Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Fersen, un chevalier courtois ? 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 27, 28, 29  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 22 Mar - 19:43

Citation :
Reinette a écrit:
Je t'ai demandé des lettres avant 1789.  Wink Car après, dixit Simone Bertière, plus d'amour...
Où vois-tu ça, dans Simone ?

P. 348 et suite de l'édition de Fallois. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 22 Mar - 19:43

pimprenelle a écrit:
Reinette a écrit:
Oui, je me tue à faire des recherches (au fond de mon lit, je précise car en arrêt maladie, sinon, je n'en aurais jamais le temps) et à tout recopier. Mais pour des prunes.
Pas du tout, Reinette, je te lis avec la plus grande attention... Mais je n'ose plus trop réagir, ni surtout te féliciter, puisque ça me vaut des réflexions aigres.  Shocked

Merci. Very Happy

Citation :
Soyez rassurée chère Reinette, même si je ne poste pas, je lis du moins ces passages de Bombelles et vos analyses avec intérêt ! Very Happy

C'est gentil !

Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39401
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 22 Mar - 19:44

Citation :
..... bases psychologiques, physiologiques, historiques ( les propres lettres de Marie-Antoinette ).
Quoi ? Tu as trouvé des lettres où Marie Antoinette dit que Fersen lui effleure les doigts, lui fait palpiter le coeur, surprend ses sens ?!  Shocked Où ça ? Poste-les vite !  

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39401
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 22 Mar - 19:47

Citation :
Oui, noir sur blanc .   De sa main .  Ce n'est pas concret ?
Encore ?! Mais dis, tu tiens un scoop, et tu ne le partages pas avec nous ! Ces lettres, nous voulons ces lettres où éclate la surprise des sens !!!  

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 22 Mar - 19:51


Pim, tu m'affliges .
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39401
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 22 Mar - 19:59

Pourquoi ? Shocked

Je te demande simplement les lettres où Marie Antoinette exprime cette sensualité que tu maintiens qu'elle a éprouvée pour Fersen. Very Happy Perso, je n'en connais pas, ni à l'intéressé, ni en confidence à son amie Madame de Polignac, ni à ses amies de Mecklembourg, à qui l'éloignement aurait pu favoriser le secret... Je suppose donc que tu possèdes des sources que je n'ai pas. Un scoop, quoi ! Very Happy

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Ven 22 Mar - 20:35

Citation :
Voyons, une Habsbourg, amoureuse d'un abbé de Cour ? Pourquoi pas d'un colonel suédois pendant qu'on y est ?!  Absurde !  

Primo, l'on ne dit pas une Habsbourg .... mais, une fille des Césars, nuance !
Secundo, le roman d'amour entre Vermond et Marie-Thérèse est tout à fait probable, car Vermond, mine de rien, était un bourreau des coeurs .
J'en veux pour preuve la folle passion qu'il partagea avec Mme de Polignac .   Wink

Reinette le lira bientôt, Bombelles en repousse l'idée avec force :

Le mépris et l'indignation s'emparent de quiconque aime la vérité, lorsqu'on voit affirmer qu'un abbé de Vermond était l'amant de Mme de Polignac . Jamais  au contraire elle n'eût un ennemi plus déclaré et dont la haine eût été plus constamment active . Mme de Polignac aussi réfléchie qu'aimable, prévit tout le mal que ferait au Roi et à la France un ambitieux sans mérite . L'abbé de Vermond redoublait toujours de haine pour elle, chez qui il ne fut jamais admis ni en public ni en particulier . Et voici l'homme qu'on donne pour amant à une dame dont l'âme eut toujours la même beauté que celle qu'on admire dans toute sa personne .


Bon ! ... trêve de galéjades . Redevenons sérieux .

Reinette a écrit:
Tu ne m'as toujours pas répondu sur le fait que Simone Bertière estime que l'idylle est terminée en 1789...

Justement, je ne reprends la plume, très à contre-coeur, que parce que je me sens obligée de te répondre .
Après quoi, fini !  Je ne veux plus revenir sur Fersen .
Je vais donc page 348 de l'édition Fallois, comme tu me l'indiques .

Titre du paragraphe : La fin d'une idylle .

Bien !  Que recouvre le terme idylle ?  Je saute dans le dictionnaire, histoire de conforter ma définition, et en effet je trouve :
Aventure amoureuse naïve et tendre,  flirt,  romance ....

Tu seras sans doute d'accord qu'il y a là une idée d'insouciance et de bonheur, non ? Pas de nuages, pas de drame : zen .

C'est tout à fait l'avis de Simone Bertière :
L'idylle était inséparable du cadre où elle était née : les petits cabinets de Versailles, les ombrages de Trianon, où la vie restait douce . Voici que l'heure en est passée. La nature de leurs relations change dès le retour à Paris en octobre 1789.

Quoi d'étonnant, dis-moi ?  Un séisme ayant fracassé l'Ancien Régime, et fait voler en éclats la fameuse douceur de vivre, Marie-Antoinette ne connaîtra plus jamais l'insouciance et le bonheur . La reine est prisonnière de ses sujets aux Tuileries .   C'est bien la fin de l'idylle !   Simone Bertière a raison .
Comment le temps serait-il encore aux marivaudage et roucoulades bucoliques ? Les sentiments de Marie-Antoinette et Fersen évoluent vers une profonde gravité.

Certes Fersen accède librement aux Tuileries grâce à un passe-partout ( ... ) En tout état de cause, il y est plus difficile de s'isoler en raison de l'exiguïté relative des lieux et de la suspicion qui pèse sur leurs habitants .


Fersen accède à Marie-Antoinette grâce à un passe-partout !!!   Je me demande combien de gentilshommes peuvent se prévaloir d'un tel traitement
de faveur ?

Seul le séjour à Saint-Cloud de l'été 1790 permettra aux amants de retrouver un peu de leur intimité ancienne . Mais le coeur n'y est plus, le corps non plus. La santé de la reine se détériore, ses nerfs se tendent à craquer, elle a peur, elle a besoin d'être rassurée .


Le temps du bonheur ( l'idylle ) est bien terminé : nous basculons en plein drame .  Comment Marie-Antoinette et Fersen pourraient-ils encore, youpi tralala! effeuiller la marguerite en cherchant des formes dans les nuages  ( images qui s'impriment pour faire plaisir à Pim ) comme aux temps bénis de Trianon, quand ceux qui s'amoncellent sur leurs têtes sont noirs
et menaçants ?
Ils ont, comme qui dirait, d'autres chats à fouetter . Marie-Antoinette somatise ses souffrances. Le coeur n'y est plus .  Je me demande qui cela pourrait étonner ?

Face aux grondements de la Révolution, elle voit en Fersen un homme fort dont elle attend un soutien et des directives .

C'est dire qu'il demeure indispensable, le seul en qui Marie-Antoinette place toute sa confiance et tous ses espoirs .  Là encore, devons-nous nous étonner que la politique prenne le pas sur le reste ?  Cela ne signifie pas que les sentiments s'étiolent, mais c'est l'instinct de survie de Marie-Antoinette, pour elle, pour ses enfants surtout, qui prime .
Et de qui espère-t-elle le salut ?  de  Fersen .

Et le roi, qui la consulte en tout, se trouve associé à bon nombre de leurs entretiens. Le confident de la reine se mue en conseiller politique secret du couple royal, auprès de qui il est également l'émissaire officieux de Gustav III. On évoquera plus loin, en son temps,  la toute dernière d'entre-elles, en mars 1792, un point fort des biographies romancées . Mais tout suggère qu'à cette date, l'amour de Fersen pour la reine s'est largement sublimé en une admiration sans bornes pour le courage et une infinie compassion pour les souffrances de celle qu'il n'évoque plus qu'en termes éthérés : une créature parfaite, un ange, une sainte . Et comme on sait, les anges n'ont pas de sexe, et les saintes si peu ...


Comment !!! Fersen est donc capable d'aimer au-dessus de la ceinture !  
C'est dans cette période d'amour sublimé qui n'engage plus que le coeur et l'âme ( et pour cause ! ), que Marie-Antoinette écrit ces lettres dans lesquelles vous ne voyez que correspondance entre potes, proches mais sans plus .


Elles sont, pour moi, l'expression même de l'amour .  Dois-je en rappeler quelques lignes ?

J’existe mon bien aimé et c’est pour vous adorer.
Que j’ai été bien inquiète de vous, et que je vous plains de tout ce que vous souffrez de n’avoir point de nos nouvelles.
Le ciel permettra que celle-ci vous arrive.
Ne m’écrivez pas, ce serait nous exposer, et surtout ne revenez pas ici sous aucun prétexte.
On sait que c’est vous qui nous avez fait sortir d’ici ; tout serait perdu si vous paraissiez.
Nous sommes gardés à vue jour et nuit ; cela m’est égal. Vous n’êtes pas ici.
Soyez tranquille, il ne m’arrivera rien. L’Assemblée veut nous traiter avec douceur.
Adieu le plus aimé des hommes. Calmez-vous si vous pouvez. Ménagez-vous pour moi.
Je ne pourrais plus vous écrire mais rien au monde ne pourra m’empêcher de vous adorer jusqu’à la mort.


Je veux bien tomber foudroyée si ces quelques lignes sont amicales .  Rolling Eyes
Vous les trouvez amicales, vous, Lucius ?

Qu'avons-nous besoin de courir après les témoignages des uns et des autres ?  
Tout est là ..... DE SA PROPRE MAIN !!!!!!
Prétendrions-nous connaître mieux que Marie-Antoinette, elle-même, ses propres sentiments ???!!!
Tout ce que nous pouvons broder autour ne sont qu'élucubrations vides de sens .

C'est mon dernier mot  !!!   ....  

Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39401
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Sam 23 Mar - 17:24

Reinette, j'ai déplacé tes analyses de la correspondance entre Marie Antoinette et Fersen. Tu les trouveras ici :
http://maria-antonia.justgoo.com/t857-correspondance-entre-marie-antoinette-et-fersen

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39401
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Sam 23 Mar - 18:14

Citation :
 Certes Fersen accède librement aux Tuileries grâce à un passe-partout ( ... ) En tout état de cause, il y est plus difficile de s'isoler en raison de l'exiguïté relative des lieux et de la suspicion qui pèse sur leurs habitants .

Fersen accède à Marie-Antoinette grâce à un passe-partout !!!   Je me demande combien de gentilshommes peuvent se prévaloir d'un tel traitement de faveur ?

Voilà que tu interprètes Madame Bertière, maintenant !   La biographe n'a jamais écrit que Fersen accède à Marie Antoinette, mais bien que Fersen accède aux Tuileries. La nuance est de taille.  

Et, en effet, rien à redire à l'analyse de Simone Bertière, Fersen est l'ambassadeur officieux des souverains emprisonnés. Il est donc essentiel qu'il ait un accès facile, discret et rapide à leur intérieur. Au reste, était-il le seul à en disposer ?  Shocked

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39401
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Sam 23 Mar - 18:17

Citation :
 Seul le séjour à Saint-Cloud de l'été 1790 permettra aux amants de retrouver un peu de leur intimité ancienne . Mais le coeur n'y est plus, le corps non plus. La santé de la reine se détériore, ses nerfs se tendent à craquer, elle a peur, elle a besoin d'être rassurée .

Eh bien, là, non.  Shocked Madame Bertière se base sur les démonstrations erronées d'Alma Söderhjelm, qui confond l'amie dont Fersen parle dans ses lettres à sa soeur avec Marie Antoinette.  Shocked

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39401
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Sam 23 Mar - 18:20

Citation :
 Face aux grondements de la Révolution, elle voit en Fersen un homme fort dont elle attend un soutien et des directives .

C'est dire qu'il demeure indispensable, le seul en qui Marie-Antoinette place toute sa confiance et tous ses espoirs .  Là encore, devons-nous nous étonner que la politique prenne le pas sur le reste ?  Cela ne signifie pas que les sentiments s'étiolent, mais c'est l'instinct de survie de Marie-Antoinette, pour elle, pour ses enfants surtout, qui prime .  Et de qui espère-t-elle le salut ?  Fersen .

Et le roi, qui la consulte en tout, se trouve associé à bon nombre de leurs entretiens. Le confident de la reine se mue en conseiller politique secret du couple royal, auprès de qui il est également l'émissaire officieux de Gustav III. On évoquera plus loin, en son temps,  la toute dernière d'entre-elles, en mars 1792, un point fort des biographies romancées . Mais tout suggère qu'à cette date, l'amour de Fersen pour la reine s'est largement sublimé en une admiration sans bornes pour le courage et une infinie compassion pour les souffrances de celle qu'il n'évoque plus qu'en termes éthérés : une créature parfaite, un ange, une sainte . Et comme on sait, les anges n'ont pas de sexe, et les saintes si peu ...

Rien à dire, je suis d'accord avec ça. Fersen aime Marie Antoinette comme une idole, une princesse aux abois du haut de sa tour sans cesse appelant, et Marie Antoinette se repose sur lui. C'est ce que j'ai toujours dit.  Very Happy

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer


Dernière édition par pimprenelle le Sam 23 Mar - 18:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39401
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Sam 23 Mar - 18:23

Citation :
 J’existe mon bien aimé et c’est pour vous adorer.
Que j’ai été bien inquiète de vous, et que je vous plains de tout ce que vous souffrez de n’avoir point de nos nouvelles.
Le ciel permettra que celle-ci vous arrive.
Ne m’écrivez pas, ce serait nous exposer, et surtout ne revenez pas ici sous aucun prétexte.
On sait que c’est vous qui nous avez fait sortir d’ici ; tout serait perdu si vous paraissiez.
Nous sommes gardés à vue jour et nuit ; cela m’est égal. Vous n’êtes pas ici.
Soyez tranquille, il ne m’arrivera rien. L’Assemblée veut nous traiter avec douceur.
Adieu le plus aimé des hommes. Calmez-vous si vous pouvez. Ménagez-vous pour moi.
Je ne pourrais plus vous écrire mais rien au monde ne pourra m’empêcher de vous adorer jusqu’à la mort.

Oui, nous avons déjà parlé de cette lettre un bon millier de fois. Tu y vois la preuve éclatante que Marie Antoinette aimait Fersen d'amour. Moi, j'y perçois avant tout un contexte, celui du pire drame qui ait frappé Marie Antoinette, du plus grand traumatisme, du plus cuisant échec de sa vie.

Divergence d'interprétation, that's all.  Rolling Eyes

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39401
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Sam 23 Mar - 18:26

Citation :
...  en cherchant des formes dans les nuages  ( images qui s'impriment pour faire plaisir à Pim )

Merci.  Very Happy Celle-là, je l'aime bien...  Very Happy Elle suscite plein d'émouvantes résonnances en moi...  Very Happy

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Sam 23 Mar - 18:35

pimprenelle a écrit:
Citation :
 J’existe mon bien aimé et c’est pour vous adorer.
Que j’ai été bien inquiète de vous, et que je vous plains de tout ce que vous souffrez de n’avoir point de nos nouvelles.
Le ciel permettra que celle-ci vous arrive.
Ne m’écrivez pas, ce serait nous exposer, et surtout ne revenez pas ici sous aucun prétexte.
On sait que c’est vous qui nous avez fait sortir d’ici ; tout serait perdu si vous paraissiez.
Nous sommes gardés à vue jour et nuit ; cela m’est égal. Vous n’êtes pas ici.
Soyez tranquille, il ne m’arrivera rien. L’Assemblée veut nous traiter avec douceur.
Adieu le plus aimé des hommes. Calmez-vous si vous pouvez. Ménagez-vous pour moi.
Je ne pourrais plus vous écrire mais rien au monde ne pourra m’empêcher de vous adorer jusqu’à la mort.

Oui, nous avons déjà parlé de cette lettre un bon millier de fois. Tu y vois la preuve éclatante que Marie Antoinette aimait Fersen d'amour. Moi, j'y perçois avant tout un contexte, celui du pire drame qui ait frappé Marie Antoinette, du plus grand traumatisme, du plus cuisant échec de sa vie.

Divergence d'interprétation, that's all.  Rolling Eyes

De plus nous sommes à la fin du XVIIIème en un temps où l'on aime à dramatiser, emphaser ses phrases. Voyez la petite Charlotte Coudray, qui se prend pour une héroïne grecque ... Je pense qu'il est possible d'y voir là soit l'expression emphatique, dans un contexte dramatique qui s'y prête, d'une amitié, exprimée dans un langage qui a changé de sens pour nous, soit bel et bien de véritables mots d'amour....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Sam 23 Mar - 19:34

Charlotte n'a pas fait que se prendre pour une héroïne grecque, elle s'est comportée comme telle !
Elle a été magnifique ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Dim 24 Mar - 14:20



Terminator ayant supplanté Fersen, dans nos préoccupations échevelées, j'ai cru devoir scinder le sujet .....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Dim 24 Mar - 14:31

Il n'empêche, j'aimerais bien revenir dans le passé et munie de certains noms et adresses (connus), demander, armée jusqu'aux dents "Jean-Paul Marat ?" Puis trois bons coups de feu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Dim 24 Mar - 14:53



... sous nos applaudissements !
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39401
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Dim 24 Mar - 15:04

Va encore falloir scinder ou quoi ?!

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Dim 24 Mar - 15:07

pimprenelle a écrit:
Va encore falloir scinder ou quoi ?!

T'inquiète ! C'est replacé au bon endroit !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Lun 15 Avr - 14:03

Une biographie de Fersen pour le printemps 2014.
Author and biographer J.N. Duggan is currently working on a life of Count Hans Axel Fersen, friend and confidante of Marie Antoinette. It is scheduled for release in spring 2014.
http://www.booksbyjnduggan.com/titles-and-projects/current-projects
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39401
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Lun 15 Avr - 14:23

Intéressant ! Je ne connais pas cet auteur. Voici quelques renseignements complémentaires :
http://www.smashwords.com/profile/view/JNDuggan

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Lun 15 Avr - 16:37

J'espère qu'il montrera Fersen comme un opportuniste qui prend ses désirs pour des réalités !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Lun 8 Juil - 10:30




Axel de Fersen ( der Jüngere )
Porträt von Peter Dreuillon gefertig während eines Aufenthaltes  in Dusseldörf

Pour voir le portrait de plus près , cliquez dessus !

Source :

Source : Der Zauberkönig , Gustav III und Scwedens Goldene Zeit de
Ronald D Gerste
Steidl, 1996, 254 p.

Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39401
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   Lun 8 Juil - 11:40

Son portrait le plus antipathique, à mon sens. Very Happy 

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fersen, un chevalier courtois ? 2   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fersen, un chevalier courtois ? 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 28 sur 29Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 27, 28, 29  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un poème pour des 5e, en rappport avec les romans courtois?
» [5e] votre avis sur ce que je prévois (les chevaliers, l'amour courtois)
» yvain ou le chevalier au lion
» [5e] Inspection sur Yvain face à Laudine - l'amour courtois
» Ratzi est Chevalier de l'Ordre Teutonique !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette et ses contemporains :: Ses relations amicales-
Sauter vers: