Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les livres de Robert Margerit sur la Révolution

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5072
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Les livres de Robert Margerit sur la Révolution   Dim 14 Aoû - 10:12

Robert Margerit est un journaliste et écrivain français né le 25 janvier 1910 à Brive-la-Gaillarde. Auteur de romans à succès, il décéda le 27 juin 1988 près de Limoges. Il avait notamment écrit une fresque poignante sur la Révolution, en quatre volumes.

Le premier Tome


Le roman vrai de la Révolution de 89 : couronné en 1963 par le Grand Prix du Roman de l'Académie française, réédité avec éclat l'année du Bicentenaire - et considéré aujourd'hui comme un classique. Au rebours des pratiques du roman dit historique, Margerit n'invente des personnages de fiction (fort peu au total) que pour leur faire vivre la stricte réalité de l'histoire. Le résultat. paradoxal, est un récit à la fois austère et si violemment vivant que le lecteur le plus rétif est incapable de s'en déprendre. Dans ce premier volume. trois personnages issus de la France profonde (la petite bourgeoisie de Limoges) affrontent la vie en y mettant tout leur cœur - et, de grandes espérances. Lise Dupré, mariée par raison au jeune avocat Claude Mounier, qu'elle estime sans trop l'aimer, regrette son amant d'hier, le modeste Bernard Delmay, éconduit par les siens parce qu'il manquait de fortune et d'ambition, et rêve à la suite de Rousseau d'un monde où la société ne brimerait plus les élans du cœur. Et voici qu'au printemps de 1789 Bernard est appelé à Paris, pour siéger aux États généraux convoqués par le roi...

Le deuxième Tome

Deuxième épisode de ce roman vrai de la Révolution française que Margerit a conçu au rebours des habitudes du roman historique : en obligeant ses personnages de fiction à ne vivre que selon la stricte exactitude de l'Histoire. Le résultat, paradoxal, est un récit à la fois austère et si violemment vivant que le lecteur le plus rétif est incapable de sen déprendre. Le jeune avocat Claude Mounier. après avoir participé aux Etats généraux de 89. s'en retourne à Limoges où il retrouve Lise, sa jeune épouse, fidèle et pourtant toujours attachée à Bernard, l'amour de sa jeunesse. Les trois jeunes gens, non sans peine, tentent d'accorder les exigences de leurs idées et celles de leur cœur. Mais l'histoire à nouveau brouille les cartes... L'ambition rappelle Claude à Paris. Quant à Bernard, son refus de toute aventure l'entraîne paradoxalement sur les chemins de la gloire militaire... Autour d'eux, les événements qui se succèdent dans les coulisses du pouvoir déçoivent peu à peu les espérances des uns et des autres... tandis qu'à la liberté et à la fraternité promises font place la défiance et bientôt la peur...

Le troisième Tome

Troisième épisode de ce roman vrai de la Révolution française que Margerit a conçu au rebours des habitudes du roman historique : en obligeant ses personnages de fiction à ne vivre que selon la stricte exactitude de l'Histoire... Cet ouvrage, unique en notre littérature, avait été couronné à sa sortie (1963) par le Grand Prix du Roman de l'Académie française. A l'issue des deux premiers tomes de cette vaste fresque, le lecteur avait laissé son monde dans le désarroi. Claude Mounier, député à la Convention, constate avec effroi que ses scrupules ne sont plus de saison : ses amis Montagnards dénoncent le langage de la modération, désormais tenu pour suspect. Bernard Delmay, lui, devenu chef d'état-major de Jourdan, s'expose à Fleurus au nom d'un idéal qui setrouve dramatiquement contredit dans les faits. Seule Lise, au cœur de la tourmente, parvient à concilier les vues de la sagesse et les élans du cœur...A la Convention cependant, les amis d'hier s'entre-déchirent. Danton a beau défier le " vent d'acier " qui fait voler les têtes, il se retrouve à son tour sur l'échafaud... et ses juges l'y suivront, comme il l'avait prédit...

Le quatrième Tome

Suite et fin de cet extraordinaire " roman vrai " de la Révolution de 89 -couronné en 1963 par le Grand Prix du roman de l'Académie française, réédité avec éclat l'année du Bicentenaire, et considéré aujourd'hui comme un classique. Une entreprise unique dans notre littérature, dans la mesure ou Margerit, au rebours des habitudes du roman historique, n'invente des personnages de fiction (fort peu au total) que pour leur faire vivre la stricte réalité de l'Histoire. Ce quatrième et dernier volume, le plus sombre, est placé sous le signe de la désillusion et de la nostalgie. La France de l'après-Thermidor panse ses blessures, compte ses morts... tandis que sortent de l'ombre les fossoyeurs de l'idéal de 89 : ceux que Robespierre appelait " les hommes perdus "... " Si, de tous les ouvrages que notre siècle a consacrés à la Grande Révolution, il me fallait en garder qu 'un, ce serait celui-ci. "

Sources : http://www.babelio.com/livres/Margerit-La-Revolution-tome-1--Lamour-et-le-temps/212223
http://www.bibliothequesonore.ch/livre/25305
http://monbiblioblog.revolublog.com/robert-margerit-la-revolution-2-les-autels-de-la-peur-libretto-a125781612

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les livres de Robert Margerit sur la Révolution
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES SOURCES DU LIVRE DE L'ISLAM
» Livres sur les Guerres de la Révolution
» L'antéchrist le maitre de la terre selon Mgr Robert-Hugh BENSON
» La kabbale pratique de Robert Ambelain
» Traité sur la Projection Astral de Robert Bruce

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: Bibliographie :: Révolution-
Sauter vers: