Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 10 mai 1774 : Mort de Louis XV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yann sinclair

avatar

Nombre de messages : 2496
Age : 59
Localisation : Carcassonne
Date d'inscription : 10/01/2016

MessageSujet: 10 mai 1774 : Mort de Louis XV   Mar 9 Mai - 11:38

Mardi 10 mai 1774 à trois heures et demie de l'après-midi, le cierge s'éteint

Aussitôt, de pièces en pièces, comme un vent qui s'élève, une vague qui déferle, la nouvelle court, le cri se répand:

"Le Roi est mort, vive le Roi !"

Marie-Antoinette attend avec son époux dans un petit salon

tout à coup ils perçoivent cette rumeur mystérieuse: un flot de paroles incompréhensibles monte, toujours plus bruyant, toujours plus proche

Soudain la porte s'ouvre toute grande, comme sous la pression d'une bourrasque; Mme de Noailles entre, fait une grande révérence et présente, la première, ses hommages à la reine

Derrière elle, de plus en plus nombreux, les autres courtisans se pressent, car chacun veut au plus tôt exprimer ses respects, se montrer, se faire remarquer parmi les premiers congratulateurs

Les tambours battent, les officiers lèvent l'épée, et sur des centaines de lèvres éclate le cri:

"Le Roi est mort, vive le Roi !"

Marie-Antoinette sort reine de la pièce où elle est entrée dauphine

Et tandis que dans la demeure abandonnée on procède avec un soupir de soulagement, et très rapidement, à la mise en bière (depuis longtemps prête) du cadavre noirci et méconnaissable, afin de l'ensevelir le plus discrètement possible, un carrosse, emportant le nouveau Roi et la nouvelle reine, franchit la grille dorée de Versailles

Dans les rues, le peuple les acclame comme si, avec le vieux Roi, la vieille misère s'était éteinte, et avec les souverains nouveaux un monde nouveau commençait

Cette vielle bavarde de Mme Campan, raconte dans ses Mémoires, tantôt mielleux, tantôt baignés de larmes, que Louis XVI et Marie-Antoinette, lorsqu'on leur apporta la nouvelle de la mort de Louis XV tombèrent à genoux et s'écrièrent en sanglotant:

"Mon Dieu, guidez-nous, protégez-nous, nous régnons trop jeunes"

C'est là, ma foi, une anecdote très touchante et digne de figurer dans un manuel scolaire; par ailleurs elle a, comme la plupart des anecdotes sur Marie-Antoinette, le petit désavantage d'être forgée de toutes pièces, avec une complète maladresse et un manque total de psychologie

Car cette pieuse émotion ne convient guère à l'apathique louis XVI, qui n'avait aucune raison d'être bouleversé par un évènement attendu depuis huit jours, exactement, par toute la cour, et moins encore à Marie-Antoinette qui acceptait ce cadeau du moment, comme tous les autres, d'un cœur insouciant

non pas, qu'elle fût ambitieuse ou impatiente déjà de saisir les rênes du pouvoir; jamais Marie-Antoinette n'a rêvé de devenir une Elisabeth, une Catherine, une Marie-Thérèse; pour cela son énergie morale laisse trop à désirer, l'horizon de son esprit est trop étroit, elle est d'un tempérament trop paresseux

Ses désirs, comme ceux de toute nature moyenne, ne dépassent guère sa propre personne; cette jeune femme n'a pas d'idées politiques à imposer au monde, nul penchant à asservir ou humilier les autres; il y a seulement en elle, depuis son enfance, un puissant instinct d'indépendance, obstiné et souvent puéril; elle ne veut pas dominer, mais elle ne veut pas non plus se laisser dominer ou influencer

Etre souveraine pour elle signifie tout simplement être libre, rien de plus

C'est seulement maintenant, après plus de trois ans de tutelle et de surveillance, qu'elle se sent pour la première fois sans entraves; plus personne pour lui dire: "Halte-là !" Car sa mère est à des centaines de lieues et les protestations craintives de l'humble époux, elle les ba&laie d'un sourire méprisant

Ayant gravi le dernier échelon du pouvoir, de dauphine , devenue reine , la voici enfin placée au-dessus de tous, soumise uniquement à son humeur capricieuse

Finies les tracasseries des tantes, finies les requêtes adressées au Roi pour aller au bal de l'Opéra, finie l'arrogance présomptueuse de sa rivale détestée, la Du Bary: dès demain la "créature" sera exilée pour toujours, jamais plus de diamants ne brilleront aux soupers, jamais plus les rois et les princes ne se presseront dans son boudoir pour lui baiser la main

Fièrement et sans avoir honte de sa fierté, Marie-Antoinette s'empare de la couronne qui lui est échue

_________________
👑 👑 👑
king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louis-xvi.over-blog.net/
 
10 mai 1774 : Mort de Louis XV
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Mort de Louis XIV
» La mort de Louis XV
» Le bienheureux Louis Martin apparait à ...............
» La mort de Louis XIV, film tourné au chateau de Hautefort
» La mort de Louis XVI , 21 janvier 1793

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Au fil des jours :: Mai-
Sauter vers: