Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Fersen, un chevalier courtois ? 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 15 ... 29  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 16 Nov - 20:35

Première partie de la discussion :
----------
http://maria-antonia.justgoo.com/t7617-fersen-un-chevalier-courtois-1


Citation :
Le témoignage de Ligne n'a donc pas plus de valeur que les témoignages de Taube, St Priest etc... pourtant si décriés.

Et pourquoi donc ? Shocked Entre un Ligne que j'adooooooore et un Taube qui fait mousser sa star locale et un Saint-Priest cocu par Fersen et viré par Louis XVI, je me demande qui choisir ?

Tu te rends compte que tu en es à nier le témoignage de Ligne ?!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 16 Nov - 20:48

pimprenelle a écrit:

Et, si vous n'êtes pas d'accord, toute réclamation est à adresser à Joseph !  
Moi, je ne vois pas pourquoi je mettrai en doute son analyse, c'est plutôt pertinent, je trouve.
l
Mais que sait-il au juste ?
Connaissait-il seulement sa jeune soeur, alors qu’ils ont tant d’années d’écart, lorsqu’elle part à 14 ans pour la cour de France ?
Alors...la femme ?  Rolling Eyes
Quoi ? L’éventuel et compréhensible mouvement de recul de Marie-Antoinette, lorsqu’il met les pieds dans le plat pour ce qui concerne le coït avec Louis XVI (ce qu’il évoque quasi comme tel) ?
Et apparemment, c’est une armée de professionnelles aguerries aux jeux de l’amour qu’il aurait fallu à Louis XVI pour éveiller sa libido !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 16 Nov - 20:52

Citation :
Reinette a écrit:
Soit Marie-Antoinette était une grosse chaudasse... Elle n'a pas eu Un amant, le Seul, l'Unique, mais bien plusieurs, femmes comprises. Celle des pamphlets, celle accusée d'inceste.

Ah d'accord ! Une femme est ou austère ou dépravée ?

Or donc, si elle aime un homme, pas trente-six, un seul, est-elle ... une grosse chaudasse ???    ( c'est joli comme expression !    )

Décidément, je ne comprends rien de rien à tes raccourcis .

Je reprends.  Very Happy
Madame Campan, source principale de Napoléon, Talleyrand et de lord Holland, vos témoins pour vous irréfutables, nous dit que Marie-Antoinette a eu au moins deux amants, Fersen et Coigny. Donc du coup, d'une part Marie-Antoinette n'a pas eu un seul et grand Amour mais au moins deux, d'autre part tout ceci détruit le beau roman brodé sur cette jolie histoire : Marie-Antoinette tombe dans les bras du beau chevalier qui en plus se dévoue pour la sauver... Non, dixit madame Campan.
Or, vous ne pouvez nier le témoignage de madame Campan qui ne peut être que la source de ces dits témoins. Car à part elle-même qui de ceux-là a été dans l'intimité de Marie-Antoinette ? Shocked Ah si : une gamine de l'époque élevée chez celles qui ont le plus honni Marie-Antoinette avant la Révolution et un cocu de Fersen qui avait en plus une dent contre Louis XVI. Shocked Et eux, pas du tout dans l'intimité de Marie-Antoinette. Je connais des tas de gosses qui jouent ensemble, je ne crois pas que l'un peut connaître les histoires de cul des parents de l'autre... Et un ministre (cocu) va recevoir les confidences de son roi cocu ? C'est du pur vaudeville !

Donc soit Campan affabule, faisant au passage bien plaisir au nouveau pouvoir et ceux qui gravitent autour, soit elle dit la vérité.
Donc si Marie-Antoinette a accordé ses faveurs à la fois à Fersen mais aussi à Coigny, pourquoi alors nier tous ceux et celles qu'on lui a prêtés ? Parce qu'elle n'en a eu qu'un, il fallait bien qu'elle tombe un jour amoureuse et lui l'a tant méritée... Bah non si on se fie à madame Campan que vous ne pouvez nier puisque, je répète source de vos témoins.

Vous ne pouvez dire que madame Campan ment car du coup, vous réfutez la plupart de vos témoins !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 16 Nov - 21:00

Citation :
Quoi qu'il en soit, ce n'est pas parce-que le témoignage de Holland contient des incohérences, que les témoignages de Talleyrand et Mme Campan sont de facto irrecevables.

S'il y a des erreurs dans le témoignage, c'est que le témoignage est faux !!!
Et ce n'est pas des petits détails sans importances : nous parlons d'un autre amant et d'une date historique majeure !    Ce n'est pas comme si elle se serait trompée sur la couleur de la robe ou des rideaux, oubli bien naturel après tant d'années. Mais là, impossible de se tromper !    Ce ne sont pas des incohérences (que j'aime l'euphémisme ! ) mais des crimes sciemment distillés.

Prise en flagrant délit de mensonge !  Que vous faut-il de plus ? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 16 Nov - 21:05

pimprenelle a écrit:
Citation :
Oui c'est très curieux. Pourquoi Mme Campan évite-t-elle soigneusement de parler de Fersen dans ses mémoires ? Elle parle de tout le monde sauf de lui. Alors que nul ne conteste que Fersen etait à tout le moins proche de la reine.  Il y a anguille sous roche. Soit Mme Campan n'a pas osé écrire la vérité sur Fersen et Marie-Antoinette soit ses mémoires ont été expurgés (comme le prétend Holland). Quoi qu'il en soit, ce n'est pas parce-que le témoignage de Holland contient des incohérences, que les témoignages de Talleyrand et Mme Campan sont de facto irrecevables. Reste à savoir où sont passés les témoignages de Talleyrand et Mme Campan - surtout celui de Mme Campan a vrai dire... Il semblerait en tout cas qu'une main "amie" soit intervenue pour tenter se sauver l'honneur de la reine (un peu comme pour l'histoire des ratures appliquées à la correspondance Fersen/Marie-Antoinette).
Pour Besenval, même problème : son silence concernant l'incontournable Fersen est pour le moins suspect, voire lourd de sens.  Question

Madame Campan évite de parler de Fersen, maintenant !   Vous devenez vraiment à mourir de rire !   Et Mercy, qui n'en touche mot à Marie Thérèse, alors qu'il surveillait pourtant sa fille de près, il évite aussi ?  

Et que Fersen n'ait pas une importance majeure dans la vie de Marie-Antoinette, c'est possible ?  

Cela me fait penser à une collègue qui devant ses CE2 au moment de Noël qui lui disaient que le Père Noël n'existait pas, leur a répondu de lui prouver le contraire !  J'avoue que je n'ai toujours pas compris sa démarche... Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 16 Nov - 21:18

Reinette a écrit:
J'ai un gros message posté à 19h21 qui a disparu...

Comment se ( paire de ) fait-ce ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 16 Nov - 21:25

Citation :
Citation :
Oui c'est très curieux. Pourquoi Mme Campan évite-t-elle soigneusement de parler de Fersen dans ses mémoires ? Elle parle de tout le monde sauf de lui. Alors que nul ne conteste que Fersen etait à tout le moins proche de la reine.  Il y a anguille sous roche. Soit Mme Campan n'a pas osé écrire la vérité sur Fersen et Marie-Antoinette soit ses mémoires ont été expurgés (comme le prétend Holland). Quoi qu'il en soit, ce n'est pas parce-que le témoignage de Holland contient des incohérences, que les témoignages de Talleyrand et Mme Campan sont de facto irrecevables. Reste à savoir où sont passés les témoignages de Talleyrand et Mme Campan - surtout celui de Mme Campan a vrai dire... Il semblerait en tout cas qu'une main "amie" soit intervenue pour tenter se sauver l'honneur de la reine (un peu comme pour l'histoire des ratures appliquées à la correspondance Fersen/Marie-Antoinette).
Pour Besenval, même problème : son silence concernant l'incontournable Fersen est pour le moins suspect, voire lourd de sens.  Question

Et comment expliquer la même absence totale corps et biens de Fersen, dans la correspondance haletante que Mercy entretient avec Marie-Thérèse d'abord, puis ensuite Joseph et Kaunitz ?  Pas de Fersen ! Nulle trace . Inconnu au bataillon .  

C'est quand même fort de café, à tout le moins étrange .....   :scra

Censure, omerta ???  

Dans leur introduction, Arneth et Geffroy évoquent les Lauzun, Bezenval, Coigny, Chartres et autres Estherazy, tous les gentilshommes qui gravitent autour de Marie-Antoinette...  Mais sur Fersen, pas un traitre mot .
Que dalle !  

Alors oui, je pense comme vous à un silence lourd de sens .

J'ai déjà parlé de ce point (entre la page 1 et 67 !   ), mais tant pis pour les redites.  
Pourquoi Mercy aurait caché Fersen ? Par affection envers Marie-Antoinette ? Tout comme les révolutionnaires, devant un tel magnifique amour, des gros con... auraient subitement changé d'attitude envers Marie-Antoinette ? Shocked Sympas tout compte fait !  C'est dire que cet amour devait bouleverser tous ceux qui en étaient témoins, totalement transformés devant cette force d'amour ! Que c'est beau ! Sad    Et même Louis XVI est d'accord, que peut-il contre, le pauvre ? Rolling Eyes
Mercy qui critique le moindre de ses faits et gestes ? La moindre amitié que Marie-Antoinette avait et hop, voilà l'heureux(se) bénéficiaire rhabillé(e) pour l"hiver !
Alors pourquoi pas Fersen, la personne qui aurait donné le plus de bonheur à Marie-Antoinette, ce contre quoi se battait Mercy puis un cran bien au-dessus évidemment, les révolutionnaires ?
Bah si ce n'est pas par affection subite envers Marie-Antoinette, c'est qu'il ne comptait vraiment pas tant que ça... Ou plus sûr, c'est qu'il n'occasionnait aucun problème (et là, je devrais repartir sur mon blabla sur les conséquences d'une reine de France ). Quand on sait ce qu'il dit sur madame de Lamballe ou madame de Polignac quant à la réputation de Marie-Antoinette... Fersen comme amoureux, voire amant, c'est moins grave ? Shocked  Ou alors Marie-Antoinette était super discrète, même auprès d'un Mercy qui en plus va finir par bosser avec lui ! On se demande donc comment il n'aurait rien remarqué durant la période révolutionnaire.  Shocked Ou tout simplement il le voit comme un "collègue" : ils sont tous les deux au service de la reine... Enfin l'un plus que l'autre, c'est clair...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 16 Nov - 21:28

Reinette a écrit:



Et pourquoi donc ? Shocked Entre un Ligne que j'adooooooore et un Taube qui fait mousser sa star locale et un Saint-Priest cocu par Fersen et viré par Louis XVI, je me demande qui choisir ?

C'est d'un ridicule achevé, cette histoire de star locale que Taube fait mousser !  ( entre nous )   Rolling Eyes


Reinette a écrit:


Tu te rends compte que tu en es à nier le témoignage de Ligne ?!!!



Je répète : Ligne réfute une liste d'amants ( en fait tout amant ) de Marie-Antoinette .  

Il ne donne pas son avis sur la portée sentimentale de la relation de Marie-Antoinette et Fersen, disais-je .
J'espère bien que vous sentez la différence, tout de même, ajoutai-je !

J'ai l'impression de me répéter . Est-ce que je ne parle plus français ???  

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 16 Nov - 21:30

Citation :
Reinette a écrit:
J'ai un gros message posté à 19h21 qui a disparu...

Comment se ( paire de ) fait-ce ?  

Ce n'est peut-être rien : je l'ai posté, j'ai couru chercher du pain, je mange et donc presque une heure après je m'aperçois qu'il était en attente car il y avait eu des messages entre-temps.  C'est-à-dire la page envoyer ou modifier. Je l'envoie et psssshhhhhhiiiiiittttt. C'est peut-être dû au laps de temps trop long ? Shocked Mais ce n'est pas la première fois qu'un de messages se retrouve en attente un bon moment et il n'avait pourtant jamais "sauté".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 16 Nov - 21:40

Citation :
Reinette a écrit:
Et pourquoi donc ? Shocked Entre un Ligne que j'adooooooore et un Taube qui fait mousser sa star locale et un Saint-Priest cocu par Fersen et viré par Louis XVI, je me demande qui choisir ?
C'est d'un ridicule achevé, cette histoire de star locale que Taube fait mousser !  ( entre nous )   Rolling Eyes

Cela s'appelle de la politique.  Very Happy Pourquoi refuser l'aspect politique dans la relation entre une reine de France et un des hommes les plus importants d'une puissance alors très amie avec la France ? Shocked

Citation :
Reinette a écrit:
Tu te rends compte que tu en es à nier le témoignage de Ligne ?!!!


Je répète : Ligne réfute une liste d'amants ( en fait tout amant ) de Marie-Antoinette .  

Il ne donne pas son avis sur la portée sentimentale de la relation de Marie-Antoinette et Fersen, disais-je .
J'espère bien que vous sentez la différence, tout de même, ajoutai-je !

J'ai l'impression de me répéter . Est-ce que je ne parle plus français ???  

Non, cela je comprends très bien.   Mais il aurait pu justement, et à l'époque où il écrit il y avait prescription, la preuve avec les rumeurs qui enflaient, faire un petit encart sur lui en déclarant que contrairement aux autres précédemment cités, Fersen avait réellement touché le coeur de Marie-Antoinette. En tout bien tout honneur, il n'allait pas salir la mémoire de la reine, qu'il avait largement prouvé que cet amour n'était pas immérité, etc. Mais non, rien.  
Et le pauvre Ligne, il nous le bien dit qu'il était tombé raide dingue de Marie-Antoinette. Mais qu'il lui a fallu admettre très vite que non cela était impossible ! Pourquoi ? Parce que son coeur était déjà occupé ? Non, parce qu'elle était reine... C'est lui-même qui le dit. De quoi l'aimer encore davantage si c'est possible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 16 Nov - 21:48

Reinette a écrit:

Donc si Marie-Antoinette a accordé ses faveurs à la fois à Fersen mais aussi à Coigny, pourquoi alors nier tous ceux et celles qu'on lui a prêtés ? Parce qu'elle n'en a eu qu'un, il fallait bien qu'elle tombe un jour amoureuse et lui l'a tant méritée... Bah non si on se fie à madame Campan que vous ne pouvez nier puisque, je répète source de vos témoins.

Vous ne pouvez dire que madame Campan ment car du coup, vous réfutez la plupart de vos témoins !

..... accordé ses faveurs, comme tu y vas !  

Ce n'est pas parce que, peut-être, Coigny a joui un temps de la faveur ( et, par parenthèses, je te rappelle qu'il était " en mains ", l'amant de la princesse de Guéménée, avant de passer dans les bras de la comtesse Aglaé d'Andlau  , bref ... ceci ne nous regarde pas ) (    ) que Marie-Antoinette lui a accordé les siennes ( Fais-moi mal, Coigny, Coigny, Coigny, envoie-moi au ciel !!! ) !!!!!
Et zou ! Fersen dans la foulée (  " Soyons fous ! Prends-moi toute !!! "  )  .
C'est dingue, ça !  
Sans oublier le touche-pipi avec toutes ses dames ....... C'est tellement cool, et sans prêter à conséquences !  

Pourquoi est-ce que vous ramenez tout au sexe ?  Nous disons simplement que Marie-Antoinette a aimé Fersen , peut-être jamais bibliquement .............

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 16 Nov - 21:51

Reinette a écrit:


Prise en flagrant délit de mensonge ! Que vous faut-il de plus ? Shocked

Campan ne te dit pas que Marie-Antoinette a fait des folies de son corps avec Coigny et Fersen , si ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 16 Nov - 21:52

Reinette a écrit:


Et que Fersen n'ait pas une importance majeure dans la vie de Marie-Antoinette, c'est possible ?

Tu sais bien que non, toi qui vis Marie-Antoinette .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 16 Nov - 21:55

Citation :
Cette anecdote n'apporte rien au sujet Fersen, mais elle démontre comme nous le disions que Marie-Antoinette était non pas austère mais flirt .
Elle marivaudait volontiers, toute jeunette !  Very Happy

C'est ce que je me tue à te dire !!! Elle exerçait son charme, sa séduction, comme toutes les femmes et surtout une reine, belle, jeune, jolie, poussée dans les fanfreluches par son mari, sur tous ses courtisans, forcément dévoués de par leur statut de sujet, les plus grands séducteurs de son temps (quoi de plus flatteur ?) et sur les étrangers qu'elle doit à la fois séduire, parce que reine de France, mais aussi pour se prouver que sa séduction n'est pas feinte car ses sujets y sont bien obligés mais réelle.

Mais une fois que ces messieurs croient à plus : Au revoir monsieur.(Lauzun par exemple). A eux de rester à leur place. Comme le dit Ligne.  Very Happy Elle n'est pas une femme comme les autres. Elle est reine. Et reine de France de surcroît dont le moindre écart était impossible.
Et certainement comme nous le dit Joseph que ce ne devait pas être son truc. Louis XVI n'est pas seul responsable du désastre conjugal.

Fersen au début est bien dans la lignée de tous ces gentilshommes à genoux devant la reine de France. Il l'a ensuite aidé au péril de sa vie, c'est incontestable, comme le devait tout bon chevalier digne de ce nom. Et parce que son roi voulait aussi sauver le roi de France, normal puisqu'il devait son trône à Louis XV (cela créé des liens...). Cela n'empêche pas la profonde affection qui unissaient les deux. Mais point barre. Puisque rien de plus nous permet de l'affirmer. Ah si Napoléon grâce à madame Campan !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 16 Nov - 21:57

Reinette a écrit:

J'ai déjà parlé de ce point (entre la page 1 et 67 !   ), mais tant pis pour les redites.  
Pourquoi Mercy aurait caché Fersen ? Par affection envers Marie-Antoinette ? Tout comme les révolutionnaires, devant un tel magnifique amour, des gros con... auraient subitement changé d'attitude envers Marie-Antoinette ? Shocked Sympas tout compte fait !  C'est dire que cet amour devait bouleverser tous ceux qui en étaient témoins, totalement transformés devant cette force d'amour ! Que c'est beau ! Sad    Et même Louis XVI est d'accord, que peut-il contre, le pauvre ? Rolling Eyes
Mercy qui critique le moindre de ses faits et gestes ? La moindre amitié que Marie-Antoinette avait et hop, voilà l'heureux(se) bénéficiaire rhabillé(e) pour l"hiver !
Alors pourquoi pas Fersen, la personne qui aurait donné le plus de bonheur à Marie-Antoinette, ce contre quoi se battait Mercy puis un cran bien au-dessus évidemment, les révolutionnaires ?
Bah si ce n'est pas par affection subite envers Marie-Antoinette, c'est qu'il ne comptait vraiment pas tant que ça... Ou plus sûr, c'est qu'il n'occasionnait aucun problème (et là, je devrais repartir sur mon blabla sur les conséquences d'une reine de France ). Quand on sait ce qu'il dit sur madame de Lamballe ou madame de Polignac quant à la réputation de Marie-Antoinette... Fersen comme amoureux, voire amant, c'est moins grave ? Shocked  Ou alors Marie-Antoinette était super discrète, même auprès d'un Mercy qui en plus va finir par bosser avec lui ! On se demande donc comment il n'aurait rien remarqué durant la période révolutionnaire.  Shocked Ou tout simplement il le voit comme un "collègue" : ils sont tous les deux au service de la reine... Enfin l'un plus que l'autre, c'est clair...

Cela ne t'étonne pas, ce silence lourd de signification !  Wink   Je te remercie, chère Reinette, de nous appuyer ainsi !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 16 Nov - 22:01

Citation :
Citation :
Cette anecdote n'apporte rien au sujet Fersen, mais elle démontre comme nous le disions que Marie-Antoinette était non pas austère mais flirt .
Elle marivaudait volontiers, toute jeunette !  Very Happy
C'est intéressant.  Very Happy Marie-Antoinette est tout sauf une femme austère. C'est une séductrice : elle aime la musique, le jeu, la parure, les robes, les bijoux, le théâtre, l'équitation, jouer sur les planches de son petit théâtre... cela ne démontre pas qu'elle ait eu une liaison amoureuse avec qui que ce soit certes, mais son caractère n'est pas celui d'une petite dévote telle que Marie Leczinska, ni celui d'une femme austère telle Mme de Maintenon.

Madame de Maintenon a été très amie de Ninon de Lenclos...
Les gens sont subtils et ne sont pas forcément ça ou ça. Et pour la subtilité, Marie-Antoinette est la meilleure !
En quoi aimer les jolies choses, chanter, courir, danser empêcherait d'être une planche au lit ? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 16 Nov - 22:02

Citation :
Cela ne t'étonne pas, ce silence lourd de signification !  Wink  

Il ne m'étonne en rien. Sinon c'est croire que les révolutionnaires aussi s'étaient pris de compassion envers Marie-Antoinette.  Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 16 Nov - 22:02

Reinette a écrit:
Non, cela je comprends très bien.   Mais il aurait pu justement, et à l'époque où il écrit il y avait prescription, la preuve avec les rumeurs qui enflaient, faire un petit encart sur lui en déclarant que contrairement aux autres précédemment cités, Fersen avait réellement touché le coeur de Marie-Antoinette. En tout bien tout honneur, il n'allait pas salir la mémoire de la reine, qu'il avait largement prouvé que cet amour n'était pas immérité, etc. Mais non, rien.  
Et le pauvre Ligne, il nous le bien dit qu'il était tombé raide dingue de Marie-Antoinette. Mais qu'il lui a fallu admettre très vite que non cela était impossible ! Pourquoi ? Parce que son coeur était déjà occupé ? Non, parce qu'elle était reine... C'est lui-même qui le dit. De quoi l'aimer encore davantage si c'est possible.

Je répète (  Rolling Eyes  ), Ligne ne parle pas de Fersen : il donne une liste d'amants supposés .  Et la réfute .  
S'il s'était étendu sur le sujet Fersen, qu'aurait-il dit ?  Nous n'en saurons jamais rien, parce que tel n'était pas son propos .

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 16 Nov - 22:05

pimprenelle a écrit:
Citation :
 Et comment expliquer la même absence totale corps et biens de Fersen, dans la correspondance haletante que Mercy entretient avec Marie-Thérèse d'abord, puis ensuite Joseph et Kaunitz ?  Pas de Fersen ! Nulle trace . Inconnu au bataillon .  

C'est quand même fort de café, à tout le moins étrange .....   :scra

Censure, omerta ???  

Dans leur introduction, Arneth et Geffroy évoquent les Lauzun, Bezenval, Coigny, Chartres et autres Estherazy, tous les gentilshommes qui gravitent autour de Marie-Antoinette...  Mais sur Fersen, pas un traitre mot .
Que dalle !  

Alors oui, je pense comme vous à un silence lourd de sens .

Ah, il fallait bien qu'elle arrive, la fameuse conspiration du silence...   La carte que les fersiniens sortent de leur manche quand ils sont tout à fait à court d'argment.   Ca me fait penser au sketch de Palmade : Catherine Deneuve est folle de moi, la preuve, elle me regarde pas.  

Redevenons sérieux : si Mercy ne parle pas de Fersen, n'est-ce pas plutôt parce qu'il n'y a rien à dire ?  Wink

D'autant que même silence chez les révolutionnaires ! Subitement les gens qui ont le plus nui à Marie-Antoinette ont voulu lui arranger un petit nid d'amour.  Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 16 Nov - 22:07

Reinette a écrit:


Fersen au début est bien dans la lignée de tous ces gentilshommes à genoux devant la reine de France. Il l'a ensuite aidé au péril de sa vie, c'est incontestable, comme le devait tout bon chevalier digne de ce nom.

Ce n'est pas du tout ce qu'analyse notre petite Simone . Pour elle ( élue, par le Boudoir unanime, meilleure biographe de Marie-Antoinette ), c'est Marie-Antoinette qui se jette presque à la tête de Fersen .

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 16 Nov - 22:09

Reinette a écrit:

Les gens sont subtils et ne sont pas forcément ça ou ça. Et pour la subtilité, Marie-Antoinette est la meilleure !
En quoi aimer les jolies choses, chanter, courir, danser empêcherait d'être une planche au lit ? Shocked

Avec un homme dont nous ne serions pas amoureuses, nous serions toutes des planches au lit !
Quel benêt, ce Joseph ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 16 Nov - 22:11

pimprenelle a écrit:
Citation :
 Mon coffre à témoignages d'amour ?    De toute façon, nous pouvons y verser tous les témoignages possibles et imaginables, pour vous, il est comme le tonneau des Danaïdes : toujours vide .
Aucun témoignage de recevable .

Coffre pour coffre, et pour rester chez les Grecs,  crois-tu que c'est ouvrir la boite de Pandore que d'envisager que Marie-Antoinette et Fersen s'aimaient ???
Que crains-tu de trouver au fond ?  ...... la dépravation, le cocufiage, la déchéance de Sainte Marie-Antoinette ?                  

Je te l'ai déjà dit mille fois, c'est pas une vieille soixanthuitarde comme moi qui s'embarrasserait de considérations morales.   Mais, non, décidément... Faire de Marie Antoinette une amoureuse transie cocufiée et recocufiée par Fersen... ça ne correspond pas à la psychologie de la fière fille des Césars.  Very Happy

Idem ! Que Marie-Antoinette ait pu se payer du bon temps, je serai la première heureuse. Enfin quoi, elle a bien droit au bonheur !
Mais rien ne le prouve... C'est triste mais c'est bien la vérité.

Vous croyez vraiment que Pim et moi, nous nous sommes mis l'idée en tête de lui nier tout sentiment ?  
Non, enfin pour ma part, je le croyais vraiment, comme n'importe qui. Il suffit de lire biographies et souvenirs... Mais si on creuse réellement ? Si l'on met à plat les sources ? Si l'on creuse le contexte ? Si l'on se débarrasse de tout romantisme qui ne tient vraiment pas la route dès que l'on met le nez un minimum dans cette histoire ? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 16 Nov - 22:12

Citation :
Avec un homme dont nous ne serions pas amoureuses, nous serions toutes des planches au lit !
Quel benêt, ce Joseph !   Wink

Tu n'as pas besoin d'être amoureuse pour prendre ton pied.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 16 Nov - 22:15

pimprenelle a écrit:


Moi, tout ce que je vois, c'est que Ligne énumère une foule d'amants supposés, qu'il réfute, dont Fersen. Point barre. Wink

Et pourquoi nier un témoignage d'une source réellement proche de Marie-Antoinette et qui n'est pas connu comme langue de p..., bien au contraire. Ce qui n'est vraiment pas le cas de madame Campan. Mais bon, si vous croyez vraiment qu'elle a préparé un rendez-vous discret le six octobre, alors qu'elle n'était même pas de service... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 16 Nov - 22:16

le comte axel a écrit:
Tu n'as pas besoin d'être amoureuse pour prendre ton pied.  

Merci mon Amour, je n'osais pas le dire.    :amour_love:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fersen, un chevalier courtois ? 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 29Aller à la page : 1, 2, 3 ... 15 ... 29  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un poème pour des 5e, en rappport avec les romans courtois?
» [5e] votre avis sur ce que je prévois (les chevaliers, l'amour courtois)
» yvain ou le chevalier au lion
» [5e] Inspection sur Yvain face à Laudine - l'amour courtois
» Ratzi est Chevalier de l'Ordre Teutonique !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette et ses contemporains :: Ses relations amicales-
Sauter vers: