Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Fêtes et divertissements à la Cour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
de La Reinta

avatar

Nombre de messages : 602
Date d'inscription : 15/03/2016

MessageSujet: Fêtes et divertissements à la Cour   Ven 2 Déc - 14:53

Une autre expo qui a l'air cool  Very Happy

Fêtes et divertissements à la Cour





Charles Nicolas Cochin le Jeune, 
Le bal des ifs donné dans la Galerie des Glaces de Versailles à l'occasion du mariage du Dauphin Louis de France avec l'infante d'Espagne, 25 février 1745, 1749, Château de Versailles


En monarque politique, le roi Louis XIV a su porter au faîte de sa magnificence le « grand divertissement » faisant de Versailles un lieu de fêtes et de spectacles pour toujours plus de grandeur, d’extraordinaire et de fantastique.




Atelier des menus plaisirs, 
Vue intérieure de la salle du souper donné dans le petit parc de Versailles le 18 juillet 1668, Archives Nationales

En fin psychologue, il a compris que « cette société de plaisirs, qui donne aux personnes de la cour une honnête familiarité avec (le souverain), les touche et les charme plus qu'on ne peut dire » (Louis XIV, Mémoires pour l'instruction du Dauphin, 1661) est nécessaire au cadre politique qu'il a instauré. Il faut, pour l’ordinaire de la vie de cour, de nombreux divertissements. Il faut, pour l’extraordinaire des événements royaux, étonner et émerveiller la cour, le royaume, l’Europe. Chacun de ses successeurs, en fonction de ses goûts et de l’évolution de la mode, maintient cette tradition de faste et de création dans le domaine du divertissement.











L’exposition présentera les infinies variétés et ingéniosités des divertissements proposés à la cour, qu’ils soient offerts par le roi ou qu’ils soient pratiqués par elle. Ce sont, d’abord, toutes les formes de spectacles publics, comédies, opéras, concerts, feux et illuminations, mais aussi les représentations privées quand seigneurs et dames de cour montent eux-mêmes sur les planches. Ce sont les innombrables jeux d’argent qui apportent la fortune ou la ruine. Ce sont les exercices du corps, où il faut briller : la chasse, la danse des bals et des mascarades, le mail et la paume.




Jeu de cartes de Marie-Antoinette appartenant au « jeu du roi », sur lesquelles la reine avait inscrit le nom de ses compagnons de jeu, 
1786, Archives Nationales

Parcourant trois règnes, de Louis XIV à la Révolution, le propos de l’exposition ne prétend pas à l'exhaustivité, mais privilégie le ressenti. Images 3D et mises en scène immersives inviteront ainsi les visiteurs à redécouvrir des lieux disparus et à s'imaginer reçus à la cour.




http://www.chateauversailles.fr/soutenir-versailles-/les-projets-en-recherche-de-mecenat/les-expositions/fetes-et-divertissements-a-la-cour



C'est au Château de Versailles du 29 novembre au 26 mars !! 

_________________
Je dois avouer ma dissipation et paresse pour les choses sérieuses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tropico

avatar

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 30/09/2016

MessageSujet: Re: Fêtes et divertissements à la Cour   Ven 2 Déc - 23:33


_________________
D'où vient le capitaine? Il a perdu la raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5120
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Fêtes et divertissements à la Cour   Dim 4 Déc - 11:11

Il s'agit vraiment d'un événement. 



Avec Fêtes et divertissements à la cour, le château montre comment jeux, bals, parties de chasse et spectacles entretenaient le rayonnement du royaume.
Contrée l'austérité janséniste, réfuté le pessimisme pascalien : dès l'affirmation de Versailles comme résidence permanente du pouvoir en 1682, et jusqu'au retour du roi à Paris en 1789, le divertissement a été l'outil fondamental du «bon gouvernement ».
Dans le catalogue de l'exposition consacrée aux fêtes et spectacles à la cour, la présidente du domaine Catherine Pégard rappelle que, de Louis XIV à Louis XVI, le souverain se devait chaque jour «d'enchanter la cour de même qu'il la subjuguait par son autorité». Paradoxalement, promenades, jeux, bals, chasses et spectacles n'avaient rien d'un pur luxe. Elles entretenaient le rayonnement du royaume tout en domestiquant la noblesse.
http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2016/12/02/03015-20161202ARTFIG00211-dans-la-cour-enchantee-de-versailles.php

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le beau lauzun

avatar

Nombre de messages : 725
Date d'inscription : 04/09/2014

MessageSujet: Re: Fêtes et divertissements à la Cour   Mer 7 Déc - 9:56

Je compte bien y aller !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de La Reinta

avatar

Nombre de messages : 602
Date d'inscription : 15/03/2016

MessageSujet: Re: Fêtes et divertissements à la Cour   Lun 12 Déc - 21:29


_________________
Je dois avouer ma dissipation et paresse pour les choses sérieuses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sido Scorpion

avatar

Nombre de messages : 508
Date d'inscription : 05/08/2015

MessageSujet: Re: Fêtes et divertissements à la Cour   Sam 17 Déc - 8:26


_________________
Avais-je atteint ici ce qu'on ne recommence point ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superglu

avatar

Nombre de messages : 181
Date d'inscription : 06/11/2016

MessageSujet: Re: Fêtes et divertissements à la Cour   Dim 18 Déc - 17:55

Et hop là ! 



Vue d'ensemble sur l'expo :



Louis XV préférait se déguiser en arbre, comme en témoigne son costume d'if -- refait d'après un tableau d'époque -- dans l'exposition, à côté d'une reconstitution en 3D d'un bal masqué dans lequel le souverain apparaît au milieu de la foule parmi huit anonymes recouverts de feuilles...

La harpe de Marie-Antoinette, elle, est exposée en regard d'un portrait de la reine. La scénographie, remarquable, vous fait presque vous asseoir à la table du roi. Face au jeu de cartes de Louis XVI, on déchiffre ses annotations qu'il écrivait sur un as de trèfle ou de carreau : les noms des invités du souper à suivre, un 3 avril.

On ne s'ennuyait pas à la cour. Avant que les têtes tombent, elles valsent et jouent à en avoir mal au coeur. « Fêtes et divertissements », au château, reconstitue la vie de cour sous trois règnes, de Louis XIV à Louis XVI. L'amusement, c'est du sérieux. Le roi désigne officiellement -- l'expression semble ubuesque -- des « inspecteurs des menus plaisirs » chargés de le divertir. « La cour s'installe à Versailles en 1682. Pour y fixer un bon millier de courtisans, il fallait bien organiser une sorte de programme d'activités », sourit Elisabeth Caude, conservatrice générale au musée des châteaux de Versailles et du Trianon et l'une des commissaires de l'exposition. Chaque salle renvoie à l'un des amusements royaux : chasse, danse, musique, comédie, jeux, sports avec un traîneau ou des patins de l'époque.

L'industrie du spectacle est née là


On est totalement immergé à la cour au son d'une musique -- trompe pour la chasse, menuets pour le bal et même des bruits de feux d'artifice, déjà très sophistiqués à l'époque -- et de recréation de décors. Certains ont survécu dans leur état originel. Une salle reconstitue un théâtre mobile à l'aide des immenses toiles et châssis d'époque. Dans une autre, un décor exceptionnel a été fabriqué pour l'occasion, à l'identique. On s'amuse d'une authentique brouette à tonnerre, que l'on faisait rouler pour bruiter les éclairs, les effets spéciaux de l'époque, en jouant une pièce.
 
Des chefs-d'oeuvre de la peinture ont inscrit ces moments dans l'éternité. Comme un tableau bouleversant d'humanité de Watteau, de comédiens français sur la scène à Versailles. Ou les portraits des filles de Louis XV par Nattier, extraordinaires, et présentés pour la première fois sans cadre afin de nous plonger encore davantage dans l'ambiance, mélangeant tableaux et instruments de musique.
 
Les peintures viennent parfois de loin, Ottawa (Canada) ou le Metropolitan de New York (Etats-Unis). Les scénographes ont osé : le thème jardin et promenades, parfois galantes, affiche des peintures grand siècle sur des cimaises vert feuillage. La croisière s'amuse autour des grandes eaux. La galerie des Glaces, que certains s'offusquent aujourd'hui de voir accueillir chaque été quelques stars de l'art contemporain, ressemble certains soirs d'Ancien Régime à un grand casino. Les courtisans s'y entassent. On joue gros, les fortunes se font et se défont. L'une des attractions s'appelle même la roue de la fortune. La télé n'a rien inventé.
 
L'industrie du spectacle est née à Versailles. Avant celle de la Terreur. Le sourire se fait songeur devant le mini-carrosse et jouet d'enfant du petit dauphin, fils de Louis XVI, mort à 10 ans des suites de mauvais traitements à la prison du Temple. En 1793, deux ans avant, le petit Louis XVII avait été forcé d'accuser sa mère Marie-Antoinette d'attouchements sexuels au procès de la reine déchue. La fête était finie.
 Source -  Le Parisien

_________________
Lâche qui les abandonne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de La Reinta

avatar

Nombre de messages : 602
Date d'inscription : 15/03/2016

MessageSujet: Re: Fêtes et divertissements à la Cour   Ven 23 Déc - 17:58

Waow come on  

Ils ont tout compris ! 




Si vous avez aimé la série Versailles, Angélique, Marquise des Anges et le film Marie Antoinette, direction Versailles le temps d’une journée pour se lover dans la peau d’une courtisane d’influence à la “cour”.


C’est exactement ce que propose le château avec son extraordinaire exposition dédiée aux fiestas délirantes de l’époque. Et autant vous prévenir, de Louis XIV à la Révolution, l’art des soirées s'avérait des plus folles et extravagantes. #nolimit


Des bals masqués décadents aux spectacles “wahou” en passant par les chasses, opéras et les jeux d’argent... Le parcours immersif (douches sonores, reconstitutions grandeur nature, restitutions 3D) vous renvoie illico au faste des fêtes sous La Pompadour et autres Montespan. Du Sofia Coppola en live.


Pour finir en beauté, filez vous lover dans le cadre royal d’Ore, la nouvelle brasserie d’Alain Ducasse au coeur du château pour goûter à quelques plaisirs de princesse. Au menu : une vue imprenable sur le château, des coquillettes jambon comté de luxe aux truffes noires (20€), tarte au citron, brioche dodue (big up Marie-Antoinette), religieuse… Top aussi, le thé de la Reine Marie servi au goûter avec sandwichs, mignardises, cake, madeleine ou financier (35€). Grandiose on vous dit !
http://www.doitinparis.com/fr/news/culture/escapade-au-chateau-de-versailles-21926



Baom baom baom ! Faut que je file, j'ai pas encore vu l'expo ! Mais, là, ça donne envie mortel ! 

_________________
Je dois avouer ma dissipation et paresse pour les choses sérieuses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5120
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Fêtes et divertissements à la Cour   Dim 25 Déc - 14:49

Voici un intéressant article sur cette exposition et le divertissement à Versailles.

Quand le divertissement était obligatoire à Versailles

Jeu, théâtre, promenade, beaucoup de bals et de fêtes: les courtisans de Versailles n'avaient pas le temps de s'ennuyer, encore moins de travailler. Une exposition dans le château fait revivre les divertissements royaux, à la fois remèdes contre l'oisiveté et instruments de pouvoir.

"Nous avons délibérément adopté le point de vue du courtisan", affirme Elisabeth Caude, un des commissaires de l'exposition (ouverte jusqu'au 26 mars) avec Béatrix Saule, directeur-conservateur général des musées de Versailles, et Jérôme de la Gorce, directeur de recherche au CNRS.

Divertissement: le mot est alors aussi récent que la chose. Il a pris peu de temps avant le règne de Louis XIV le sens de "plaisir qui guérit de l'ennui" et le nouveau souverain va très vite comprendre tout l'avantage qu'il peut tirer de cette idée neuve.

"Cette société de plaisirs, qui donne aux personnes de la cour une honnête familiarité avec leur souverain, les touche et les charme plus qu'on ne peut le dire", écrit le roi dans les "Mémoires pour l'instruction du Dauphin".

Dès lors, le divertissement sera présent partout et tout le temps : ordinaire ou extraordinaire, s'adressant au corps comme à l'esprit.

Danses, promenades, concerts, soirées de jeu dignes de celle d'un casino: le divertissement n'est pas seulement envahissant, il est obligatoire.
"On assiste à un phénomène nouveau, une institutionnalisation du divertissement qui, par son caractère systématique (...), est propre à la cour de Versailles", écrit Béatrix Saule dans le catalogue de l'exposition.

"Divertissement royal par excellence", la chasse à courre ouvre le parcours. Tapisseries dessinées par Jean-Baptiste Oudry et peinture d'un repas faussement improvisé au pied d'habitations paysannes rappellent que le Roi-Soleil et ses successeurs étaient férus de chasse.

Moins traditionnel et apprécié de Louis XIV, la promenade dans les jardins est l'autre grand divertissement de plein air. Bosquets et bassins sont propices aux activités ludiques ou sportives: on joue au mail (ancêtre du golf), on pêche à la ligne, on fait du canotage sur le Grand Canal à bord de flottilles baroques...


Louis XV travesti en if 

Versailles est aussi une immense salle de jeux : "on joue à tous les étages, dans les salons, les cabinets ou les carrosses", souligne Elisabeh Caude. Jeux de cartes (le lansquenet, l'hombre), jeux de stratégie (échecs, tric-trac, ancêtre du backgammon, dont Louis XVI était fervent) ou d'adresse (comme le billard). Des vidéos permettent de s'initier aux règles de certains d'entre eux.

Jeux d'argent aussi (le cavagnole, le pharaon). Tous les jeux de hasard interdits dans le royaume sont pratiqués à Versailles qui ressemble certains soirs à un luxueux tripot. De grosses sommes changent de main, mais les montants exacts des gains et des pertes sont difficiles à connaître.

Les bals costumés, les opéras de Lully, les pièces de Molière : Versailles est associé dans l'imaginaire collectif à la danse, à la musique, au théâtre et plus largement aux grandes célébrations.

Beatrix Saule souligne "l'apparent paradoxe entre l'absence d'espaces dédiés et l'omniprésence du divertissement". Le spectacle est à la fois partout et nulle part.

Les peintres et les menuisiers du service des Menus Plaisirs du roi font merveille : le manège de la Grande écurie devient, le temps d'une soirée, une scène de théâtre ou une salle de bal.

Des théâtres éphémères, des structures temporaires sont dressés dans les jardins. Certaines de ces réalisations sont restituées en 3D.
Lieu du paraître par essence, le bal est au coeur des divertissements royaux. Il est aussi le plus redoutable des exercices, même si l'apprentissage de la danse commence très jeune.

Le plus périlleux est le bal paré où les couples se produisent tour à tour devant la cour assemblée. Plus débridé, le bal costumé est l'occasion de toutes les excentricités, comme celui où Louis XV est apparu travesti en if, un déguisement reconstitué pour l'exposition.
http://www.lepoint.fr/societe/quand-le-divertissement-etait-obligatoire-a-versailles-24-12-2016-2092826_23.php

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39486
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Fêtes et divertissements à la Cour   Dim 25 Déc - 17:23

madame antoine a écrit:
Plus débridé, le bal costumé est l'occasion de toutes les excentricités, comme celui où Louis XV est apparu travesti en if, un déguisement reconstitué pour l'exposition.
Oui, oui, oui!!! 

Le voici! 



Ca vous a plu? Vous en voulez encore?  Wink

Allez, je vous mets tout l'article! 

C'est la fête, après tout!

Noël au château de Versailles

Vous rêvez de fêter Noël comme un roi au château de Versailles ? « Vous serez très déçu, prévient Philippe Hourcade, spécialiste de l’histoire du château de Versailles. C’étaient des fêtes purement religieuses. À Noël, il y avait la célébration des trois messes : la messe de minuit, la messe de l’aurore, la messe du matin, mais sans plus ! Le jour de l’An, il y avait les étrennes, mais ce n’était pas non plus objet d’une cérémonie particulière. »

« Non, il n’y avait pas d’arbre de Noël au milieu de la galerie de Glaces, confirme aussi Patrick Hourcade, le directeur artistique et scénographe de l’exposition, avant de faire une allusion au costume d’If montré dans l’exposition : un « arbre » de trois mètres de haut porté par le roi lui-même au bal masqué donné dans la Grande Galerie en 1745. On avait Louis XV déguisé lui-même en arbre qui déambulait pour chercher la Pompadour. Les fêtes religieuses étaient plutôt des moments d’austérité. On n’allait pas voir la favorite ce jour-là [rires]… »

Le divertissement, ce plaisir qui guérit de l’ennui

L’exposition nous invite à vivre, à voir, à entendre ou à pratiquer les plaisirs de l’époque. Le divertissement, c’est ce plaisir qui guérit de l’ennui. Pour cela, on « revêt » l’habit du courtisan, adapte son point de vue. Chaque salle de l’exposition est une exposition en soi faisant renaître la vie d’antan : la chasse, les carrousels, la comédie, les concerts, la promenade. Il y avait aussi les jeux comme le tric-trac, cet ancêtre du backgammon adopté par le roi, la ramasse, une luge rapide, ou les jeux d’argent : « On jouait tous les soirs et on perdait parfois des fortunes au jeu », révèle Catherine Pégard, l’actuelle présidente du château de Versailles. À l’époque, il n’y avait rien de mieux pour achever les réjouissances qu’un bal. La danse de fête par excellence à la cour de Versailles était le menuet, affirme Mickaël Bouffard, lui-même danseur, chorégraphe et chercheur invité à la Bibliothèque-Musée de l’Opéra :

« C’était la danse la plus populaire de la deuxième moitié du XVIIe siècle et de tout le XVIIIe siècle, parce que c’était une danse qui pouvait être improvisée, sur un canevas. Il y avait des figures obligées, mais il y avait une certaine liberté. Quant à Louis XIV, dans les ballets, il dansait avec des professionnels de la danse ou avec des courtisans. Au bal, il pouvait danser avec la reine. Au bal sérieux, on dansait à l’ordre hiérarchique. Donc le roi ouvrait, avec le premier menuet, ensuite la reine allait danser avec le premier prince de sang, etc. Uniquement au ballet, le roi dansait seul, quand il y avait un solo. »


Château de Versailles : Fêtes et divertissements à la cour. Les Iffes, dansé par le roi au mariage de Mr. le dauphin. 
Papillon, maître de danse à Versailles, vers 1745. Siegfried Forster / RFI

Regarder des danses disparues

Des danses aujourd’hui disparues, mais reconstituées dans l’exposition donnent l’idée la plus avancée de ce qui était la danse à la cour de Versailles : à quel tempo, avec quel bras et avec quel pas on dansait. Dans d’autres domaines, les experts ont restitué à partir d’une imagerie abondante et très précise comme des gravures, des dessins ou des tableaux, par exemple le déroulement scénographique exact d’événements historiques ou de lieux du divertissement. Le plus ancien décor de théâtre à l’italienne au monde, au temple de Minerve, a été entièrement restauré pour l’exposition.

Autre surprise : « On se comportait parfois très mal devant le roi, raconte Patrick Hourcade. Lors des pique-niques dans la galerie des Glaces, ils sont par terre en train de servir du vin rouge. Le roi était bousculé pendant ses promenades. On pouvait toucher le roi et il fallait qu’il se débrouille au milieu de tout cela. »

La comédie, trois fois par semaine

Même Béatrix Saule, directeur-conservateur général du château de Versailles et commissaire générale de l’exposition, avoue d’avoir encore appris des choses en préparant l’exposition : « A la cour, il y avait trois fois par semaine une comédie au programme, on donnait un ou deux actes de tragédies, et ensuite, il y avait toujours une comédie ou un opéra-comique ou une pièce plus facile. La cour avait envie de rire. Ce n’est pas une cour guindée, c’est une cour qui aime s’amuser. Elle a besoin d’avoir de grand air, donc la chasse, les promenades, les exercices du corps : la danse, la paume… Donc il y a ce côté d’extrêmement réglé, du fait de l’étiquette et des cérémonies, et en même temps, il y a de vrais divertissements, de vrais amusements, de vraies réjouissances. »



Château de Versailles : Traîneau « au léopard », vers 1730-40, bois sculpté et peint, cuir, fer et velours de soie.
Siegfried Forster / RFI

L’ambiance du château lui-même, des constructions grandeur nature, des douches sonores, des écrans et des restitutions 3D nous immergent dans la vie de la Cour et au cœur de la fête. Pour Béatrix Saule, les deux fêtes les plus vastes jamais organisées à Versailles sont « celle de 1674, la troisième et dernière grande fête de Louis XIV à Versailles. Et, près d’un siècle plus tard, en 1770, la fête donnée pour le mariage du futur Louis XVI avec l’archiduchesse Marie-Antoinette. Là, on commence avec une illumination complète du parc en trois minutes, grâce à un nouveau système de mèches communicantes qui a été mis au point par les savants de l’Académie des sciences. En trois minutes, tout le parc est entièrement illuminé ! »

Divertir pour régner

Sans oublier la règle d’or : divertir pour régner. À Versailles, le divertissement est profondément politique et entièrement intégré dans l’exercice du pouvoir : « Il ne faut pas opposer exercice de pouvoir et divertissement. Les grandes fêtes sont organisées pour associer le royaume et aussi étonner l’Europe, le peuple est admis. Le but des divertissements ordinaires est de faire en sorte que la cour soit attirée, qu’elle reste et qu’elle fréquente Versailles. »

L’art du divertissement et de l’amusement permanent caractérise aussi notre époque actuelle. Est-ce que la société de la France actuelle obéit aux mêmes règles qu’au temps de Louis XIV ? « Aujourd’hui, la politique du divertissement est plutôt faite pour divertir au sens de détourner, c’est-à-dire de détourner de vrais problèmes. Sous les rois, cela n’a pas été dans cette idée-là. Sous Louis XIV, c’était dans l’idée de servir le prestige du roi. Il y avait aussi un aspect économique. Colbert était déjà tout à fait conscient : les divertissements, c’est du travail pour beaucoup du monde et cela va attirer des étrangers dans le royaume. »

Les fêtes uniques de Versailles

Louis XIV rêvait d’une grande salle de spectacle, mais pour des raisons financières, il a dû arrêter le chantier. Conséquence : tout le domaine du château pouvait se transformer en lieu d’un spectacle : « L’absence d’une salle de spectacle pérenne, construite et utilisée, a évidemment incité à créer des lieux qu’on pouvait transformer, remarque Jérôme de La Gorce, un des trois commissaires de l’exposition. Ça, c’est quelque chose très versaillais qu’on ne trouve pas ailleurs. »

Pour le scénographe Patrick Hourcade, les fêtes de Versailles restent uniques dans l’histoire de France : « Il y avait une extraordinaire panoplie, un échantillon d’imagination et de provocations par rapport aux fêtes. Je vois mal aujourd’hui une production, même au niveau étatique, reprendre tout cela. Quand on a demandé à Jean-Paul Goude de faire le défilé du bicentenaire de la Révolution française, c’était un petit clin d’œil à cet art total du divertissement. »
http://www.rfi.fr/culture/20161225-chateau-versailles-art-fete-xxl-divertissements-cour-louis-xiv

Que ça a l'air chouette! 

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5120
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Fêtes et divertissements à la Cour   Lun 26 Déc - 9:50

Voici une page proposée par le Château de Versailles où il est possible de visionner des photos des pièces présentées ainsi que des vues de l'exposition.
http://presse.chateauversailles.fr/expositions/expositions-au-chateau/%E2%80%8Bfetes-et-divertissements-a-la-cour/

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de La Reinta

avatar

Nombre de messages : 602
Date d'inscription : 15/03/2016

MessageSujet: Re: Fêtes et divertissements à la Cour   Lun 26 Déc - 14:01


_________________
Je dois avouer ma dissipation et paresse pour les choses sérieuses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5120
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Fêtes et divertissements à la Cour   Lun 2 Jan - 8:34

Dans le cadre de cet Evénement aura lieu le 4 Janvier prochain une Conférence des Amis des Musées d’Orléans.
http://www.magcentre.fr/115386-les-fetes-et-divertissements-a-la-cour-de-versailles/

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39486
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Fêtes et divertissements à la Cour   Ven 20 Jan - 11:06


_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5120
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Fêtes et divertissements à la Cour   Sam 21 Jan - 9:22

Il s'agit effectivement un article très intéressant, dont nous mettrons en exergue cette information.

C’est Marie Antoinette qui redonna toute leur pompe aux bals de cour.

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de La Reinta

avatar

Nombre de messages : 602
Date d'inscription : 15/03/2016

MessageSujet: Re: Fêtes et divertissements à la Cour   Sam 21 Jan - 21:29

Top article plein d'infos :
https://www.valeursactuelles.com/histoire/versailles-le-pouvoir-de-la-fete-61004

Par contre je me demande ce que c'est ça ??

un curieux petit tableau de Louis-Auguste Brun représentant Marie-Antoinette à la chasse, occasion de constater que la reine montait à califourchon et en pantalons !

C'est kwa ?? C'est kwa ??

_________________
Je dois avouer ma dissipation et paresse pour les choses sérieuses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Semaflore

avatar

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 02/10/2016

MessageSujet: Re: Fêtes et divertissements à la Cour   Dim 22 Jan - 16:40

Ce ne serait pas celui -là ?



il est très connu. Wink

_________________
le vide aurait suffi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5120
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Fêtes et divertissements à la Cour   Mar 24 Jan - 7:45

Voici un intéressant article illustré par une vue du Théâtre de la Reine.
https://www.connaissancedesarts.com/non-classe/versailles-en-fete-1161613/

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
levengeur

avatar

Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 31/03/2014

MessageSujet: Re: Fêtes et divertissements à la Cour   Mar 31 Jan - 7:02

top expo

_________________
Mieux vaut vivre un jour comme un lion que cent ans comme un mouton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fêtes et divertissements à la Cour   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fêtes et divertissements à la Cour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Exposition à Versailles "Fêtes et divertissements à la cour.
» Exposition fêtes et divertissements à Versailles (2016-2017)
» Fêtes et divertissements à la Cour
» Pour un barbecue écologique dans votre cour
» Doit-on parler de Cour ou de Conseil Constitutionnel ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Endroits liés à Marie-Antoinette :: Versailles-
Sauter vers: