Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 les boulangers de la révolution

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
levengeur

avatar

Nombre de messages : 704
Date d'inscription : 31/03/2014

MessageSujet: les boulangers de la révolution   Sam 15 Aoû - 8:53

vous saviez que la révolution avait interdit aux boulangers de prendre congé ??



Un usage hérité de la Révolution française

C’est au moment de la Révolution qu'est apparue pour la première fois l’obligation pour les boulangers de déclarer leurs congés. A Paris, le 21 octobre 1789, la population affamée s’en prend au boulanger Denis François qu’elle accuse d’avoir dissimulé du pain et le pend sur la place publique. L’Assemblée décide alors de réglementer les vacances des boulangers (la réglementation permettait même la réquisition de la boulangerie) afin que la population ne pâtisse pas d’un manque de pains (et surtout, ne se révolte pas), nourriture essentielle à l’époque.

ben alors ?!!
http://www.planet.fr/societe-pourquoi-les-boulangers-ne-pouvaient-pas-partir-en-vacances-comme-ils-le-voulaient.911055.29336.html

_________________
Mieux vaut vivre un jour comme un lion que cent ans comme un mouton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucrezia P

avatar

Nombre de messages : 407
Date d'inscription : 07/04/2015

MessageSujet: Re: les boulangers de la révolution   Mar 1 Mar - 11:19

En ce qui concerne plus généralement les boulangers, c'était une profession très réglementée.
http://www.ladepeche.fr/article/2016/02/29/2285993-boulangers-moissagais-au-moyen-age.html

Zoom sur la situation au XVIIIe :
L'obligation, pour un boulanger, de faire du pain à l'intention de ses concitoyens n'est pas anodine : En 1713, exactement le 28 mai, on confisque 21 pains à un boulanger qui allait les vendre ailleurs et, encore au XVIIIe, des poursuites sont engagées contre «divers boulangers qui ne cuisent pas, quoique pourvus de farine». Enfin, on trouve un Pierre Chaubet, qui est boulanger rue Guilheran en 1747

Dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle, les boulangers doivent prêter serment («selon l'usage», est-il dit, ce qui laisse entendre que cela se pratiquait déjà auparavant) : ils doivent exercer pendant un an au moins, se conformer à la taxe (prix fixé de manière autoritaire), et ne pas faire de mauvais mélange de farine. «Les abonnements (droits de halle) au mois étaient contractés par les boulangers et les boulangères : ils étaient de quatre sous pour la vente du pain blanc, et de deux sous six deniers pour la vente du pain bis. Le fermier n'était pas tenu de fournir les tables sur lesquelles le débit avait lieu, et chaque table ne pouvait pas occuper plus d'espace qu'une corbeille»
Adrien Lagrèze-Fossat, Etudes historiques, tome 2.

_________________
Je préfère l'original à la copie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peter pan

avatar

Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 09/11/2015

MessageSujet: Re: les boulangers de la révolution   Jeu 3 Mar - 7:59

Sujet intéressant!!

_________________
Dreams do come true, if only we wish hard enough
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5256
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: les boulangers de la révolution   Sam 6 Aoû - 9:15

Voici une confirmation et précision du contexte.

Depuis décembre 2014, la règlementation a changé pour Paris et la petite couronne. Les boulangers peuvent poser leurs congés comme ils le souhaitent. La réquisition estivale a en effet de s'appliquer.

Cette règle, qui remonte à la Révolution française de 1789, leur imposait de rester ouvert au moins un mois pendant l’été, selon des zones définies. Au lendemain du lynchage d'un boulanger par la foule, à Paris, l'Assemblée constituante fit voter une loi autorisant la loi à réquisitionner les boulangers, pour que les Parisiens ne soient plus privés de pain. Depuis 1957, le maire avait ainsi le pouvoir de réglementer les congés des boulangers.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/paris/les-boulangers-s-organisent-pour-approvisionner-les-parisiens-en-pain-1061047.html

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les boulangers de la révolution   

Revenir en haut Aller en bas
 
les boulangers de la révolution
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi si peu de films et de photos d'ovnis (évolution des moyens techniques)?
» Les Métiers et leur Histoire. Les Boulangers
» Les étapes d'une révolution...
» Des idées de textes sur l'évolution des droits de l'enfant à travers les siècles?
» Calculer l'évolution moyenne annuelle d'une production

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Contexte social et économique :: Arts et artisanats au XVIIIème :: Techniques et artisanat-
Sauter vers: