Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
levengeur

avatar

Nombre de messages : 657
Date d'inscription : 31/03/2014

MessageSujet: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Dim 17 Avr - 13:29

j 'espère que vous vous etes pas fait avoir !

C’est rue du Faubourg-Saint-Honoré que cet antiquaire très réputé tenait son activité depuis une cinquantaine d’année. Une boutique pleine de meubles d’exceptions, signés par des artisans de renom, au passé glorieux, notamment un bureau majestueux, venu du cabinet de Marie-Antoinette au Château de Versailles.
http://fr.azvision.az/L%E2%80%99antiquaire_fabriquait_de_faux_-13983-xeber.html

réputé en plus ?! C est grave
ce que les gens ne feraient pas pour le fric

viva la revolucion

_________________
Mieux vaut vivre un jour comme un lion que cent ans comme un mouton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31665
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Dim 17 Avr - 18:45

Pas pour ma part ça va

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 4999
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Dim 8 Mai - 20:25

Quant au mobilier du Château de Versailles, tout est sous contrôle.

Tout a commencé au début du printemps avec le retour d’une rumeur persistante de l’existence d’un atelier de faux mobilier XVIIIe impliquant restaurateurs, intermédiaires, antiquaires et experts. Plusieurs meubles célèbres auraient été créés dans un atelier du faubourg Saint-Antoine (le quartier des ébénistes du XVIIIe à Paris) et certains d’entre eux auraient rejoint les collections nationales. Il s’agirait d’un atelier de restauration travaillant avec quelques antiquaires parisiens et qui aurait « dérapé » en réalisant des faux. En 2014, lors d’une première conférence de la Compagnie nationale des experts (CNE), présidée par Frédéric Castaing, celui-ci avait déjà été évoqué une affaire de faux meubles et le lien avec certains antiquaires du faubourg Saint-Honoré. Puis, en juin 2015, était sortie l’affaire Jean Lupu, cet antiquaire soupçonné par l’Office central de lutte contre le trafic de Biens culturels (OCBC) et par l’Office de répression de la grande délinquance financière de la police judiciaire (OCRGDF) d’avoir fait fabriquer des pièces à partir de bois anciens et les avoir fait frapper avec des estampilles d’époque. Une enquête de l’OCBC est d’ailleurs en cours. Depuis trois mois, l’affaire semble s’être déplacée sur quelques meubles de Versailles.



Il s’agirait de deux ployants de François Ier Foliot (présentés dans la Salle du Conseil), de la bergère de Madame Élisabeth (exposée dans l’appartement du capitaine des gardes au rez-de-chaussée du corps central du château), d’une chaise de Jacob (actuellement dans le studio photo du musée) et de quatre chaises de Louis Delanois (leur garniture est en cours de restauration). La paire de ployants de François Ier Foliot, acquise en mai 2012 à la galerie Aaron, fut commandée par Louise-Élisabeth de Parme, la fille de Louis XV pour orner le palais ducal de Parme. La bergère de Madame Élisabeth, la sœur de Louis XVI, provient du salon de compagnie du château de Montreuil à Versailles. Elle a été réalisée par Jean-Baptiste Boulard et a été achetée en vente publique chez Thierry de Maigret en 2011. Ornée d’un lampas bleu aux armes de Vulcain, elle a été exposée au printemps 2013 dans une exposition au domaine de Madame Élisabeth à Versailles à côté d’une autre bergère donnée au Louvre en 1958 et abondamment commentée par Bill Palot, un expert de la galerie Aaron, dans son livre sur le mobilier du Louvre paru en 1993. La chaise de Jacob est un achat de gré à gré chez Sotheby’s en 2011 et ornait jusqu’à peu le cabinet de la Méridienne au premier étage. Quant aux quatre chaises de Louis Delanois, il s’agit des exemplaires d’une série de treize, livrées à la fin de 1769 pour le salon de compagnie de l’appartement de Madame Du Barry à Versailles. Ces chaises à châssis ont été acquises en 2008 à la galerie Kraemer.


À Versailles, la conservation se veut rassurante. « Sur la foi des plus grands experts, le château considère que ces meubles sont bons sauf preuve contraire », rappelle la directrice du musée des châteaux de Versailles et de Trianon, Béatrix Saule. Il faut rappeler que les œuvres entrant dans les collections doivent d’abord passer entre les mains d’experts du mobilier XVIIIe et qu’un comité scientifique se réunit pour statuer avant leur inscription à l’inventaire du château. Signalons également qu’il ne s’agit que de quatre ensembles sur les quelque douze mille pièces de mobilier de Versailles. Il n’empêche que cette affaire est embarrassante puisqu’elle implique marchands, experts, conservateurs et qu’elle pourrait froisser certains généreux donateurs. Pour que cette affaire des faux meubles XVIIIe de Versailles puisse se terminer au mieux, il faudrait donc une présentation officielle et argumentée pour laver ce mobilier de tout soupçon.
https://www.connaissancedesarts.com/archi-jardin-et-patrimoine/laffaire-du-faux-mobilier-xviiie-de-versailles-1142989/

Il s'agit décidément d'une bien triste affaire.

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le beau lauzun

avatar

Nombre de messages : 693
Date d'inscription : 04/09/2014

MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Lun 9 Mai - 13:19

Ben ça moi je trouve que c'est incroyable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Collector

avatar

Nombre de messages : 462
Date d'inscription : 21/11/2014

MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Mer 8 Juin - 22:23

La saga des antiquaires peu scrupuleux continue Rolling Eyes
http://www.lefigaro.fr/culture/2016/06/07/03004-20160607ARTFIG00341-aaron-kraemer-palot-trois-celebres-antiquaires-interpelles-a-paris.php

_________________
Less Is More
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le beau lauzun

avatar

Nombre de messages : 693
Date d'inscription : 04/09/2014

MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Jeu 9 Juin - 11:24

Dingue
http://www.lefigaro.fr/culture/2016/06/08/03004-20160608ARTFIG00311-mobilier-en-toc-ou-d-epoque.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le beau lauzun

avatar

Nombre de messages : 693
Date d'inscription : 04/09/2014

MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Ven 10 Juin - 11:28

Franchement j'en reviens pas
Le château de Versailles, victime d’un trafic de fausses chaises ?

Voilà de faux sièges qui auraient été vendus à Versailles

C'est juste pas possible

Après un an et demi d’enquête, l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (OCBC) a commencé, mardi 7 juin, à effectuer plusieurs auditions dans le milieu des antiquaires. Deux d’entre eux, Bill Pallot, expert en sièges, et Laurent Kraemer, de la galerie Kraemer, l’une des plus anciennes de Paris, ont été auditionnés dans la soirée puis placés en garde à vue à Nanterre (Hauts-de-Seine). Ils sont soupçonnés d’avoir vendu de faux meubles, notamment au château de Versailles.

L’OCBC, service de police spécialisé dans le vol d’objets d’art, aurait déniché un trafic susceptible de mettre à mal, voire de ruiner, le marché du mobilier ancien. De donner du souci à quelques-uns des plus grands experts et marchands parisiens. De ridiculiser nombre de conservateurs de musée. Et d’embarrasser certains anciens ministres…

Tout commence en 2012 par une lettre adressée à la conservation du Château de Versailles par un antiquaire, Charles Hooreman. L’homme est spécialisé dans les sièges. Pas n’importe lesquels : en la matière, la catégorie reine, c’est le XVIIIe siècle, époque où les ébénistes témoignaient d’une créativité rarement retrouvée depuis.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/arts/article/2016/06/09/peches-de-chaises_4943975_1655012.html#rgLZ0fVKjxc35z8u.99

Je vais essayer de ne pas être vulgaire mais ça me ..........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39377
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Sam 11 Juin - 11:23

Eh ben... Shocked
http://www.lefigaro.fr/culture/2016/06/10/03004-20160610ARTFIG00215-scandale-des-antiquaires-bill-pallot-et-laurent-kraemer-mis-en-examen.php

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
levengeur

avatar

Nombre de messages : 657
Date d'inscription : 31/03/2014

MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Dim 12 Juin - 19:09

j ai trouvé plus d'infos pratiques et  

ca s'est passé entre 2009 et 2012 et le château de versailles aurait acheté des faux meubles pour 2 millions €.  

notamment une chaise de la méridienne.


Chaise dite de La Méridienne
Versailles, Musée national du Château
Photo : Didier Rykner

en effet cette chaise était signalée dans ce dossier de presse
http://www.chateauversailles.fr/resources/pdf/fr/presse/dp_conference_2012.pdf
elle a été achetée en 2011 pour 400 000 €



c est vraiment triste
selon les experts pourtant le faux est décelable
on peut comparer avec d authentiques chaises qui sont en collection privée


dossier d une vraie

Collection particulière
Photo : D. R.

de la fausse

Photo : Didier Rykner

ben franchement faut le savoir


il y a eu d'autres faux, voir ici
http://www.latribunedelart.com/des-faux-a-versailles


c est déprimant

_________________
Mieux vaut vivre un jour comme un lion que cent ans comme un mouton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sido Scorpion

avatar

Nombre de messages : 449
Date d'inscription : 05/08/2015

MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Dim 12 Juin - 22:42

On en parle vraiment partout de cette triste affaire. Sad Sad
http://www.europe1.fr/faits-divers/interpellations-dans-une-affaire-de-trafic-de-faux-meubles-du-xviiie-siecle-2769931

Ca devient de plus en plus sérieux. Sad
Versailles et le ministère de la Culture réagissent
http://www.lefigaro.fr/culture/2016/06/11/03004-20160611ARTFIG00151-scandale-des-antiquaires-versailles-et-le-ministere-de-la-culture-reagissent.php

_________________
Avais-je atteint ici ce qu'on ne recommence point ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de La Reinta

avatar

Nombre de messages : 508
Date d'inscription : 15/03/2016

MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Lun 13 Juin - 11:25

C'est grave ce qu'il dit, le type là en commentaire. Bien placé pour savoir ce dont il parle puisque dans le milieu. Que ça se fait depuis des lustres de faire de faux meubles avec fausses estampilles et tout ça.

Moi ça me tr ....... heu comment te dire en français correct ?

_________________
Je dois avouer ma dissipation et paresse pour les choses sérieuses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31665
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Lun 13 Juin - 18:57

Incroyable en effet...je pensais que de tels achats étaient vérifiés et archi vérifiés

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Den Duvel

avatar

Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 15/05/2016

MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Lun 13 Juin - 21:40

Et ce n'est pas tout. Il y a aussi des soupçons sur les chaises du Belvédère. Dieu sait ce qui va encore remonter à la surface... Rolling Eyes

https://www.connaissancedesarts.com/design-et-decoration/les-details-de-laffaire-des-faux-sieges-du-belvedere-de-versailles-1145608/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 4999
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Mar 14 Juin - 7:36

L'escroquerie aurait fait perdre au Domaine de Versailles 2,7 millions d'euros.
http://french.cri.cn/621/2016/06/14/702s482441.htm

Espérons effectivement que ce bilan affreux ne s'alourdira pas.

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le beau lauzun

avatar

Nombre de messages : 693
Date d'inscription : 04/09/2014

MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Mer 15 Juin - 11:12

Des noms sont cité et tout
http://www.lepoint.fr/culture/un-trafic-de-faux-meubles-secoue-le-monde-des-antiquaires-14-06-2016-2046598_3.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
levengeur

avatar

Nombre de messages : 657
Date d'inscription : 31/03/2014

MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Ven 17 Juin - 1:29

peut on encore faire confiance aux experts
http://www.telerama.fr/scenes/apres-l-affaire-des-fausses-chaises-de-versailles-les-experts-sont-sur-la-sellette,143863.php

_________________
Mieux vaut vivre un jour comme un lion que cent ans comme un mouton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sido Scorpion

avatar

Nombre de messages : 449
Date d'inscription : 05/08/2015

MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Sam 18 Juin - 14:56

Un troisième grand expert est interpellé dans le cadre de cette lamentable affaire. Sad
http://www.lefigaro.fr/culture/2016/06/17/03004-20160617ARTFIG00343-scandale-des-antiquaires-guillaume-dillee-mis-en-examen.php

Où cela s'arrêtera-t-il ? Sad

_________________
Avais-je atteint ici ce qu'on ne recommence point ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucrezia P

avatar

Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 07/04/2015

MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Dim 19 Juin - 20:09

En effet l'hécatombe continue. On dirait un cauchemar.
http://www.lepoint.fr/culture/scandale-au-chateau-de-versailles-un-troisieme-grand-expert-mis-en-examen-18-06-2016-2047765_3.php

_________________
Je préfère l'original à la copie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 4999
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Jeu 30 Juin - 7:41

On signale encore un petit rebondissement dans le monde des antiquaires.
http://www.lefigaro.fr/culture/2016/06/28/03004-20160628ARTFIG00264-privee-de-biennale-la-galerie-didier-aaron-se-rebiffe.php

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Autumn in NY

avatar

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 30/06/2016

MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Jeu 30 Juin - 16:35

Lamentable, toute cette histoire est lamentable... Rolling Eyes

_________________
What if nothing exists and we're all in somebody's dream?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 4999
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Ven 1 Juil - 8:11

Bonjour, Autumn in NY,

Effectivement, il s'agit d'une bien triste affaire. On peut se demande comment des artisans peuvent tromper sciemment des organismes culturels et, par cette voie, le public et le monde entier. Comme vous pourrez le lire dans cet article, les répercussions risquent d'être désastreuses pour les musées en ce sens que leurs procédures d'acquisitions pourraient être alourdies.
http://www.latribunedelart.com/faux-et-acquisitions-ne-pas-se-tromper-de-diagnostic

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sonic Symbol

avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 01/07/2016

MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Ven 1 Juil - 21:06

Il y en a un qui est plus qu'inquiété. Cool
http://www.lefigaro.fr/culture/2016/07/01/03004-20160701ARTFIG00218-bill-pallot-la-chute-du-pere-lachaise.php

_________________
PRESS START
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 4999
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Lun 29 Aoû - 8:37

Selon Adrien Goetz, l'affaire n'est malheureusement pas terminée et il faudra craindre de nouveaux rebondissements.

Ce fut la série de l'été dans le milieu de l'art. Le 10 septembre, à l'ouverture de la Biennale des antiquaires au Grand Palais, ce sera le grand sujet de conversation. L'affaire des meubles achetés par Versailles sur lesquels pèse un fort soupçon de falsification ne serait que la partie visible d'un vaste système, établi depuis longtemps. Il se murmure que les «saisons» à venir concerneront les meubles d'André-Charles Boulle, mort en 1732, mais qui semble avoir donné ses chefs-d'œuvre sous le Second Empire et avoir développé son art sublime de la marqueterie jusqu'à une date fort récente. Ce sera ensuite le tour de Charlotte Perriand et de ses amis: si la géniale créatrice revenait sur terre, elle éprouverait dit-on la même perplexité que le Christ devant les reliques des morceaux de la vraie Croix.
http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2016/08/28/03015-20160828ARTFIG00095-et-si-on-remeublait-versailles.php

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
moriarty

avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 26/12/2015

MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Lun 29 Aoû - 15:31

Ben ça promet !

_________________
Il est si beau qu'il tombe dans l'eau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
levengeur

avatar

Nombre de messages : 657
Date d'inscription : 31/03/2014

MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Dim 4 Sep - 9:28

LE DESSOUS DES CARTES


Trafic d'art : les fausses chaises qui valaient 3 millions

A quelques jours de l’ouverture de la Biennale des antiquaires, qui verra se bousculer pendant une semaine la fine fleur des collectionneurs sous la nef du Grand Palais, de nombreux galeristes, experts et commissaires-priseurs se demandent à quel point ils vont être affectés par le scandale qui se profile. De fait, en un demi-siècle d’existence, jamais le prestigieux événement n’avait été précédé d’une telle odeur de soufre. Depuis plusieurs mois, deux enquêtes judiciaires distinctes, menées par l’Office central de lutte contre le trafic de biens culturels (OCBC), dévoilent peu à peu les méthodes douteuses de certaines grandes maisons, éclaboussant au passage l’ensemble du secteur. Un milieu jusqu’ici peu habitué aux descentes de police et aux gardes à vue.

Omerta
Pour éviter la polémique naissante dans les coursives du Grand Palais, les célèbres galeries Kraemer et Aaron ont d’ores et déjà été écartées de la Biennale, toutes deux étant mêlées à des degrés divers à la sombre affaire des faux sièges de Versailles. Une affaire qui s’est brusquement accélérée juste avant l’été, avec le placement en détention provisoire de Bill Pallot, mis en examen pour «escroquerie en bande organisée» et «blanchiment aggravé». Un «séisme» pour le président du Syndicat national des antiquaires. Car Bill Pallot, responsable du mobilier à la galerie Aaron depuis trente ans, n’est pas n’importe qui. Historien de l’art mondialement reconnu, officier des arts et des lettres, il est l’auteur du livre de référence sur les sièges XVIIIe, une bible en bonne place dans toutes les bibliothèques d’amateurs dignes de ce nom. Dandy fantasque et érudit, surnommé «le père Lachaise», Pallot explique dans une vidéo de dix minutes postée sur Internet comment détecter les faux sièges. Ironie de l’histoire : c’est son meilleur élève qui a fini par détecter l’imposture. Charles Hooreman, spécialisé lui aussi dans le mobilier XVIIIe, a suivi les cours de Bill Pallot à la Sorbonne. Aussi passionné que son éminent professeur, le jeune marchand passe sa vie à chiner et se targue de «retourner» plusieurs milliers de sièges par an, seule façon d’en apprécier l’authenticité. A chaque fois, il lui faut vérifier le numéro d’inventaire, scruter l’étiquette, analyser l’estampille, autant d’éléments que peuvent apposer les faussaires pour tromper les acheteurs.

En mai 2012, Charles Hooreman passe voir Bill Pallot à la galerie Aaron pour une visite de routine. En examinant les deux ployants de Foliot (des tabourets pliants très prisés au XVIIIe siècle), Hooreman est persuadé d’être face à des faux. Il s’en ouvre aussitôt à Pallot, qui esquive les questions avec son flegme habituel. L’affaire en reste là. Mais quelques mois plus tard, le jeune antiquaire découvre stupéfait que les ployants ont été achetés par Versailles pour plusieurs centaines de milliers d’euros. «C’est à ce moment-là que je suis sorti de mon silence, raconte aujourd’hui Charles Hooreman à Libération. Tant que Bill Pallot vendait des faux à des collectionneurs privés, ça m’importait peu. Mais là, il s’agit d’une institution nationale qui fonctionne grâce à de l’argent public.»

Après plusieurs mails circonstanciés adressés aux conservateurs de Versailles, Hooreman finit par obtenir un rendez-vous avec la directrice de l’institution, Beatrix Saule. Il l’alerte alors sur plusieurs meubles qui lui semblent faux : les deux ployants de Foliot aperçus à la galerie Aaron, mais aussi une chaise de Jacob achetée chez Sotheby’s, deux chaises Delanois venant de la galerie Kraemer, une bergère acquise auprès d’un commissaire-priseur de Drouot et quatre autres lots attribués à Pallot. Des meubles achetés entre 2008 et 2012 pour 2,7 millions d’euros. «Pas des doutes, mais des certitudes», affirme Hooreman. Pourtant, pendant des mois, rien ne bouge. Aucune mesure n’est prise par Versailles, aucune expertise n’est lancée. En interne, c’est l’omerta totale. Les conservateurs ont pour ordre de ne pas répondre à la presse. «Sur la foi des plus grands experts, le château considère que ces meubles sont bons sauf preuve contraire», se contente de répondre Beatrix Saule au journal Connaissance des arts.

Mais alors que Charles Hooreman s’échine à faire réagir les conservateurs nationaux, une information judiciaire indépendante est ouverte par le parquet de Pontoise, après un signalement de Tracfin, début 2015. Selon nos informations, le service antiblanchiment de Bercy a repéré un virement suspect de 500 000 euros sur le compte de l’ancien chauffeur d’un grand galeriste, devenu courtier à Drouot. En suivant le fil de l’argent, les enquêteurs de l’OCBC vont peu à peu lever le voile sur la plus grosse affaire financière du Val-d’Oise. Et mettre au jour un véritable système organisé de faux orchestré par Bill Pallot lui-même.

Répliques quasi parfaites
Interpellé en juin 2016, le spécialiste passe rapidement aux aveux. Il admet avoir commandité cinq lots de faux, mais réfute toute volonté d’escroquerie. «Bill Pallot n’a pas agi par cupidité, ce qui le distingue des autres protagonistes», affirme son avocat, Emmanuel Pierrat, laissant entendre que son client aurait pu se fourvoyer par «défi», voire par «jeu intellectuel». En bout de chaîne, un célèbre expert parisien exilé depuis en Australie était chargé d’écouler les objets sur le marché. Pour arriver à des faux d’une telle qualité, capables de leurrer les meilleurs experts, Bill Pallot a eu recours à certains des artisans les plus réputés de Paris. L’un d’entre eux, Bruno D., est considéré comme le meilleur ébéniste de sa génération. Contacté, il se refuse à tout commentaire. Après quatre mois de détention préventive dans cette affaire au printemps 2015, l’artisan du faubourg Saint-Antoine s’est remis à la plus grosse commande de sa carrière, entamée avant que le scandale n’éclate : la reconstitution du lit de Louis XVI à partir des archives écrites de l’époque, pour le compte de… Versailles. Sollicité par Libération, l’établissement public ne souhaite pas s’exprimer à ce stade de l’enquête.

Marché sinistré
Comment la prestigieuse institution, qui vient de se constituer partie civile selon nos informations, a-t-elle pu se faire berner de la sorte ? Et surtout, comment la commission chargée de l’acquisition des biens a-t-elle pu donner son aval à l’achat de tels meubles sans connaître leur origine exacte ? Il y a le contexte d’achat, d’abord. Depuis la loi de 2003 sur le mécénat, qui permet aux entreprises de déduire 90 % des sommes investies dans les trésors nationaux, Versailles dispose de fonds colossaux. Au point d’être considéré aujourd’hui comme le plus gros acheteur de mobilier XVIIIe de la planète. Mais pas forcément le plus vigilant sur l’origine des objets. «Comme pour les trésors nationaux, les commissions jugent davantage l’opportunité de l’acquisition que l’authenticité des pièces, considérée comme acquise», raille un spécialiste. Lorsque l’affaire s’emballe, en juin 2016, le ministère de la Culture s’empresse de publier un communiqué annonçant le lancement «sans délai» d’une inspection administrative relative aux processus d’acquisition des biens évoqués. Une inspection qui n’a toujours pas commencé ses travaux, selon nos informations. Pour de nombreux spécialistes, le scandale de Versailles peut aussi se lire à lumière d’un marché de plus en plus sinistré. Concurrencés par les grandes maisons de vente, Christie’s et Sotheby’s en tête, les antiquaires parisiens traversent une crise historique. Le pas-de-porte aux puces ne vaut quasiment plus rien, le Louvre des antiquaires a annoncé sa fermeture prochaine et les gros acheteurs ont tendance à délaisser Paris pour Londres et New York. Le mobilier XVIIIe, passé de mode, est tout particulièrement touché. Pour pallier la raréfaction des beaux objets sur le marché, la tentation est grande de faire circuler des faux…

Pression judiciaire
L’an dernier, un autre grand nom du marché parisien a été pris dans les filets de l’OCBC. Marchand de mobilier et d’objets d’art haut de gamme des XVIIe et XVIIIe depuis près de soixante ans, Jean Lupu est soupçonné d’avoir produit des faux à la chaîne, embauchant plusieurs artisans à temps plein et revendant ses meubles à des clients privés. «En général, les victimes préfèrent ne pas porter plainte pour éviter toute mauvaise publicité», décrypte un spécialiste. Placé en garde à vue au printemps, Lupu n’est pas à ce stade mis en examen. Mais l’enquête ouverte en mars 2015 pour «escroquerie en bande organisée», étendue depuis à des faits de «blanchiment aggravé», est encore loin d’être terminée. Signe que l’affaire est prise très au sérieux par le parquet de Paris, l’Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF) a été cosaisi. Une pression judiciaire inhabituelle pour un milieu prompt à laver son linge sale en famille. «Le marché de l’art est un marché de réputation, souligne le colonel Ludovic Ehrhart, patron de l’OCBC. Ce qui donne sa valeur à un objet, c’est son histoire, son pedigree. Quand ce type d’affaire éclate, tout le milieu en pâtit.»

De fait, la séquence des derniers mois a jeté un froid sans précédent sur le marché. La suspicion plane désormais sur tous les meubles passés entre les mains des antiquaires mis en cause, y compris parmi les collectionneurs étrangers, inquiets de découvrir dans la presse le nom de galeries où ils ont longtemps eu l’habitude de se fournir. Difficile de savoir où s’arrêtera le scandale. D’autant qu’après Versailles, d’autres institutions pourraient être à leur tour rattrapées par les faux, comme le château de Fontainebleau, ou même le Louvre. Un connaisseur pronostique que «tôt ou tard, il faudra tout éplucher».
http://www.liberation.fr/france/2016/09/02/trafic-d-art-les-fausses-chaises-qui-valaient-3-millions_1478741



défi -     jeu intellectuel  -  mon q

_________________
Mieux vaut vivre un jour comme un lion que cent ans comme un mouton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Chinoiseries et meubles de Marie-Antoinette : par Weisweiler, Macret et Riesener
» MARIE ANTOINETTE
» Marie-Antoinette ou Marie-Josèphe ?
» Mobilier de Marie-Antoinette au Petit Trianon
» Marie-Antoinette à ArtParis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: Reliques, écrits, meubles :: reliques, meubles et objets de Marie Antoinette-
Sauter vers: