Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La duchesse de Polignac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Mer 6 Juin - 19:10

Ah oui vous étiez? Very Happy

J'espère bien que nous en aurons un autre de ce genre! cheers

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Mer 6 Juin - 19:13

Je l'espére aussi. Cependant je n'ai rien entendu sur la rumeur d'un autre colloque. Je demanderai à qui de droit.
Mr je suis votre serviteur; bounce
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Mer 6 Juin - 19:42

Citation :
Je suis d'accord avec toi. Et il y a bien sur une seule lettre que j'aie des doutes, celle que j'ai postée intégralement plus haut. Elle provient du fond Polignac, elle aussi. Je me demande pourquoi Madame Lever l'écarte. N'existerait-elle plus en autographe ?

Oui, cette lettre me paraît tout à fait crédible à moi aussi. Non seulement elle ne comporte aucune erreur (dans les faits j'entends, pas dans l'orthographe !  Wink ), les fautes justement, sont parfaitement crédibles, mais elle fait en plus référence à des personnes qui ne sont pas forcément connues (de Pienne, Guébillon), on ne voit aucune phrase "reprise" et d'une manière générale le ton est tout à fait le sien.

Citation :
Il reste un souhait, qui me touche particulièrement, la reine veut qu'on reconnaisse la pureté du coeur de Madame de Polignac...

Oui ma chère Pimprenelle, je reviens sur ce que vous avez dit car j'avais oublié d'y répondre et je suis sûre que c'est ce qu'elle voulait par-dessus tout pour son amie.  I love you  Madame de Polignac aimait sincèrement la Reine et elle mérite d'être reconnue et étudiée sérieusement.

Citation :
Elle m'a dit n'avoir pas pu tout consulter en vrai mais parfois que des copies...Certaines de ces copies ont été authentifiées...mais d'autres, ça reste à vérifier

Passons pour les lettres à la princesse de Lamballe mais sa correspondance avec Marie-Christine ? Elle ne la juge pas authentique non plus ?  Suspect

Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39360
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Mer 6 Juin - 20:04

Citation :
Passons pour les lettres à la princesse de Lamballe mais sa correspondance avec Marie-Christine ? Elle ne la juge pas authentique non plus ?
D'après ce que Madame Lever a dit, elle n'a pas pu tout éplucher. De plus, elle semble avoir orienté son édition vers l'aspect plus politique qu'intime. Bon nombre de lettres à des amis n'y figurent donc pas pour ces raisons, sans doute.

A quand le tome II ?  flower

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39360
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Jeu 7 Juin - 17:49

Dans le même ouvrage du docteur Cabanès, Education de princes (op. cit.), p. 269, se trouve ceci :



votre très humble et très obéissante
Polastron duchesse de Polignac


Il s'agit, comme pour Madame de Lamballe, de la formule d'entrée en fonction.

L'écriture est bien différente de celle de la princesse, n'est-ce pas ? On pense à la phrase de Marie Antoinette, qui réclame plus de courrier de son amie exilée, et envie celui reçu par les autres. "J'y vois au moins de votre écriture", dit-elle.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39360
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Ven 8 Juin - 21:27

Voici ce que je viens de trouver en surfant :


Pierre-Adolphe Hall 1739 - 1793 - Madame de Polignac (presumed)

http://www.museumbrinerundkern.ch/kuenstler_k/z_hall.html

Qu'en pensez-vous ? S'agit-il bien de Madame de Polignac, à votre avis ?

Un Suédois peintre du Roi et des Enfants de France
Brillant portraitiste, le Suédois Pierre Adolphe Hall (1739-1793) s'imposa comme un des miniaturistes les plus réputés de la Cour de France durant les règnes de Louis XV et de Louis XVI. Qualifié de "Van Dyck de la miniature" par Diderot, il renouvela l'art de la peinture sur ivoire ou sur émail grâce à sa touche large et à son talent de coloriste. Auteur d'un ouvrage sur Hall, Régine de Plinval de Guillebon révèle la carrière fulgurante et l'œuvre raffinée de cet artiste injustement méconnu. Bibliographie indicative.
Pierre-Adolphe Hall, miniature sur ivoire, miniature sur émail, portrait, peintre du roi, Suède, Louis XV, Louis XVI, Alexandre Roslin.

http://www.estampille-objetdart.com/referencement/l-objet-d-art-n-354-du-01-01-2001.html

Pierre Adolphe Hall (1722-1793) est le dernier des grands artistes suédois qui firent une brillante carrière en France. A Stockholm, Hall a été l'élève de Larchevêque et de Lundberg.

Hall est considéré comme un des plus grands miniaturistes de son temps. Le Louvre, le Nationalmuseum, les collections privées dans les deux pays possèdent plusieurs de ces petits chefs d'oeuvre. La Révolution allait mettre un terme à cette activité - faute de clientèle. Espérant qu'il pourrait travailler davantage aux Pays-Bas, Hall quitta la France en 1791.

http://www.swedenabroad.com/Page____4121.aspx

Quelques oeuvres de cet artiste :
http://www.artnet.com/artist/75452/pierre-adolphe-hall.html

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Ven 8 Juin - 23:16

La bouche et le menton sont très ressemblants à ceux de la Duchesse de Polignac il est vrai Very Happy
Mais les yeux j'ai plus de mal....cependant la tenue légère et simple pourrait aussi lui correspondre...donc...peut être bien Very Happy

Mais c'est la première fois que je le vois! flower

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39360
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Ven 8 Juin - 23:19

Moi aussi, Chou ! C'est tout à fait par hasard, en cherchant autre chose, que je suis tombée dessus. flower Le site précise "presumed"... donc ? Shocked

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Ven 8 Juin - 23:23

Oui le doute reste entier Very Happy

Mais c'est fort possible il faut le reconnaitre...

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Sam 9 Juin - 0:15

Les miniatures sont d'abord rarement faite d'après nature, me semble-t-il, et ne sont donc que modérément ressemblantes...
Quant à la vêture, c'est celle que Yolande affectionnait, dans laquelle on la connaît pour ses deux peintures les plus connues par Elisabeth Vigée-Lebrun...Et sa parure est celle qui faisait son succès : une simple fleur...
J'ose donc penser que cette miniature représente bien notre Duchesse...

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39360
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Sam 9 Juin - 9:38

Citation :
Les miniatures sont d'abord rarement faite d'après nature, me semble-t-il, et ne sont donc que modérément ressemblantes...
En effet... Peut-être celle-ci est-elle alors réalisée d'après un portrait que nous n'avons plus ? flower

Je trouve la petite ombre au menton, ou la fossette, très mignonne.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Sam 9 Juin - 11:20

Oui la Duchesse de Polignac avait un menton superbe je suis d'accord! Very Happy

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Sam 9 Juin - 12:37

Les miniatures de Marie-Antoinette , que l'on reconnaît bien, diffèrent souvent en bien des détails de Sa physionomie mieux rendue sur les portraits
(il y a d'ailleurs à la Wallace Collection , une miniature anonyme et non identifiée...je suis persuadée que c'est Elle Wink ) .
Cela donne idée des différences qui peuvent apparaître pour Yolande...

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39360
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Mar 3 Juil - 17:01

La première petite biographie de Madame de Polignac que j’ai lue est celle de Philippe Erlanger, Aventuriers et favorites, Perrin, 1963. Je l’avais trouvée très touchante, à l’époque… et, si je n’ai pas commencé par celle-ci mon petit recensement, c’est parce qu’elle ne débute pas à la naissance de Gabrielle (Erlanger dit Yolande) mais bien à son arrivée à Versailles.

Comme elle est agréablement écrite et émaillée de citations et d’anecdotes, je vais vous en faire un résumé. En été 1775, raconte Erlanger, au cours d’un bal, Marie Antoinette tombe en arrêt devant une inconnue. C’est la comtesse de Polignac, qu’on s’empresse de lui présenter.

La première conversation avec la reine met en évidence la pauvreté de Madame de Polignac, qui l’empêche de fréquenter plus assidûment la cour, et sa simplicité, puisqu’elle en fait état sans manières.

Marie Antoinette rencontre encore la jeune comtesse à un concert, où, assise au clavecin, elle révèle une voix si charmante qu’elle enchanta aussitôt la mélomane Antoinette. Elle invite la comtesse à prendre part au voyage d'automne à Fontainebleau.

L’auteur replace cet engouement passionné dans le contexte de l’époque, où des coquetages d’amitié unissaient ainsi nombre de femmes de qualité ainsi que dans celui, plus intime, des déceptions conjugales de Marie Antoinette.

Une remarque d’emblée : cet écrit date, et s’inscrit dans la tradition zweigienne de présenter Marie Antoinette comme une femme comblant ses frustrations sexuelles par toutes sortes d’excès, et Louis XVI comme un balourd incapable de tout dans l’existence, notamment de rien refuser à sa femme.

Le naturel, nous dit l’auteur, le laisser-aller, l'abandon, charmaient chez Mme de Polignac. La négligence était sa coquetterie, le déshabillé, sa grande toilette. Un rien la parait à ravir: une rose en ses cheveux, un peignoir, la toilette libre, matinale, aérienne et flottante qu'ont cherché à saisir les crayons du comte de Paroy.


Madame de Polignac, par Vestier

Philippe Erlanger cite alors les frères Goncourt, d’après les mémoires de Diane de Polignac : C'était entre la Reine et son amie le plus joli commerce de familiarité et d'étourderie, une confidence journalière où le cœur de l'une parlait en riant au cœur de l'autre, des plaisanteries, des jeux où les deux amies n'étaient plus que deux femmes et se lutinaient en se battant, se décoiffant presque, se disputaient entre elles à qui serait la plus forte.

Bonne, douce, facile, indolente, selon l'auteur, Madame de Polignac est entourée de gens qui le sont moins. Son amant, Vaudreuil, créole phtisique et dévoré d'ambitions, lui fait des scènes continuelles. Son vieil ami, Besenval, machiavel de boudoir, se rêve déjà maniant les ficelles d'une nouvelle variété de Pompadour.

Le chevalier de Luxembourg, champion de la princesse de Lamballe en passe d'être évincée, monte contre Madame de Polignac une machination qui la pousse à déclarer à la reine : Nous ne nous aimons pas encore assez pour être malheureuses si nous nous séparons. Je sens que cela arrive déjà, bientôt je ne pourrai plus quitter la Reine. Prévenons ce temps-là, que Votre Majesté me laisse partir de Fontainebleau.

La reine la supplie de rester. Mais, plus tard, celle qui devient tout à coup sous la plume de Philippe Erlanger l'habile comtesse réitère par écrit. Ses faibles ressources la forcent à s'en aller, dit-elle et bien plus encore la crainte que l'amitié de la reine, après lui avoir attiré de dangereux ennemis, ne la laissât livrée à leur haine et au regret d'avoir perdu l'auguste bienveillance dont elle était l'objet.

C'est alors que Marie Antoinette fait nommer le comte de Polignac survivancier du Premier Ecuyer et qu'elle attribue au ménage un appartement à Versailles. Les rumeurs se déchaînent, Mercy tempête et la princesse de Guéménée ouvre un salon où se réunit la société frivole et rapace que Vaudreuil avait rassemblée autour de la comtesse Jules.

Petite remarque au passage : la même contradiction apparaît que chez d'autres auteurs. Est-elle indolente, ou intrigante, pour finir, Madame de Polignac ?  Rolling Eyes Dans ce récit-ci, en tout cas, elle se voit qualifiée tout à coup d'habile, sans que rien auparavant ait laissé présager l'ombre d'une machination de sa part.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Mar 3 Juil - 17:36

Très instructif Pim merci!! cheers

Et ce portrait de la Duchesse....une merveille!!!!!!!flower

Je ne connaissais pas cette anecdote à Fontainebleau...

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39360
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Mar 3 Juil - 17:50

La reine prend l'habitude de se rendre chaque soir après souper au salon de Madame de Guéménée. Les femmes étaient belles, galantes, évaporées, nous décrit Philippe Erlanger, les hommes spirituels, dépravés, impertinents. Et Madame de Polignac faisait les honneurs.

Alors se passe la visite de Joseph II, dont les remontrances ne changent rien au crédit de la comtesse. Marie Antoinette est bientôt enceinte et abandonne la pompe de Versailles pour le calme de Trianon. La noblesse perd donc l'habitude de se rendre à la cour et, constate l'auteur, un jour la monarchie menacée devait s'apercevoir qu'elle n'avait plus à ses côtés ses défenseurs traditionnels.

Marie Antoinette joue au théâtre et comble son amie de bienfaits : Tout le souci de Marie-Antoinette, explique Diane dans ses mémoires, était de faire monter Mme de Polignac jusqu'à la Reine et de descendre la Reine jusqu'à Mme de Polignac... A tous les moments, par tous les moyens de sa puissance, par tous les oublis de son rang... elle livrait son cœur à ce cœur qui l'entendait, à cette amie sensible...

... qu'elle croyait désintéressée ! , se sent obligé d'ajouter Philippe Erlanger.  Rolling Eyes Suit alors l'énumération des dons faits par la reine à Madame de Polignac et à ses entours. Nous l'avons déjà eue plus tôt dans ce sujet, je ne m'étendrai pas.

Mais les intrigues n'en restent pas là et empiètent bien vite sur le domaine politique. Leur puissance montent à la tête des membres de cette coterie, surtout de Vaudreuil, qui se permet de casser une queue de billard à laquelle Marie Antoinette tenait beaucoup et de la contrarier à tout propos. Excédée, la reine finit par demander à son amie de lui épargner dorénavant le poids de sa présence.

Je pense, répondit la favorite, que, parce que Votre Majesté veut bien venir dans mon salon, ce n'est pas une raison pour qu'elle prétende en exclure mes amis.

Ces mots sonnent pour l'auteur le glas d'un beau rêve et de l'amitié. Marie Antoinette se lie avec la comtesse d'Ossun, ce qui ne l'empêche pas de faire nommer Madame de Polignac gourvernante des Enfants de France.

Remarque : il y a là un petit problème de chronologie. En effet, la duchesse de Polignac entre en charge en 1782, ce qui, d'après Evelyne Lever (Marie Antoinette, p. 307) atteste le pouvoir de la duchesse de Polignac sur la reine et l'ampleur de son crédit.

Ce n'est, toujours suivant la biographe, qu'en 1784 que, lors du voyage de Fontainebleau, la reine manifesta de si charmantes attentions à l'égard de la comtesse d'Ossun que Madame de Polignac en prit ombrage : "Madame d'Ossun est ma survivancière dans la faveur de la reine.", soupirait-elle, dépitée.

En effet, à partir de 1784, Marie Antoinette mit quelques distances, mais elle conserva son amitié à Madame de Polignac. Evelyne Lever relève d'ailleurs que la duchesse effectua un voyage en Angleterre en 1787, dont le but était sans doute de négocier l'achat d'écrits compromettants détenus par Madame de Lamotte (p. 424). Une telle mission ne prouve-t-elle pas la confiance de la reine ?

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer


Dernière édition par le Ven 24 Aoû - 10:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Mar 3 Juil - 18:17

Oui personnellement je suis d'accord....on a souvent tendance à exagérer cette histoire de "dispute" entre la Duchesse de Polignac et Marie-Antoinette...forcément en même temps : elles étaient tellement proches et tellement amies que la moindre petite broutille insignifiante devient une dispute, qui "sonne le glas de leur amitié".

Mais si on regarde les faits, on ne peut nier qu'effectivement Marie-Antoinette a promulgué son amie en 1782, et qu'elle lui a jusqu'à la fin de sa vie montré un très grand attachement, dont par écrit.
Mais cela ne l'empêchait pas de se lier d'amitié avec d'autres en même temps, comme la Comtesse d'ossun...l'amitié exclusive n'étant pas du ressort de Marie-Antoinette selon moi Wink

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39360
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Mar 3 Juil - 18:20

Je poste ceci et je lis ton message, Chou !  flower

Revenons au récit de Philippe Erlanger. Il fait sans vergogne disparaître Madame de Polignac de la vie de Marie Antoinette, ou presque, jusqu'en 1789 ! Elles ne se parlaient guère qu'en public, affirme-t-il en effet.

C'est assez exagéré ! S'il est vrai que les deux amies avaient eu plusieurs altercations, elles n'en étaient pas là !  confused

Bombelles, cité par Evelyne Lever (p. 454), rapporte en effet que Madame de Polignac s'était inquiétée auprès de la reine : "Est-ce, a reparti Sa Majesté assez sèchement, pour avoir le temps de faire vos paquets?" Rien n'est moins aimable que cette manière de s'expliquer, commentait Bombelles ; elle serait, dans une autre position que celle de Mme de Polignac, un signe certain d'une prochaine disgrâce. [...] La reine sera forcée d'en revenir à Mme de Polignac parce que l'orage près à fondre sur sa tête l'obligera à :chercher de l'abri dans le sein de l'amitié, poursuivait-il

En juillet 1789, la foule demande à voir les enfants paraître au balcon. Marie Antoinette envoie Madame Campan les chercher. Madame de Polignac ne devra pas les accompagner.

"Ah! Madame, s'écrie la duchesse en écoutant ces mots, quel coup je reçois!"
Son absence est remarquée par des gens mystérieux mêlés à la multitude qui pousse des acclamations sinistres. .
"Elle est encore à Versailles, dit un homme, elle est comme les taupes, elle travaille en dessous. Mais nous saurons piocher pour la déterrer."
D'autres parlent franchement de tuer la favorite.


Instruite par Madame Campan de ces menaces, Marie Antoinette ordonne à son amie de quitter la cour. Madame de Polignac refuse, avec tant d'émotion que la reine retrouve toute son amitié pour elle.


Madame de Polignac, par Pajou

Commencent alors les affres de l'exil pour la fragile duchesse. Le récit de Philippe Erlanger ne nous apporte à cet égard aucun élément neuf. Il se clôt par ce passage d'une lettre de Vaudreuil à lady Foster :

Elle est morte, victime de ses chagrins, de son attachement, de sa reconnaissance, nous cachant ses peines pour ne pas augmenter les notres. Mals elle savait qu'elle mourait et c'est en silence qu'elle se préparait à sa mort. Dans les derniers jours de sa maladie, après avoir rempli tous ses devoirs et reçu les secours, elle a, par degrés, perdu une partie de ses facultés et n'a eu ni douleur, ni angoisses. Peu de moments avant sa fin ses mains se sont jointes pour prier; ellé les a rapprochées serrées contre son cœur et c'est ainsi que son dernier souffle, doux et pur comme son âme, s'est évaporé. Son visage céleste avant et après sa mort a conservé sa beauté et son calme inaltérables.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer


Dernière édition par le Mar 3 Juil - 18:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39360
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Mar 3 Juil - 18:26

Citation :
Oui personnellement je suis d'accord....on a souvent tendance à exagérer cette histoire de "dispute" entre la Duchesse de Polignac et Marie-Antoinette...forcément en même temps : elles étaient tellement proches et tellement amies que la moindre petite broutille insignifiante devient une dispute, qui "sonne le glas de leur amitié".
C'est exactement mon opinion, Chou.

D'une part, les contemporains jaloux attendaient tellement la chute de Madame de Polignac qu'ils avaient tendance à l'anticiper !

D'autre part, les auteurs actuels, eux, ont parfois tendance à voir la vie de Marie Antoinette comme une tragédie, où ils distribuent les rôles. Madame de Polignac est l'ingrate à peine rachetée par sa mort.

Je pense comme toi, plus simplement, que leur affection, comme toutes les amitiés du monde, a eu des hauts et des bas. C'est d'ailleurs pour ça que les lettres que Marie Antoinette envoie à Gabrielle en exil sont si pleines de sentiments.

Philippe Erlanger, ici, fait disparaître la duchesse très tôt dans les années 80, pour la faire revenir in extremis avant son départ forcé. Boum ! Coup de théâtre, les deux femmes tombent en larmes dans les bras l'une de l'autre, pour une ultime réconciliation... Rolling Eyes

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Mar 3 Juil - 18:33

Pour ma part, je vois dans cette dispute, une évolution comme toute amitié peut en connaître...C'est aussi une marque de sincérité : Madame de Polignac ne se plie pas aux volontés de la Reine pour ses intérêts comme le verraient encore beaucoup de ses détracteurs.En somme, c'est une marque de non superficialité des rapports entre les deux amies...

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39360
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Jeu 5 Juil - 17:15

Citation :
En somme, c'est une marque de non superficialité des rapports entre les deux amies...
Qui a dit que Marie Antoinette était superficielle, sinon ceux qui la couvrent de défauts pour mieux excuser les dommages collatéraux de la révolution ? Wink

... pas ceux qui ont lu sa correspondance, en tout cas ! flower

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Jeu 5 Juil - 18:16

pimprenelle a écrit:

Qui a dit que Marie Antoinette était superficielle, sinon ceux qui la couvrent de défauts pour mieux excuser les dommages collatéraux de la révolution ? Wink
Je n'ai jamais dit le contraire Wink
Mais on rencontre souvent des critiques affublant Madame de Polignac de sentiments superficiels et intéressés...

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39360
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Jeu 5 Juil - 18:44

Je dirais même profondément intéressés !

Mais ce n'est jamais que la même mouvance, tout cela... celle qui consiste à caricaturer Marie Antoinette et tout ce qui l'approche. Dès qu'on se penche un peu plus sur les écrits, on se rend compte que ce genre de jugements à l'emporte-pièce ne tient pas vraiment la route.

Ces gens ont été des personnes réelles, avec des psychologies compliquées, comme nous. Pas des figures d'Epinal ni des personnages de contes de fées !

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Lun 9 Juil - 15:05

Léonard rapporte "les embarras que M. de Beaumarchais se donnait , au milieu de l'année 1783, pour faire jouer son Mariage de Figaro (...)Que fit Beaumarchais, le plus avisé des intrigants, le plus souple à se retourner et à vivre dans une sphère d'action où tout autre aurait étouffé? Il pria Mme la Duchesse de Polignac , favorite de la Reine, d'assister à la représentation à huis clos de sa fameuse pièce; se flattant quze cette dame, assez disposée à prendre les bonnes grosses polissonneries pour de simples traits d'esprit, en parlerait à Sa Majesté , et ferait demander l'ouvrage par ordre.
L'attente de Beaumarchais fut trompée : la Duchesse n'osa pas trouver l'ouvrage bienséant, et refusa d'en parler à la Reine."
Et toc ! Wink
Cela révèle les calomnies qui pouvaient circuler quant à l'esprit des amies de Marie-Antoinette...

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39360
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Ven 24 Aoû - 9:51

Je suis aux anges !  flower Le courrier vient de m'apporter "Amitiés de Reine", de Jacques de La Faye (Emile-Paul éditeur, 1910), que je cherchais depuis longtemps.

Ce livre nous offre une représentation de Madame de Polignac que je ne connaissais pas :


La duchesse de Polignac, d'après un pastel par Elisabeth Vigée Lebrun

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   

Revenir en haut Aller en bas
 
La duchesse de Polignac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Portraits de la duchesse de Polignac
» Lettres de la duchesse de Polignac à M. de Calonne
» Lettres de Calonne à la duchesse de Polignac
» Lettre de la reine Marie-Caroline à la duchesse de Polignac, juillet 1791
» La duchesse Jules de Polignac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette et ses contemporains :: Ses relations amicales-
Sauter vers: