Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Jacobinisme et Centralisation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5186
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Jacobinisme et Centralisation   Mar 13 Déc - 10:24

Voici un intéressant article qui démonte les mécanismes régissant les rapports entre la France et la langue anglaise. Certains points de développement concernent plus particulièrement le Jacobinisme, à commencer par l'étymologie du nom lui-même, le nom fait référence au lieu de rencontre de ce club politique, au couvent dominicain de la rue Saint-Jacques (en latin : Jacobus).


Nous nous attacherons également à la conception centralisatrice du Jacobinisme.

Le club des Jacobins prônait le centralisme démocratique. Depuis toujours, la France est un pays très diversifié, pour ne pas dire balkanisé, sur le plan géographique, politique et même linguistique. Bien avant la Révolution française, le pouvoir avait commencé à « bulldozer » les différences, mais c’est avec la Révolution et la doctrine des jacobins que la mayonnaise a pris.
 
Il faudra plus d’un siècle et demi pour que les Jacobins parviennent au bout de leur projet politique. Dans l’esprit jacobin, tout doit venir du centre ou aller vers le centre : les trains, les routes, les décisions, les promotions, la langue.
 
Ils ont donc instillé dans la culture politique une intolérance marquée pour tout ce qui n’émane pas du centre, à commencer par la concurrence de pouvoirs politiques locaux et de normes sociales qui heurtent la norme parisienne. À tel point que ce que l’on désigne souvent comme « français » est avant tout « parisien ».
 
Le jacobinisme a été appuyé par d’autres traits culturels, comme le culte de l’autorité et la fascination pour la grandeur. Tant et si bien que l’un des effets de ce nivellement centraliste a été de rendre les Français extrêmement sensibles à l’exercice et à l’expression du pouvoir.

Jacobinisme linguistique
 
La langue est le révélateur le plus net du jacobinisme. Au XIXe siècle, la France a été francisée par le haut, de façon quasi coloniale. Il s’agissait d’un français d’école, profondément puriste et négateur des différences. À des millions de Français, l’on a inculqué l’idée que la langue, c’est le dictionnaire, et qu’elle doit être parlée comme elle s’écrit.

La suite de l'article s'intéressant davantage aux répercussions à travers les siècles, on se bornera ici à ce paragraphe.
 
Une partie des Français n’a jamais aimé ce qu’on lui enseignait. Cela se manifeste par une fascination pour la subversion linguistique et les contre-systèmes langagiers, comme l’argot, le verlan, le javanais, le loucherbem et autre jargon. Si on gratte un peu, on découvre même un bon nombre de Français qui n’aiment pas beaucoup leur langue, et même qui la détestent franchement.

Je vous encourage à lire la totalité de la réflexion, ainsi que les commentaires qui éclairent les rapports compliqués entre le français et la langue anglaise. L'aspect de classe joue évidemment un rôle essentiel, l'intrusion ou non de termes étrangers dans une langue relevant principalement d'un marquage social.

http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/486894/anglais-et-jacobinisme

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Jacobinisme et Centralisation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Centralisation des sujets - Livres secrets
» Centralisation des sujets- Archéologie
» Les dérives de la décentralisation
» Centralisation des sujets - OVNI
» décentralisation des gestionnaires : demandez l'programme !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Contexte social et économique :: La Révolution-
Sauter vers: