Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 11 mai 1794

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yann sinclair

avatar

Nombre de messages : 1318
Age : 59
Localisation : Carcassonne
Date d'inscription : 10/01/2016

MessageSujet: 11 mai 1794   Mer 10 Mai - 10:59

Quelle ne fut pas la surprise de Chauveau-Lagarde, lorsque s'étant rendu au tribunal, il aperçu Madame Elisabeth sur le haut des gradins où on l'avait placée tout exprès pour la mettre plus en évidence


Toute de blanc vêtue, ne dirait-on pas une finacée prête pour ses noces?


Elle semble nimbée de lumière


On ne voit qu'elle et c'est ce que ses "juges" ont voulu


Il n'y aura, en réalité, qu'un seul procès (si l'on peut employer ce mot pour cette sinistre comédie), le sien


Les autres accusés ne se verront poser que des questions insignifiantes


Aucune pièce n'a donc été communiquée à Chaveau-Lagarde dont la présence n'est que "pour la forme"


D'alleurs, d'ici un mois, le 1er juin, les accusés n'auront plus le droit d'être défendu


C'est pour ainsi dire le "chant du cygne" de l'avocat


La grand-chambre était célèbre pour la majesté de son décor


Les tentures fleurdelysées qui réchauffaient les murs ont été supprimés, arrachés sans doute


Le plafond, datant de louis XII, chef-d'oeuvre de Du Hanau, composé de placages de chêne peints dans les teintes bleues et or, a été vilainement recouvert de lattes, de plâtre et de toiles tendues


Un tableau, (un crucifix attribué à Dürer, quand ce n'était pas à Van Eyck, les experts n'étaient pas très fixés) a été remplacé par des bandes de papier peint où s'inscrivent la Déclaration des droits de l'homme et la nouvelle Constitution


Plus de grand-chambre, mais une salle de la Liberté


Le bas-relief de Coustou, mettant en scène Louis XVI entre la Vérité et la Justice, a fait place au buste de Brutus en plâtre


Ce Romain implacable est devenu le héros maintes fois cité par les révolutionnaires pour avoir fait condamner ses propres fils, coupables d'avoir conspiré contre la République


Marat et Lepelletier de Saint-Fargeau lui tiennent compagnie à des titres moindres...


Dans ce décor autrefois admirable, "est-ce bien un tribunal qui siège? demande M. de La Fuye.


Les textes affichés n'apparaissent-ils pas comme une sinistre plaisanterie?"


En effet, la séparation des pouvoirs n'a jamais été plus profondément mais aussi plus cyniquement bafouée





_________________
king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louis-xvi.over-blog.net/
 
11 mai 1794
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AOUST (D') (Eustache) - Général de division (1763-1794)
» Les campagnes du général Lecourbe, 1794-1799
» Conscrit né en 1794
» Vendée, 1793-1794. De Jacques Villemain
» GERARD Etienne Maurice - Général d'Empire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Au fil des jours :: Mai-
Sauter vers: