Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Marie-Antoinette - Correspondances privées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5186
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Marie-Antoinette - Correspondances privées   Lun 26 Déc - 10:30

Bien chers Amis du Boudoir de Marie-Antoinette,

On nous annonce que du 15 Mars au 7 Mai 2017 sera donné au Lucernaire un spectacle intitulé Marie-Antoinette - Correspondances privées, écrit par Evelyne Lever et mis en scène par Sally Micaleff.




http://www.lucernaire.fr/a-venir/1136-marie-antoinette-correspondances-privees.html

Nous vous tiendrons bien évidemment au courant de toutes les nouvelles concernant cet événement. Pour en savoir davantage sur l"historienne Evelyne Lever et son travail sur la Reine Marie-Antoinette, vous pouvez vous reporter à notre Section bibliographique. 
http://maria-antonia.justgoo.com/search?mode=searchbox&search_keywords=lever&show_results=topics

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sido Scorpion

avatar

Nombre de messages : 530
Date d'inscription : 05/08/2015

MessageSujet: Re: Marie-Antoinette - Correspondances privées   Sam 31 Déc - 14:25


_________________
Avais-je atteint ici ce qu'on ne recommence point ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39506
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Marie-Antoinette - Correspondances privées   Sam 4 Fév - 18:05

C'est bientôt... petite piqûre de rappel... Wink
http://www.triartis.fr/newsite/event-124.html

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39506
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Marie-Antoinette - Correspondances privées   Dim 19 Fév - 15:12

Nous apprenons par Sally Micaleff via notre page Facebook qu'il y aura quelques nouveautés sur ce spectacle!

C'est Fabienne Périneau qui  interprétera Marie-Antoinette.



Physique intéressant pour incarner la reine, n'est-ce pas...  Wink

Correspondances Privées au Lucernaire est annoncé sur la page de l'actrice!  Very Happy
http://www.fabienneperineau.net/

Sally Micaleff nous apprend aussi que c'est le créateur Franck Sorbier qui fera son costume.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Franck_Sorbier



Ci-dessus des photos du processus de création... Vous pouvez suivre les développements de ce spectacle sur la page FB:
https://www.facebook.com/marieantoinettecorrespondancesprivees/

Chouette! Merci pour ces infos!

En bonus, les réflexions de Sally Micaleff au moment crucial de sa rencontre avec la correspondance de notre reine...

Quand on m’a proposé de mettre en scène ce texte d’Évelyne Lever basé sur la correspondance de Marie-Antoinette, deux images me sont venues à l’esprit : celle de nos cours d’histoire « S’ils n’ont pas de pain, qu’ils mangent de la brioche ! » et celle qui a inspiré de nombreux cinéastes, la super star de la frivolité, superficielle, inconséquente et capricieuse qui viole la sévère étiquette et les manières pédantes de Versailles. Après la lecture du texte, j’ai rencontré une Marie-Antoinette bien éloignée de mes souvenirs. Cette adaptation libre et documentée de sa correspondance exprime avec une sincérité attachante le parcours de l’adolescence à la maturité d’une Reine au destin d’exception et tragique, décrit comment les épreuves ont fait d’elle une mère aimante, une épouse exemplaire qui a de l’estime et de l’affection pour Louis XVI malgré son amour impossible pour Axel de Fersen, mais aussi comment Marie-Antoinette, dépourvue d’expérience et de culture politique, prise dans les tourments de la révolution, s’entêtera jusqu’au bout à défendre la monarchie. Pour raconter la vie de cette femme qui va aspirer à plus de liberté avant d’être brisée par le destin, de cette reine très aimée et trop haïe, le parti-pris de la mise en scène, a été de préserver cette intimité. Fabienne Périneau/Marie-Antoinette évolue, lit, écrit et se livre à nous, comme à un public privé.

C'est fou, non? Lire Marie Antoinette, c'est toujours un choc.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5186
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Marie-Antoinette - Correspondances privées   Mar 28 Fév - 10:57

Nous rappelons que notre Boudoir suit avec le plus grand intérêt les évolutions de ce spectacle.
http://www.vendeensetchouans.com/archives/2017/02/27/34986400.html

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sido Scorpion

avatar

Nombre de messages : 530
Date d'inscription : 05/08/2015

MessageSujet: Re: Marie-Antoinette - Correspondances privées   Mer 1 Mar - 9:02

Fabienne Perineau en répétition : Very Happy



En direct de leur page :
https://www.facebook.com/marieantoinettecorrespondancesprivees/

_________________
Avais-je atteint ici ce qu'on ne recommence point ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39506
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Marie-Antoinette - Correspondances privées   Jeu 2 Mar - 13:36

Excellente nouvelle pour les membres de notre Boudoir et de notre page Facebook ! Sally Micaleff nous fait l'immense cadeau de nous offrir un tarif préférentiel !

Sally Micaleff a écrit:
Chère Pimprenelle, pour vous remerciez de votre collaboration je vous joins un lien tarifaire qui permettra aux amis de "Autour de Marie-Antoinette" sur votre forum de bénéficer d'un tarif privilégié de 19€ au lieu de 26€, pour ceux qui désireraient venir voir le spectacle. Vous pourrez leur dire que c'est grâce à vous et votre réactivité!

Courez vite vous inscrire via ce lien !
http://www2.aparteweb.com/awprod/TALP/AWCalendar.aspx?INS=TALP&CAT=151&LNG=FR&IDWL=82040

Quant à notre page Facebook, elle est ici...
https://www.facebook.com/autourdemarieantoinette/

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sido Scorpion

avatar

Nombre de messages : 530
Date d'inscription : 05/08/2015

MessageSujet: Re: Marie-Antoinette - Correspondances privées   Mar 14 Mar - 9:06

Rendez-vous demain !



« Je crois que sous ses allures de probité, M. Necker cache une ambition démesurée. J’ai peur qu’il nous trahisse. Je suis sûre qu’il veut faire des Etats généraux, un parlement à l’anglaise. Ce soir, en présence d’une cour assez nombreuse, le roi lui a demandé: «Est-ce moi qui présenterai une constitution aux Etats généraux, ou seront-ce les Etats généraux qui me la présenteront ?» M. Necker, qui ne s’attendait guère à cette question, a été un peu embarrassé dans sa réponse. Mais il a été encore plus embarrassé chez moi, lorsque je lui ai demandé si les Etats généraux seraient maîtres du roi, ou si le roi resterait maître de la nation. Tout me prouve la fausseté de ce Ministre.. »
https://www.facebook.com/marieantoinettecorrespondancesprivees/

_________________
Avais-je atteint ici ce qu'on ne recommence point ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucrezia P

avatar

Nombre de messages : 390
Date d'inscription : 07/04/2015

MessageSujet: Re: Marie-Antoinette - Correspondances privées   Sam 18 Mar - 6:34

Si vous n'avez pas encore vu ce superbe spectacle, courez-y !

Fabienne Périneau l’interprète dans un seul en scène qui monte crescendo jusqu’à l’issue fatale commandée par le Tribunal Révolutionnaire. Les élans de joie alternent avec la dure réalité d’un exil douloureux loin de ses terres autrichiennes. La comédienne fait vivre un petit bout de femme de 15 ans forcée d’épouser un inconnu destiné à prendre la tête du plus grand royaume d’Europe.

Une histoire de femme

L’heure et quart de spectacle choisit de modifier du tout au tout la perception d’une héroïne de l’histoire de France. De frivole et inconséquente, elle se change en animal politique tentant par tous les moyens de sauvegarder une monarchie française mise en péril par la révolution du peuple. Sortie à 15 ans du cocon protecteur de la famille royale autrichienne, c’est au pire ennemi qu’elle est livrée pour un mariage d’intérêt comme il en arrivait si souvent entre les familles royales du XVIIIe siècle. D’ingénue et naïve, la future reine de France se métamorphose au contact de la solitude prolongée et du désintérêt de son mari. L’histoire contée par la pièce gagne en intensité au fur et à mesure des évènements. De 1770 à 1793, l’eau se change en torrents et la jeune fille d’abord naïve téléguidée par la cour d’Autriche saura se changer en reine de France décidée aux côtés d’un Louis XVI dépassé par les évènements. Les fans d’histoire y trouveront leur compte, entendant des noms rentrés dans la légende, Mirabeau, Necker ou Lafayette, c’est un panthéon historique qui semble défiler devant les yeux de l’assistance.

Un seul en scène intense et habité

La comédienne Fabienne Périneau navigue dans la mise en scène sommaire de Sally Micaleff. Un bureau, un divan et le centre de la scène lui servent à narrer les écrits mêmes de Marie-Antoinette. Elle doit compter sur son seul talent pour faire vivre les émois, les joies et les peines d’une prisonnière de l’étranger. Son rythme de parole oscille entre la description tragique et les incompréhensions. Enluminée d’une robe jaune grand siècle, elle fait dérouler les années avec une expérience de plus en plus significative. Loin des siens, elle apprend à gagner son indépendance pour faire finalement face aux tourments de la révolution française. Faciès tendu et paroles débitées à la mitraillette rendent compte d’une tension à son paroxysme. Entendre les mots d’une reine mal aimée et vouée au trépas glace le sang pendant un spectacle qui retrace la genre histoire via les mots d’une protagoniste privilégiée.

Marie-Antoinette est un one-woman show qui fait se pousser les spectateurs au fond de leurs sièges. La tension monte crescendo avec une interprétation habitée qui justifie des applaudissements finaux nourris!


En savoir plus sur http://publikart.net/marie-antoinette-troublante-face-aux-affres-de-lhistoire-de-france/#TKbssxTbzxEkeqC5.99

_________________
Je préfère l'original à la copie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5186
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Marie-Antoinette - Correspondances privées   Mer 22 Mar - 6:43


_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Collector

avatar

Nombre de messages : 531
Date d'inscription : 21/11/2014

MessageSujet: Re: Marie-Antoinette - Correspondances privées   Jeu 23 Mar - 5:18


_________________
Less Is More
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucrezia P

avatar

Nombre de messages : 390
Date d'inscription : 07/04/2015

MessageSujet: Re: Marie-Antoinette - Correspondances privées   Mar 28 Mar - 21:18

Quelques impressions très vives....

A la fois tragédie intime et politique, Marie-Antoinette, correspondances privées évoque un des personnages féminins les plus controversés de l’Histoire. Interprété au Théâtre Rouge par Fabienne Périneau et mis en scène par Sally Micaleff d’après un texte de l’historienne Evelyne Lever, le spectacle convainc par son portrait psychologique tout en nuances.


Par son rang et son mode de vie, Marie-Antoinette (1755-1793), affublée pour la postérité du dédaigneux « l’Autrichienne », fut une des figures les plus haïes et méprisées de la royauté. En 1932, dans une biographie classique mais novatrice, Stefan Zweig s’était penché déjà sur ce destin hors du commun, à la fois cruel et romantique. Il en résultait un portrait plus complexe de la reine, s’appuyant notamment sur des archives peu connues de l’Empire autrichien ainsi que sur la correspondance d’Axel de Fersen, son amant suédois.



©  Pascal Victor/Artcom Press

Depuis, la documentation sur Marie-Antoinette et la Cour de son époque s’est considérablement enrichie. L’adaptation théâtrale de ce spectacle est basée au plus près de la correspondance intime de Marie-Antoinette, dont la spécialiste du XVIIIe siècle Evelyne Lever lui a consacré plusieurs ouvrages. [Elle a publié l’intégralité de la Correspondance de cette reine (Tallandier, 2005).] Dans un décor minimaliste alignant sofa et table d’écriture, Fabienne Périneau interprète avec finesse et réalisme Marie-Antoinette, nous en suggérant tous les élans, les caprices, les rancœurs, les multiples oeillères, mais aussi l’intelligence aiguisée, la force de caractère, la droiture, l’authenticité des sentiments et surtout le courage dans l’adversité. Simple et allusif, ce monologue nous entraîne donc en une subtile progression chronologique au cœur de cette vie à la fois courte et mouvementée : du temps insouciant de la jeune dauphine sous l’influence d’une mère autrichienne toute-puissante (Marie-Thérèse) mariée à 14 ans à un homme qu’elle n’a jamais vu (Louis XVI) à celui, lugubre, de la recluse du Temple et de la Conciergerie, devant expier symboliquement devant un peuple déchaîné ses penchants de coquette dépensière, obsédée par un tourbillon de distractions et de fêtes et se trouvant accusée de complot contre son peuple.


©  Pascal Victor/Artcom Press

Le monologue de la comédienne se profile d’autant plus convaincant qu’il s’inscrit dans une forme verbale sobre, parfois enjouée, jamais exaltée. Qu’il s’agisse de son penchant amoureux pour Fersen, de sa méfiance répulsive caractéristique pour les idéologie révolutionnaires mais aussi pour la Cour, qu’il s’agisse de sa grande proximité avec ses enfants, de son goût pulsionnel pour la fête et le luxe ou de son ambivalent rapport avec son époux royal (dans le rôle du bon gros gentil indécis et faible), la comédienne retranscrit par une simplicité de jeu et une émotion contenue les multiples facettes d’une reine à la fois mère, amante, femme, intrigante et sincère. Outre qu’elle constitue un exceptionnel document d’histoire, cette correspondance de Marie-Antoinette se profile au cœur même du spectacle. Et de façon troublante Fabienne Périneau fusionne complètement avec son personnage. La force dramatique de ce spectacle résulte sans doute de cette indéfinissable et mystérieuse alchimie.
http://blogdephaco.blogspot.be/2017/03/marie-antoinette-correspondances-privees.html?m=1

_________________
Je préfère l'original à la copie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superglu

avatar

Nombre de messages : 189
Date d'inscription : 06/11/2016

MessageSujet: Re: Marie-Antoinette - Correspondances privées   Mar 28 Mar - 22:19

Chouettes commentaires aussi sur notre Page Facebook !
https://www.facebook.com/autourdemarieantoinette/


_________________
Lâche qui les abandonne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39506
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Marie-Antoinette - Correspondances privées   Jeu 30 Mar - 19:05

A ne pas rater!!

Sally Micaleff a eu l'amabilité de nous avertir sur notre page Facebook!

Vendredi 31 mars, demain, la représentation sera suivie d'une discussion entre le public, la metteur en scène, Sally Micaleff, l'actrice, Fabienne Périneau et l'auteur, Evelyne Lever!

Un grand moment en perspective!!

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de La Reinta

avatar

Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 15/03/2016

MessageSujet: Re: Marie-Antoinette - Correspondances privées   Dim 9 Avr - 7:44

Bilan de ce spectacle-lecture ?? Que des louanges !

Je tire mon chapeau à la comédienne que j’ai trouvée remarquable de justesse dans son interprétation et de réussir à nous faire vibrer aux affres, espoirs, attentes d’une Reine mariée si jeune, et qui, dénuée de toute expérience et pouvant paraitre frivole ou superficielle dans les premières années de son mariage, deviendra une Reine digne, aimant son époux, fidèle à ses côtés aux heures les plus sombres, et tentant désespérément de sauver la Monarchie.
http://alarecherchedutempspresent.fr/2017/04/02/marie-antoinette-correspondances-privees/

Attendez c'est pas tout .......


Il y a deux Marie-Antoinette dans l’Histoire, il y en a deux derrière le voluptueux sourire de Fabienne Périneau, délicieuse comédienne trop rare sur les planches et qui nous offre cette autobiographie parlée de « l’Autrichienne ».

D’abord, Marie-Antoinette est une jeune femme – une jeune fille – un peu perdue dans cette cour de France à l’étiquette si éloignée de son Autriche natale. Dans les lettres qu’elle échange avec sa mère, elle se plaint – mais pas trop – de ce mari qui ne la touche pas : Louis XVI, atteint d’un phimosis, ne peut consommer son union…

Elle semble un peu écervelée, indifférente aux affaires du royaume, éprise de plaisirs innocents mais coûteux. Elle agace presque par son incapacité à voir le peuple derrière la cour, les souffrances derrière le faste.

L’Histoire la rattrape, brutalement, et c’est alors que le monologue composé par Evelyne Lever, éminente spécialiste du XVIIIème siècle, comme l’était son mari Maurice, prend toute son ampleur.

Dégradation de l’économie, réunion des Etats-Généraux, émeutes populaires, engrenage révolutionnaire… Marie-Antoinette devient une femme politique, et même une femme d’Etat, au fur et à mesure que la tragédie sanglante enclenche ses inexorables rouages.

Il n’est pas question pour l’auteur de juger les actes ni de refaire l’Histoire. Coupable et responsable, parce que vaincue, Marie-Antoinette n’a pas besoin de réhabilitation, mais elle mérite d’apparaître enfin en être humain, plongée par la destinée et la folie politique dans les plus grandes cruautés.

Fabienne Périneau déploie dans la seconde partie une gravité simple, au service d’un texte sobre. Fondé sur la correspondance privée de la reine, et sur son journal intime, il devient une chronique sans fioritures des événements qui débordent les êtres et les institutions.

En quelques minutes, tout n’est plus que ruines autour du monologue de Marie-Antoinette, son univers se rétrécit et l’urgence saisit son style comme son souffle. Une poignée de pages séparent la prise de la Bastille du procès de Louis XVI, un fagot de lignes relient la mort du roi et celle de son épouse.

Dans la lumière déclinante d’une bougie, dépouillée de toute souveraineté mais pas de toute majesté, Fabienne Périneau est bouleversante. L’émotion palpite dans les mots, que seul le tranchant de la guillotine interrompt.

http://blogs.lexpress.fr/lecharpe-rouge/2017/04/07/tempete-de-sang/

Top !!!

_________________
Je dois avouer ma dissipation et paresse pour les choses sérieuses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5186
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Marie-Antoinette - Correspondances privées   Ven 14 Avr - 8:16

Voici encore un article sur ce spectacle qui a laissé le meilleur souvenir.

Une belle appropriation d’une figure historique

par Gilles Costaz

L’Histoire nous transmet des images contrastées de Marie-Antoinette, souvent peu favorables lorsqu’on se situe dans la tradition des récits républicains. Evelyne Lever s’en tient à un regard documentaire et humain quand elle écrit cette pièce, d’abord créée par Marianne Basler puis renouvelée à présent par l’interprétation de Fabienne Périneau et la mise en scène de Sally Micaleff. Elle a utilisé la correspondance et quelques documents laissés par la reine de France, restituant sa parole, jour après jour. Ces annales sont connues, mais les voilà contées de l’intérieur. La jeune femme s’exprime dès son arrivée à Versailles. Fille de l’empereur d’Autriche, elle épouse un Louis XVI d’abord totalement indifférent. Le roi mettra des mois à « honorer » son épouse, et les enfants naîtront. Le royaume de France semble sauvé, mais les députés et les révolutionnaires vont réduire le pouvoir du monarque, puis emprisonner le couple royal. La reine, comme chacun sait, finira sur l’échafaud, âgée de 38 ans.

La mise en scène de Sally Micaleff, discrète, avec un sens très sûr des tempos lents et des tempos rapides, place et déplace l’unique personnage entre le canapé rose et l’écritoire beige d’un salon où, semble-t-il, on ne reçoit guère et où l’on se parle à soi-même. Fabienne Périneau, actrice (et aussi un écrivain) dont on ne découvre pas le talent – elle fut si remarquable dans des spectacles de Maréchal, Tabard, Désveaux… -, joue là l’un de ses rôles les plus importants. Elle dessine, touche après touche le charme, la joliesse, l’innocence, la naïveté, la fragilité, les humeurs changeantes de la jeune femme, son ennui aussi, son sentimentalisme bridé par la bienséance, puis, succédant aux blessures légères, les déchirures d’un être pris au piège et qui ne veut pas ne pas croire à l’espoir. Ici, tout est dans la gamme des sensibilités qui est chez Fabienne Périneau particulièrement étendue. L’on assiste à la réinvention d’une figure historique mal-aimée, ici embrassée et embrasée par le théâtre.

Marie-Antoinette, Correspondances privées d’Evelyne Lever, mise en scène de Sally Micaleff, costumes de Franck Sorbier Couture, lumières de Christian Drillon, son de Kidedo, avec Fabienne Périneau.
http://www.webtheatre.fr/Marie-Antoinette-Correspondances

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
levengeur

avatar

Nombre de messages : 702
Date d'inscription : 31/03/2014

MessageSujet: Re: Marie-Antoinette - Correspondances privées   Sam 15 Avr - 10:59

en fait tout le monde n a pas liké

THÈME
D’abord la scène reste dans le noir, assez longuement, puis on découvre enfin Marie-Antoinette renversée sur son canapé rose. Elle se redresse et commence un long monologue égrenant dates et  événements.
Elle se raconte.

Vienne, princesse autrichienne : sa joie de midinette d’épouser bientôt le dauphin du « plus beau royaume au monde ».
Versailles, dauphine puis reine en 1774 : sa solitude affective loin de sa famille autrichienne. Ses difficultés conjugales. Son amour impossible pour Axel de Fersen. Sa frivolité, ses dépenses, son inconséquence. Son agacement ou son incompréhension à la lecture des lettres moralisatrices de sa mère, l’impératrice Marie-Thérèse. Son rêve de liberté à Trianon loin de l’étiquette contraignante. Son Hameau. Sa joie de recevoir quelques jours son frère, l’empereur Joseph. Son bonheur d’être enfin mère.
Paris, d’octobre 1789 à 1793, reine détestée et digne : ses tourments devant la marche de la Révolution. Son inexpérience politique. Ses tentatives désespérées pour maintenir la monarchie de droit divin. L’échec de la fuite à Varenne. Ses rares soutiens. Ses rendez-vous avec Mirabeau et Barnave. Son affection et son respect  pour Louis XVI. Ses malheurs et sa tragédie.

POINTS FORTS

  • La comédienne, Fabienne Périnéau, a beaucoup de talents artistiques à son arc : elle est aussi dramaturge et auteur.
  • Ici, elle sert avec conviction, vivacité et émotion le texte d’Evelyne Lever.
  • La qualité de sa présence sur scène est indéniable même si, parfois, sa voix est un peu faible.
  • La mise en scène : Sally Micaleff a pris le parti de l’intimité avec le public. Entre un canapé rose et un petit bureau, Fabienne Périneau/Marie-
  • Antoinette évolue, lit, écrit et nous fait des confidences.



POINTS FAIBLES

  • Marie-Antoinette raconte son quotidien. Dommage qu’elle ne lise pas vraiment ses lettres.
  • Dommage surtout qu’une voix off ne nous en fasse pas la lecture. Ainsi le public comprendrait mieux la place tenue par les fameuses lettres dans le spectacle.En effet, on saisit mal ce qui, dans le récit relaté par la comédienne, ressort, ou ne ressort pas, de la correspondance privée de
  • Marie-Antoinette. Sauf pour les lettres de sa mère, annoncées par une clochette agitée dans les coulisses.
  • Si la scansion des dates permet de suivre l’enchaînement des évènements, elle apporte un côté chronologique qui peut paraître un peu monotone.
  • Le portrait «à l’eau de rose» de la jeune reine rappelle, hélas, les minauderies de la Marie-Antoinette de Sofia Coppola. ( Evelyne Lever, l’auteur, a conseillé Sofia Coppola pour sa Marie-Antoinette, film sorti en 2006).
  • Evelyne Lever ne s’est pas attachée à dévoiler une facette nouvelle, plus subtile, de son personnage. Son portrait de Marie-Antoinette est classique : elle adore le jeu qu’elle instaure à la cour, elle a des dettes, elle donne des bals, elle s’amuse. Puis, elle comprend ses erreurs, mais c’est trop tard. Et elle assume courageusement son destin tragique.


EN DEUX MOTS ...
Une Marie-Antoinette sans surprise. Mais comment dresser un portrait plus approfondi en 70 minutes ?

UN EXTRAIT
« Pourquoi faut-il se contraindre pour tout ? »

L'AUTEUR
Spécialiste du XVIIIème siècle, Evelyne Lever a consacré plusieurs ouvrages à Marie-Antoinette :

Marie-Antoinette (Fayard 1991), C’était Marie-Antoinette (Fayard 2006), L’Affaire du collier (Fayard 2004), Marie-Antoinette, journal d’une reine (Laffont 2002), La Correspondance (Tallandier 2005).

Ici, le texte d’Evelyne Lever est une adaptation libre et documentée de la correspondance intime de Marie-Antoinette. Depuis l’année de son mariage à Versailles, en 1770, à celle de sa mort sur l’échafaud, le 16 octobre1793.
http://www.culture-tops.fr/critique-evenement/theatre-spectacles/marie-antoinette-correspondances-privees#.WPHcbfnyjIU

_________________
Mieux vaut vivre un jour comme un lion que cent ans comme un mouton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sido Scorpion

avatar

Nombre de messages : 530
Date d'inscription : 05/08/2015

MessageSujet: Re: Marie-Antoinette - Correspondances privées   Lun 24 Avr - 10:20

Belle pièce toujours à voir jusqu'au 7 mai :
https://patrimoinedefrance.fr/thetre-marie-antoinette-correspondances-privees/

BONUS
Pour aller voir cette magnifique pièce au Lucernaire répondez à la question suivante à contact@patrimoinedefrance.fr:
Quelle âge avait Marie Antoinette lorsqu’elle quitta Vienne pour toujours ?


_________________
Avais-je atteint ici ce qu'on ne recommence point ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5186
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Marie-Antoinette - Correspondances privées   Mar 25 Avr - 7:54

Voici également un avis très positif concernant ce spectacle.

Dans bien des esprits, surtout en France, Marie-Antoinette, épouse du roi Louis XVI, est une souveraine frivole, capricieuse, sans aucun sens du devoir et de la politique. Elle est « l’étrangère » par qui tous les malheurs arrivent: «Depuis le début de cette année 1787, tout va mal dans le royaume où l’on me déteste. Que leur ai-je donc fait à ces Français.»

La lecture de cette correspondance va être une révélation pour Sally Micaleff : «Après la lecture du texte, j’ai rencontré une Marie-Antoinette bien éloignée de mes souvenirs». Dès lors, cette metteuse en scène a eu le désir profond-et s’est presque fait un devoir-d’adapter ce livre pour le théâtre. Pour révéler ainsi au public une autre Marie-Antoinette. Pendant vingt-trois ans, elle a correspondu avec sa mère, ses frères, ses amis et ses fidèles. Pour la première fois, ont été en effet réunies et dans leur intégralité, toutes ses lettres (privées, royales, politiques…) avec, lorsqu’elles existent, les réponses de ses correspondants.

Ces lettres de ce personnage historique légendaire, si controversé par le peuple et à la Cour de Versailles, font naître ici un spectacle intimiste. Dans un décor sobre : une table, une chaise et une méridienne. Et un costume simple conçu par Franck Sorbier; pas non plus de maquillage, ni de perruque blanche. Avec cette tenue négligée et sensuelle, il s’agissait pour lui «d’exprimer le cadre intime où se déroule l’histoire, et aussi l’idée de trousseau, à savoir l’utilisation de camisoles anciennes de coton blanc accumulées, un corset baleiné en toile suggère la dignité de la reine, mais aussi la rigidité de la Cour qu’elle a toujours voulu adoucir.» Pour l’anecdote, rappelons qu’en 1783, Élisabeth Vigée Le Brun peignit son portrait en robe de coton. Le tableau fit scandale et la peintre la remplaça par une robe en satin: et ce fut le fameux Marie-Antoinette à la rose !

Ces lettres, révélées ici par Fabienne Périneau, nous font découvrir de 1770 à 1793, la vie de cette reine si proche de celle d’une tragédie classique: Marie-Antoinette, eut le destin d’une une héroïne qui défendit, au péril de sa vie et des siens, face à la terreur révolutionnaire, le pouvoir monarchique absolu, malgré un amour passionnel et impossible pour Axel de Fersen qu’elle avoue ici :«Quel trouble s’est emparé de moi ! Je ne croyais pas pouvoir être à ce point émue par la présence d’un homme que je connaissais à peine. Lorsque le comte de Fersen m’a été présenté cet après-dîner, je n’ai pu m’empêcher de trembler.»

Mais elle fut sa vie durant attentive à Louis XVI, à ses souffrances, ses interrogations, et à sa fonction suprême : « Le roi ne sait plus à quel saint se vouer. Bien que nous n’ayons plus de rapports intimes, mon mari ne m’a jamais fait tant de confidences. Il m’entretient des affaires de l’Etat, auxquelles je n’ai rien entendu jusqu’à maintenant». Marie-Antoinette, contrairement aux idées reçues, va ainsi, progressivement et jusqu’à la chute de la monarchie, faire preuve d’une conduite politique engagée et d’un courage exemplaire.

Seule en scène, gracieuse, Fabienne Périneau ne manque pas de sincérité. Mais elle n’arrive pas toujours à montrer l’évolution et la dimension tragique de l’existence de cette femme, singulière, et forte. Et pourtant le contenu des lettres se révèle d’une grande richesse, sur le plan historique, que intime.

Ce spectacle-documentaire, d’une rigueur historique incontestable, nous apporte une autre vision, plus subtile, sur «l’Autrichienne », et permet aussi d’avoir un regard plus ouvert et critique, sur le pouvoir, qu’il soit monarchique ou républicain. Il s’adresse aussi parfaitement à un jeune public.


Elisabeth Naud
http://theatredublog.unblog.fr/2017/04/21/marie-antoinette-correspondances-privees/

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marie-Antoinette - Correspondances privées   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marie-Antoinette - Correspondances privées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La chambre verte privée de Marie-Antoinette
» MARIE ANTOINETTE
» Marie-Antoinette à ArtParis
» Exposition Marie Antoinette en 2008 au Grand Palais
» La Reine Marie -Antoinette.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: A l'écran et sur les planches :: Sur les planches-
Sauter vers: