Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 18 mai 1835: Jean Hugues Gambin, général français de la Révolution et de l’Empire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yann sinclair

avatar

Nombre de messages : 2496
Age : 59
Localisation : Carcassonne
Date d'inscription : 10/01/2016

MessageSujet: 18 mai 1835: Jean Hugues Gambin, général français de la Révolution et de l’Empire    Jeu 18 Mai - 11:08


Jean Hugues Gambin, général français de la Révolution et de l’Empire
Comte de l'Empire
chevalier de Saint-Louis
officier de la Légion d'honneur
né à Paris le 15 mai 1764
mort à Toulon (Var) le 18 mai 1835 (à 71 ans)

Soldat le 25 juillet 1785 dans le régiment d'Angoulême (34e régiment d'infanterie), caporal le 19 mars 1786, sergent le 7 octobre 1787, et sergent-major le 11 novembre 1791, il passa avec son grade, le 22 décembre suivant, dans la Garde constitutionnelle du Roi, y resta jusqu'au 30 mai 1792, et le 11 septembre suivant il entra comme sergent-major dans le 1er bataillon des Gravilliers, où il fut nommé capitaine adjudant-major, le 15 du même mois.

Il fit le campagnes de 1792 à l'an IX aux armées des Ardennes, du Nord, des Alpes, d'Italie et des Grisons, et donna des preuves de courage et de dévouement, le 1er décembre 1792, lors de l'incendie qui éclata dans le parc d'artillerie de Louvain.

Chef de bataillon, le 1er avril 1793, au 1er bataillon de volontaires de la Meurthe il servit au siège de Valenciennes, où, l'ennemi s'était emparé dans la nuit du 25 au 26 juillet du chemin couvert et de quelques ouvrages extérieurs qui couvraient le corps de la place.

Plusieurs compagnies de grenadiers, commandées pour chasser l'ennemi des postes qu'il occupait entre la porte de Cardon et celle de Mars, intimidées par la grandeur du péril, restent un moment indécises.

Le chef de bataillon Gambin, remplissant les fonctions de commandant temporaire, saisit le fusil d'un grenadier et leur dit : « Eh quoi ! grenadiers ! vous craignez ces gens-là. Suivez-moi ! » En même temps il s'élance dans les retranchements, et animés par son exemple, les grenadiers imitent son intrépidité, et les ouvrages sont emportés en un instant ; mais le commandant est atteint d'un coup de feu qui lui traverse la cuisse droite et le met hors de combat.

Amalgamé dans la 80e demi-brigade, le 10 brumaire an VI, il se fit remarquer en l'an VII aux affaires du poste des Barricades et de Fossano. Après avoir tenu garnison à Wissembourg, pendant l'an X, il servit en l'an XI en Helvétie, et passa par incorporation dans le 34e régiment d'infanterie de ligne le 1er brumaire an XII.

Major du 53e régiment d'infanterie de ligne le 30 frimaire, et membre de la Légion d'honneur le 4 germinal de la même année, il fit les campagnes de l'an XIV et de 1806 avec la 5e division d'infanterie de l'armée d'Italie.

Promu colonel à la suite du 53e de ligne le 24 décembre 1807, et placé le 1er mai 1808, comme colonel titulaire à la tête du 84e régiment d'infanterie, il fit en cette qualité la campagne de 1809 en Italie et en Allemagne, et c'est sous ses ordres que le corps qu'il commandait ajouta à son illustration par un des faits d'armes les plus éclatants de cette époque.

Deux bataillons du 84e, forts au plus de 1 100 combattants, avaient été laissés dans la ville de Graz ; le 26 juin, le général autrichien Gyulay se présenta devant cette place avec un corps de 10 à 12 000 hommes.

Le colonel Gambin plaça ses deux bataillons dans un des faubourgs de la ville, repoussa toutes les attaques de l'ennemi, le culbuta partout, lui prit 500 hommes, 2 drapeaux, et se maintient dans sa position pendant 14 heures.

C'est sur le champ de bataille de Wagram qu'il présenta à l'Empereur les drapeaux pris à Gratz : «Colonel, lui dit Napoléon, je suis content de la bravoure de votre régiment et de la vôtre, vous ferez graver sur vos aigles : UN CONTRE DIX ».

Le 84e régiment reçut en outre 96 décorations de la Légion d'honneur et un décret impérial du 15 août conféra au colonel le titre de comte, avec une dotation de 10 000 francs de rente.

Général de brigade commandant d'armes le 5 mars 1811, et employé en cette qualité à Rome le 19 juin suivant, il exerça ces fonctions jusqu'au 16 mars 1813, époque à laquelle il obtint sa retraite.

Le 25 avril 1821 il reçut la croix de chevalier de Saint-Louis, et le 19 août 1823 celle d'officier de la Légion d'honneur.

_________________
👑 👑 👑
king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louis-xvi.over-blog.net/
le beau lauzun

avatar

Nombre de messages : 719
Date d'inscription : 04/09/2014

MessageSujet: Re: 18 mai 1835: Jean Hugues Gambin, général français de la Révolution et de l’Empire    Jeu 18 Mai - 12:25

Belle carrière !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
18 mai 1835: Jean Hugues Gambin, général français de la Révolution et de l’Empire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jean-François de la Pérouse
» Jean d'Ormesson écrit à François Hollande au sujet de la réforme de l'éducation
» MALARD - Maréchal des logis - Rgt de Dragons GARDE IMPÉRIALE
» Expo au Louvres sur la mode
» Les ébénistes du XVIIIème siècle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Au fil des jours :: Mai-
Sauter vers: