Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La Guimard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Guimard   Ven 19 Mar - 20:58

Citation :
Merci Madame de Théus pour les images de l'hôtel particulier ; mais que je n'aime pas cette architecture ! Un vrai blockhaus !  

oui, oui....c'est certain, comparé à d'autres demeures de la même époque on est en face de blockhaus.....ce ne son t que les première bribes du néo clacissisme, j'aime bien...

je ne tenterai pas de vous convaincre, mais à regarder louveciennes aujourd"hui en vrai ( malgré ce rajout sur le toit....)on a quand même une "belle" idée, blockhaus certes encore vous allez dire, mais je reste sous le charme.



cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39478
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La Guimard   Ven 19 Mar - 21:18

Quelle mignonne miniature !

Mais la Guimard... elle ressemble à Voltaire...

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Guimard   Lun 29 Mar - 14:21

Les actrices de théâtre de cette fin XVIIIème vivaient complètement à part de ce qu'il est convenu d'appeler le grand monde . Pour elles, pas de fêtes , grands dîners, réceptions . Mlle Lecouvreur, la seule d'entre elles, admise à réciter des vers dans un salon, sera pourtant , au même article que ses consoeurs, privée de sépulture et de saints sacrements ... au grand dam de son adorateur Voltaire .
Mlle Guimard, la femme la plus adulée et le plus recherchée de Paris, sera probablement le premier amour de l'écrivain Chamfort.
A quinze ans à peine, elle entre comme danseuse figurante dans le corps de ballet, protégée ( ) par M. d'Harnoncourt et le président de Saint-Lubin . Car, sachant déjà allier l'utile à l'agréable, elle dispense ses faveurs sans parcimonie et à bon escient .
Comme la comtesse du Barry, elle a pourtant reçu une éducation soignée ...
Elle a déjà la plus belle gorge du monde et sa figure, sans être jolie est avenante .
C'est bientôt le maréchal prince de Soubise qui lui donne deux mille écus par mois en fermant les yeux sur ses liaisons, lesquelles s'enchaînent ou se chevauchent allègrement : le comte de Boutourlin, ambassadeur de Russie, le comte de Rochefort, le fermier général de la Borde, premier valet de chambre du Roi et gouverneur du Louvre, pour ne citer que les plus notoires ....
Les amants honoraires, pour le fun du grand frisson, et les amants utiles pour payer les factures, se succèdent dans son alcôve accueillante .
Carmontelle en a croqué quelques uns dans un joli tableau qui montre Mlle Guimard jouant de la harpe, galamment entourée de Mgr de la Bruyère à la flûite, le prince de Soubise au cor et le danseur Dauberval tenant une pochette .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Guimard   Lun 29 Mar - 14:42

Il y un beau portrait d'elle à la Ancienne Pinacothèque de Munique, je crois que c'est de Fragonard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Guimard   Lun 29 Mar - 14:48

Je vais tout de suite chercher dans le livre de Philippe Sollers Les surprises de Fragonard  .

Une vie aussi dissolue est excusée par une bonté qui émeut jusqu'à l'archevêché .
C'est que , non contente de donner des dîners trois fois la semaine, comme le mentionne notre Pauline en amont, la Guimard nourrit aussi les pauvres gens et se rend dans les mansardes distribuer du linge, du pain, un peu d'argent . Sa bonté est proverbiale .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Guimard   Lun 29 Mar - 14:55

Le voici, le voilà ! Portrait de Mademoiselle Guimard, par Fragonard :

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Guimard   Lun 29 Mar - 15:05

Voici Mademoiselle Guimard, mi-coq, mi-poule, avec son jabot blanc plumeux et son lacet d'Olympia autour du cou, son chapeau bouquet sur la tête, son air absent malicieux .
Le visage est incliné, conciliant, le nez un peu rouge . L'unique oreille est en alerte, gracieuse, les mots manquent pour la décrire, tant pis, ils viendront quand même, les mots, appelés par sa main froissant une esquisse d'elle .
Elle est sur ses mains comme sur des pattes, ses jambes sont devenues ses bras, une danseuse se sont des bras .
Rouge et verte, la taille fine est pressée comme un tube de couleur, c'est la carte qu'il fallait abattre .


( Philippe Sollers )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Guimard   Lun 29 Mar - 15:18

C'est pour cela que La Reine afffectionait particulièrement les danseuses et actrices! Elle voyait en elles le reflet de son âme généreuse d'artiste! Regardez les exemples de Charlotte Atkins, de Mme de Montansier...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Guimard   Lun 29 Mar - 17:35

Mlle Guimard jalouse la Dervieux et veut à tout prix l'écraser , en tout cas au moins sur le plan artistique ...
Elle fait des transformations dans son hôtel particulier de Pantin pour y installer une salle de théâtre . On y joue Madame engueule de Vadé, ou bien la Vérité dans le vin . Marie-Madeleine interprète La Fricassée, en compagnie de Dauberval .
Ces titres n'annoncent guère de tragédie mais des polissonneries très osées qui font du jeune duc de Chartres ( futur Égalité ) un assidu .
Les dames de la Cour friandes de grivoiseries y viennent en loges grillées afin de n'être pas reconnues .....
On donne La Jeune Indienne de Chamfort, avec le même vif succès que la pièce avait remporté à la Comédie Française, en même temps que les vaudevilles de Carmontelle .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Guimard   Lun 29 Mar - 17:42

En effet des jolis titres! Chartres a du s'en inspirer pour plus tard!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Guimard   Lun 29 Mar - 21:56

Citation :
Je vais tout de suite chercher dans le livre de Philippe Sollers Les surprises de Fragonard
Ah ! Très bien !
J'espère que le livre vous plaira...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Guimard   Lun 29 Mar - 22:48

Quelle question !!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Guimard   Mer 31 Mar - 10:46






Exposition aux Archives nationales "Danseurs et ballet de l'Opéra de Paris" en 1988.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Guimard   Mer 31 Mar - 10:50

Quel ravissant dessin . Merci, chère Clio ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Guimard   Mer 31 Mar - 11:21

Merci chère clio!
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39478
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La Guimard   Mer 31 Mar - 11:29

Oui, c'est absolument délicieux ! Et quelle taille !

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Guimard   Mer 31 Mar - 11:34

pimprenelle a écrit:
Oui, c'est absolument délicieux ! Et quelle taille !

Un sac d'os !
Une grosse dondon envieuse
Revenir en haut Aller en bas
The Collector

avatar

Nombre de messages : 530
Date d'inscription : 21/11/2014

MessageSujet: Re: La Guimard   Ven 31 Mar - 9:22

à voir lors d'un magnifique vente  
dont nous avons parlé ici
http://maria-antonia.justgoo.com/t4224p825-ventes-aux-encheres#331988

Lot 81


BUSTE DE MARIE-MADELEINE GUIMARD
Attribué à Gaetano MERCHI (1747-1823)
France, époque Louis XVI, vers 1780
Buste : Pierre patinée à l’imitation de la terre cuite
Colonne : Bois peint
Signé
Buste: H. 75 cm, L. 49 cm, P. 30 cm
Colonne: H. 106 cm, L. 40 cm, P. 40 cm

Marie-Madeleine Guimard (1743-1816), une des plus célèbres danseuses de l’Opéra de Paris sous Louis XVI, est représentée en buste, la tête légèrement tournée sur la droite. Sa longue coiffure, tirée en arrière et laissant échapper de larges boucles, est caractéristique de la mode des grands personnages de cette période. Un long drapé noué à l’arrière s’échappe pour reposer sur une de ses épaules. Une agrafe permet de le retenir et crée un élégant drapé tout en laissant nue son épaule gauche. L’ensemble repose sur un piédouche en marbre bleu Turquin. On joint à cette oeuvre une colonne cannelée en bois peint à l’imitation du marbre. Notre sculpture est similaire au modèle créé par Gaetano Merchi (1747-1823), artiste qui s’installa en France en 1773 et qui réalisa au titre de sculpteur du Corps de Ballet de l’Opéra de Paris plusieurs portraits de danseuses. L’un d’entre eux, en marbre, est conservé au Musée de l’Opéra de Paris (fig. 1). Un autre figure dans les collections du Victoria and Albert Museum de Londres (fig. 2). Ce buste ornait le Foyer de la Danse à l’Opéra de la rue Le Pelletier. Il y aurait une terre cuite au Musée des Arts Décoratifs.Il est probable que notre oeuvre exécutée en pierre soit le modèle qui fut utilisé pour réaliser celui en marbre de l’Opéra de Paris. Notre modèle eut un succès au moins égal à celui représentant Marie-Antoinette de Pajou.

Né à Brescia, Gaetano Merchi quitta l’Italie pour se rendre à Saint-Pétersbourg à l’appel de Catherine II. Il résida ensuite à Paris entre 1777 et 1795 et fuyant les affres de la Révolution, rejoignit Madrid où il gagna l’amitié des plus grands du royaume. Charles IV le nomma sculpteur de la Chambre en 1799. Il signa alors de nombreux portraits de la famille royale et de personnalités telles que le peintre Francisco de Goya (Musée du Prado). Il revient en France en 1812 où il décéda à Agen en 1823.

Estimation : 25 000 € / 30 000 €

_________________
Less Is More
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Guimard   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Guimard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» voilà ce que j'ai eu...
» Pyramides de Güímar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette et ses contemporains :: Ses relations amicales-
Sauter vers: