Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'exotisme à la Cour de Versailles

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: L'exotisme à la Cour de Versailles   Ven 30 Avr - 22:02

En pied, par EVLB... Wink
Elle fait aussi le portrait du second, mais sa trace disparaît...





Dans ses Souvenirs, elle relate sa rencontre avec les ambassadeurs, les séances de pause, ainsi que le repas qu'elle partage avec eux et Mme de Bonneuil (ma copine : l'espionne !   ).

Ce passage est intéressant, il témoigne du débat -toujours actuel- des représentations humaines dans l'art islamique.
Je cite EVLB :


Lorsque le portrait de Davich Khan fut sec, je l'envoyai chercher ; mais il l'avait chaché derrière son lit et ne voulait point le rendre, prétendant qu'il fallait une âme à ce portrait.
Ce refus donna lieu à des fort jolis vers qui me furent adressés, et que je copie ici :

A Madame Le Brun
Au sujet du portrait et du préjugé des Orientaux contre la peinture.

Ce n'est point aux climats où règnent les sultants
Que le marbre s'anime et la toile respire.
Les préjugés de leurs imans
Du Dieu des arts ont renversé l'empire.
Ils ont rêvé qu'Allah, jaloux de nos talents,
Doit, en jugeant les mondes et les âges,
Donner une âme à ces images
Qui sauvent la beauté du ravage du temps.
Sublime Allah ! tu ris de cette erreur impie !
Tu conviendras, voyant cette copie,
Où l'art de la nature a surpris les secrets,
Que, comme toi, le génie à ses flammes ;
Et que Le Brun, en peignant des portraits,
Sait aussi leur donner une âme.

Je ne pus avoir mon tableau qu'en employant la supercherie ; et, lorsque l'ambassadeur ne le retrouva plus, il s'en prit à son valet de chambre qu'il voulait tuer.
L'interprète eut toutes les peines du monde à lui faire comprendre qu'on ne tuait pas les valets de chambre à Paris, et fut obligé de lui dire que le roi de France avait demandé le portrait.
Ces deux tableaux ont été exposés au salon de 1789.
Après la mort de M. Le Brun, qui s'était emparé de tous mes ouvrages, ils ont été vendus, et j'ignore qui les possède aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'exotisme à la Cour de Versailles   Ven 30 Avr - 22:41

Ce devait être merveilleux!
Ah, monsieur Bonnefoy du Plan, pourquoi avoir fait détruire les registres du garde-meuble de Marie-Antoinette! Nous voilà bien marri et peut-être avons-nous l'explication de ce désintérêt pour la restauration. On peut supposer que les investisseurs craignent que les visiteurs soient moins enthousiastes pour un décor Empire qu'un intérieur vraiment voulu par la reine ?
Mais même si nous, fanatiques absolus, l'acceptons, que ces investisseurs se rassurent!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'exotisme à la Cour de Versailles   Ven 30 Avr - 23:33

Ah merci encore pour toutes ces infos! C'est tellement un plaisir de vous lire! Je m'instruis à chaque fois!

Je ne suis pas très style Empire mais la touche féminine est tout de même magnifique et peu éloignée de ce qu'aimait Marie-Antoinette. Les intérieurs de la Malmaison le prouvent!flower
Vous voyez que mes impressions évoluent grâce à vos écrits (et vos photos !). Wink
Donc je suis très preneuse pour la Maison, à défaut de rien du tout. Et puis Marie-Louise était sa petite-nièce, on reste en famille.

Je suis d'accord aussi pour que ces bustes soient envoyés au Petit Trianon. Ils témoignent de l'éclectisme des goûts de Marie-Antoinette!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'exotisme à la Cour de Versailles   Sam 1 Mai - 1:00

Encore quelques oeuvres




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'exotisme à la Cour de Versailles   Sam 1 Mai - 10:25

Il s'agit d'un portrait réalisé par Charles Eloi Asselin, Manufacture de Sèvres.
Acheté par Louis XVI en 1778 pour 480 livres, somme importante pour l'époque.
Il est inspiré d'une aquarelle du père Panzi, un jésuite en mission à la cour de Pékin.




Tout comme cette statuette en biscuit (toujours de Sèvres), par Josse-François-Joseph Le Riche.
La première est vendue à la duchesse de Mazarin, en 1776.
D'autres suivront, et parmi les commanditaires : Marie-Antoinette et Madame Adélaïde... Wink




:idea: Si le sujet vous intéresse, vous pouvez toujours parcourir ces quelques interventions, ici : http://www.lafoliedix-huitieme.eu/têtes-couronnees/topic1103.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'exotisme à la Cour de Versailles   Sam 1 Mai - 10:47

Je trouve ça génial de voir Louis XVI et Marie-Antoinette exposer des portraits de souverains très lointains!
Peut-être que réciproquement on pourrait retrouver à l'intérieur de la Cité Interdite des portraits de nos rois et reines!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'exotisme à la Cour de Versailles   Sam 1 Mai - 12:34

olivia a écrit:
Peut-être que réciproquement on pourrait retrouver à l'intérieur de la Cité Interdite des portraits de nos rois et reines!
Pour la Cité interdite, c'est pas sûr.
Une partie des trésors est disparue au cours du XIXème et du XXème siècle.
Pour faire bref, soit par le fait des nombreux pillages (celui de l'occupation de la cité par les troupes des Huit alliés tout d'abord, celui des derniers eunuques, celui même du dernier empereur, si l'on peut le considérer comme tel, qui vendit nombre d'oeuvres emportées pour financer son exil), soit par les nombreux incendies, et enfin par la dispersion des oeuvres restantes par le Guomindang qui, à la veille de la prise de pouvoir par les communistes en 1949, emporta des milliers d'objets à Taiwan...

Nul doute que des oeuvres européennes ont été envoyées par les cours occidentales tout au long du XVIIIème siècle, la plupart étaient plutôt conservée au Palais d'été.
Le fameux Yuanming yuan était un ensemble de pavillons, palais, jardins disséminés dans un parc grandiose.
Le fameux Castiglione, jésuite bien en cour auprès de l'empereur Quianlong avait du reste favorisé la construction de bâtiments à l'occidental.
Or en 1860, une expédition militaire anglaise et française pille, détruit et incendie pendant trois jours ce fabuleux ensemble... What a Face
Un carnage !
Aussi, si des pièces européennes ont été récupérées, elles se sont retrouvées en France et en Angleterre, entre les mains d'Eugénie et de Napoléon III et de la reine Victoria ; ou vendues à droite et à gauche pour payer "les frais" d'une telle expédition !

Avant :



Une maquette de ce qui était "Le pavillon français"




Pendant :



Après :



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'exotisme à la Cour de Versailles   Sam 1 Mai - 13:02

Je trouve que la maquette ressemble plutôt à des palais de Saint-Pétersbourg. Rien de français dans ce style.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'exotisme à la Cour de Versailles   Sam 1 Mai - 13:14

Que sont ces espèces de lunettes que portent ces visiteurs?
Citation :



Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'exotisme à la Cour de Versailles   Sam 1 Mai - 13:16

Je n'avais pas remarqué!

C'est peut-être un moyen de flouter les visages ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'exotisme à la Cour de Versailles   Sam 1 Mai - 13:39

Du flou sur les yeux des visiteurs  What a Face
Fleurdelys
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'exotisme à la Cour de Versailles   Sam 1 Mai - 14:54

Je me régale d'en apprendre sur ces échanges!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: L'exotisme à la Cour de Versailles   Sam 1 Mai - 18:50

Ou les collections privées d'Elizabeth II... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'exotisme à la Cour de Versailles   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'exotisme à la Cour de Versailles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La cour de marbre à Versailles
» Les Gamain, une dynastie de serruriers à la cour de Versailles. De Jean-Dominique Bourzat
» Exposition fêtes et divertissements à Versailles (2016-2017)
» L'étiquette à la cour de Versailles. De Daria Galateria
» 365 us et coutumes à Versailles, de Pierre Martin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette au fil du temps :: La Reine de France : 1774-1792-
Sauter vers: