Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'ambassade de Tipû Sâhib

Aller en bas 
AuteurMessage
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39962
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: L'ambassade de Tipû Sâhib   Sam 25 Juin - 11:18

L'ambassade de Tipû Sâhib s'inscrit dans le cadre des alliances franco-indiennes passées au XVIIIe siècle. Haute en couleurs, elle reste aussi un des grands moments du règne de Louis XVI. Very Happy

Elle s'est faite à l'initiative de Tipû Sâhib, sultan du Mysore, qui dans le courant des années 80 s'est rapproché de la France pour contrer la menace des Anglais. En 1787, le sultan envoie en France 3 ambassadeurs, qui seront reçus par le roi en août 1788.


D'après Wattier, XIXe

La cérémonie du 10 août est rapportée Bombelles. Very Happy

Les trois ambassadeurs de Tippo-Sahib sont partis à 11 heures du matin du château de Trianon. Entrés dans la grande cour, conduits dans trois carrosses attelés chacun de six chevaux et à la livrée du Roi; ils ont passé entre deux doubles gardes des gardes françaises et suisses, les tambours battant l'appel. Descendus de leurs voitures dans la cour des princes, qui était garnie d'un détachement des gardes de la prévôté de l'hôtel, le sieur de Launay, commissaire général de la Marine, les a conduits par l'escalier des princes et la salle des Cent Suisses (qui étaient en haie la hallebarde à la main) dans un appartement particulier pour y attendre le moment où le Roi serait prêt à les recevoir.

L'audience devait avoir lieu à midi. Un incident l'a retardée. Les ambassadeurs ayant formé la prétention d'y être assis, il a fallu du temps pour les faire renoncer à cette ridicule demande et leur citer tous les exemples d'audiences solennelles où jamais des représentants de quelque souverain que ce fût n'avaient pu obtenir une distinction qui n'est pas accordée aux frères du Roi.

La Reine est arrivée par les appartements au salon d'Hercule et a été prendre place longtemps avant que le Roi parût. Il était midi 3/4 lorsque S. M., accompagnée de Monsieur, de M. le comte d'Artois, des ducs d'Angoulême, de Bourbon, d'Enghien, des princes de Condé et de Conti; s'est rendue dans la salle d'audience.
Le trône qui sert aux cérémonies du Saint-Esprit était placé sur une estrade élevée de huit marches et adossée à la cheminée. L'on avait construit deux tribunes dans l'embrasure de la porte qui donne dans le salon de la chapelle et dans la fausse porte correspondante.
Le reste du salon était garni de gradins pour les ambassadeurs, les seigneurs et dames de la Cour. Ceux-ci et celles-ci étaient placés suivant qu'ils étaient arrivés plus tôt ou plus tard. Un hasard heureux avait placé le plus en vue les plus jeunes et les plus jolies femmes. Un hasard plus heureux encore m'avait fait rencontrer le duc de Polignac avec ses enfants; il m'a permis de joindre les miens aux siens et nous avons attrapé une embrasure de fenêtre où ce petit peuple a vu aussi bien que nous.

La Reine avec Madame, M. le duc de Normandie et Madame belle-soeur du Roi, était dans la tribune à gauche. Madame, comtesse d'Artois, Madame Elisabeth et M. le duc de Berry étaient dans la tribune à droite. Ces deux tribunes, enrichies de brocarts et de draperies en or, ajoutaient beaucoup à la magnificence de la salle et à l'accompagnement du trône.
Les princes, à droite et à gauche, gardaient les avenues. Les grands officiers étaient derrière et ne consistaient qu'en trois capitaines des gardes et deux premiers gentilshommes de la chambre ; le grand chambellan, le grand écuyer, le grand maître de la garde-robe et les autres étaient absents.
Entre les cinq premières et les trois dernières marches de l'estrade étaient les ministres, les secrétaires d'Etat et le contrôleur général M. de Lambert.

Le Roi, étant monté sur son trône, a donné ordre aux officiers des cérémonies d'aller chercher les ambassadeurs indiens, lesquels ont traversé, dans l'ordre suivant, la grande salle des gardes du corps du Roi _qui étaient en haie et sous les armes_, la salle des gardes de la Reine, son appartement, la galerie et les grands appartements; remplis de spectateurs placés en amphithéâtre et avec tant d'ordre que la marche des ambassadeurs et leur cortège n'en a point été embarrassée.

Les ambassadeurs s'avançaient sur la même ligne, ayant à leur droite le sieur de Nantouillet, maître des cérémonies, à leur gauche le sieur de Watrouville, aide des cérémonies. Ils étaient précédés par le sieur de Launay, le sieur Ruffin (secrétaire interprète du Roi), le sieur Pivron de Morlate chargé de les accompagner, le sieur Dubois commandant du guet de Paris, et suivis par leurs domestiques.

http://maria-antonia.justgoo.com/t4764-les-grands-appartements


_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Cosway

avatar

Nombre de messages : 565
Date d'inscription : 05/07/2015

MessageSujet: Re: L'ambassade de Tipû Sâhib   Sam 25 Juin - 21:16

Marie Antoinette and Louis XVI receiving the ambassadors from Tippoo-Sahib in the park of Saint Cloud on August 8th, 1788 :


Watercolour by Asselin (18th)

_________________
On matters of style, swim with the current, on matters of principle, stand like a rock.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Den Duvel

avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 15/05/2016

MessageSujet: Re: L'ambassade de Tipû Sâhib   Sam 2 Juil - 10:22

Cette mémorable ambassade s'inscrit dans le cadre de l'alliance (ou plutôt des alliances ) franco-indiennes. Le XVIIIe voit en effet un rapprochement par étapes entre la France et des régimes indiens en vue bien entendu d'évincer la trop présente Angleterre. Ces tentatives se poursuivront jusqu'à Napoléon, mais sa victoire en Russie aura modifié la géopolitique.

Revenons à Louis XVI et aux événements qui nous occupent. Very Happy

Des rapprochements eurent lieu dès 1782. En 1783 cependant le Traité de Paris mettait fin au soutien français, ce qui incita Tippoo Sahib, le sultan de Mysore, à dépêcher des délégués à Paris.

Pour info, Mysore, c'est là.  Wink



Trois envoyés de Mysore arrivèrent donc en 1787, suscitant grand intérêt. C'est ce que vous voyez sur le tableau d'Asselin plus haut. La foule se pressait pour les voir. Parmi ces hommes, l'un fut immortalisé par Elisabeth Vigée Le Brun, Mohammed Dervish Khan.



Si je puis me permettre, ce n'est sans doute pas le meilleur portrait de la carrière du peintre, mais au moins y perçoit-on l'effet que produisirent à l'époque ces trois ambassadeurs exotiques. Wink

Toujours fut-il que le roi ne souhaita pas rompre la paix enfin instaurée avec l'Angleterre. Le sultan revint à la charge à plusieurs reprises pendant la Révolution et sous Napoléon... et la boucle est bouclée avec le début de mon récit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ExceLLence

avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 22/02/2015

MessageSujet: Re: L'ambassade de Tipû Sâhib   Sam 2 Juil - 20:24

Merci, cher ami, pour cet exposé remarquable !

_________________
J'veux un suaire de chez Dior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Den Duvel

avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 15/05/2016

MessageSujet: Re: L'ambassade de Tipû Sâhib   Dim 3 Juil - 12:44

Ca vous a plu ? Vous en voulez encore ?

Laissez-moi vous présenter le Sultan en personne :



Mister Tippoo Sahib, véritable Hannibal des Temps Modernes. Et sa tente de campagne :



Témoignage de l'excellence de l'artisanat local et du goût exquis du maître céans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5853
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: L'ambassade de Tipû Sâhib   Dim 3 Juil - 15:13

Merci pour ces très intéressantes informations.

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sido Scorpion

avatar

Nombre de messages : 614
Date d'inscription : 05/08/2015

MessageSujet: Re: L'ambassade de Tipû Sâhib   Lun 4 Juil - 22:22

Passionnant, merci! Very Happy

Il était bel homme, ce Sultan. Very Happy


_________________
Avais-je atteint ici ce qu'on ne recommence point ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ambassade de Tipû Sâhib   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ambassade de Tipû Sâhib
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un cadavre de balaine devant l'ambassade du Japon
» Lettre pour l'ambassade d'Espagne.
» [A Lire] Création de l'Ambassade
» Le garde des Sceaux pacifiquement interpellée à l'ambassade de Russie
» Veillée de solidarité et d’indignation devant l’ambassade du Soudan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette au fil du temps :: La Reine de France : 1774-1792-
Sauter vers: