Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Livre "Les derniers feux de la monarchie", par Charles-Eloi Vial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 4905
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Livre "Les derniers feux de la monarchie", par Charles-Eloi Vial   Mer 7 Sep - 9:03

On nous signale un livre intéressant.


Les derniers feux de la monarchie
Charles-Eloi VIAL
ISBN : 9782262047580
600 pages


Résumé :
La cour de France n'est pas morte avec l'Ancien Régime. Au contraire, elle n'a cessé de renaître de ses cendres et de se métamorphoser sous les quatre rois – Louis XVI, Louis XVIII, Charles X, Louis-Philippe – et les deux empereurs – Napoléon Ier, puis Napoléon III – qui ont occupé le pouvoir de 1789 à 1870.

Écrit à partir de nombreuses archives inédites, ce livre sans précédent est riche en découvertes et en réflexions sur la vie quotidienne des souverains successifs et de leurs courtisans. D'une plume alerte, Charles- Éloi Vial transcrit leurs voyages, leurs fêtes et représentations publiques, mais aussi le coeur de leur intimité, à la fois au zénith de leur apogée, puis dans la brutalité de leur chute.

L'auteur explique ainsi la permanence d'une tendance à l'enfermement et d'une volonté politique d'ouverture, paradoxe fondateur de la cour et plus largement de la vie politique nationale. C'est dire si ce remarquable ouvrage vient régénérer l'histoire de la cour, finalement grande gagnante du siècle des révolutions.

L'auteur :
Archiviste paléographe, docteur en histoire de l'université Paris-Sorbonne, Charles-Éloi Vial est conservateur à la Bibliothèque nationale de France, où il est chargé des manuscrits modernes et contemporains.

Informations complémentaires :
Le livre de Charles-Eloi Vial publié aux éditions Perrin montre que la cour de France, loin de mourir avec l’Ancien Régime, a survécu tout au long du XIXème siècle.

Dire d’un livre d’histoire qu’il fourmille de détails bibliographiques et qu’il a nécessité un impressionnant travail d’archives ne fait pas rêver le chaland. Et pourtant ! Charles-Eloi Vial, conservateur à la BNF, a épluché des milliers de journaux, factures, registres, lettres, manuscrits et autres ordonnances royales pour écrire cette oeuvre qui se lit avec délectation. A en croire l’historiographie, la cour royale n’est en effet pas un sujet d’étude qui a inspiré beaucoup d’auteurs, au point d’évoquer un « inpensé » voire un oubli dans la compréhension politique et culturelle de la France.

A travers cette fresque qui s’étend de 1789 jusqu’en 1870 et l’effondrement du Second empire, l’auteur bat en brèche les différents clichés véhiculés depuis la Révolution sur la cour. Si les abus sont exposés, Vial démontre également l’influence des courtisans sur les monarques ainsi que leur fidélité parfois jusqu’au-boutiste (on pense ici à ceux qui accompagnèrent Louis XVI jusqu’à la fin, ou bien cette cour « parallèle » formée par les émigrés autour des rois exilés). Et bien sûr, plane au-dessus de ces têtes poudrées et couronnées, l’ombre d’un diable boiteux, celle de Talleyrand …


Comprendre la cour, comprendre la France

Elle a été conservatrice sous Louis XVI, puis jugée arriviste sous Napoléon Ier, puis « petite-bourgeoise » sous Louis-Philippe mais il suffit de relire La Comédie humaine pour s’apercevoir qu’elle a aussi été le miroir des tumultes de la société


A l’heure où les parlementaires sont sans cesse épinglés pour leur train de vie, il est difficile de vanter les fastes de la cour. Ici comme ailleurs, il faut se garder des anachronismes, et saisir l’importance de ce luxe qui n’est autre, de Louis XIV à Napoléon Ier, un moyen de symboliser leur puissance aux yeux des autres souverains européens. L’auteur le résume parfaitement p. 306 : « La cour avait toujours été, au Moyen Âge comme sous l’Ancien Régime, le miroir de la puissance royale. Il s’agissait du plus important lieu de pouvoir du royaume, celui d’où le roi dirigeait l’Etat, entouré de ses ministres et de ses conseillers. Cette tradition avait été reprise par Napoléon, qui avait littéralement administré toute l’Europe depuis les Tuileries ».

C’est tout le sens de cette magistrale étude : les régimes, les rois, les empereurs se sont succédé, mais la cour est restée. Elle a été conservatrice sous Louis XVI, puis jugée arriviste sous Napoléon Ier, puis « petite-bourgeoise » sous Louis-Philippe mais il suffit de relire La Comédie humaine pour s’apercevoir qu’elle a aussi été le miroir des tumultes de la société ; tout comme il suffit d’ouvrir les journaux pour comprendre que bien des courtisans paradent encore dans les sphères du pouvoir …

Il faut donc impérativement lire Les Derniers feux de la monarchie pour le style plaisant de son auteur et la richesse de sa documentation. Ces dîners royaux auxquels les courtisans assistaient silencieusement, ces passages en revue de l’Empereur et ces fêtes somptueuses aux Tuileries n’appartiennent pas qu’à l’Histoire. Ils constituent une mémoire vivante pour chaque français.


Sources : http://www.editions-perrin.fr/auteur/charles-eloi-vial/364331
http://www.actualite-litteraire.com/glm/
http://lenouveaucenacle.fr/les-derniers-feux-de-la-monarchie-la-cour-grande-oubliee-de-lhistoire

Je le note sur ma liste.

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Livre "Les derniers feux de la monarchie", par Charles-Eloi Vial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Derniers livres de Celui du Pays de l'Ours
» Le dialogue œcuménique: Le Cardinal Kasper entre deux feux !
» L'Antichrist est le Judas des derniers temps
» Livre de La Vierge Marie sur la Préparation à la Fin des Temps...
» Les Feux - Follets ... Mythe ou Réalité ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: Bibliographie :: Autres-
Sauter vers: