Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 07 au 14 juin : journée des Tuiles à Grenoble.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yann sinclair

avatar

Nombre de messages : 1921
Age : 59
Localisation : Carcassonne
Date d'inscription : 10/01/2016

MessageSujet: 07 au 14 juin : journée des Tuiles à Grenoble.   Mar 6 Juin - 21:43

7 au 14 juin

journée des Tuiles à Grenoble.

La journée des Tuiles est le nom donné à une émeute qui s'est déroulée le 7 juin 1788 à Grenoble au cours de laquelle des protestataires, dans le cadre de la fronde parlementaire consécutive à la tentative de réforme de Lamoignon (Chrétien-François II de Lamoignon), ont affronté à coup de tuiles les troupes royales.

C'est l'émeute marquante du début de la Révolution française.
L'émeute



La journée des Tuiles par Alexandre Debelle

Le jeudi 8 mai 1788, un lit de justice enregistre l'édit sur la réforme judiciaire du garde des sceaux Lamoignon, réforme qui, notamment, supprime leur droit de remontrance aux cours souveraines (Parlement de Paris et parlements de provinces, Cour des aides, cour des comptes...) et crée une Cour plénière chargée de l'enregistrement et de la conservation des actes royaux, édits et ordonnances. Les membres de cette Cour plénière seront nommés par le roi et les conseillers parlementaires se voient désormais confinés à de simples fonctions de juges judiciaires n'ayant plus à connaitre que des affaires criminelles contre les nobles et des affaires civiles impliquant des litiges supérieurs à 20 000 livres.


Les parlements — bastions avancés de la société d'ordres, des privilèges et des exemptions fiscales — perdent ainsi le contrôle sur les lois du royaume, procédure leur permettant de refuser d'adopter un texte en fonction des particularités provinciales. Le parlement de Paris, entraîné par les conseillers Duval d'Epremesnil et Goislard de Montsabert, entre aussitôt en rébellion. Il proclame ne tolérer aucune innovation à la constitution et inscrire dans le marbre les lois fondamentales du royaume, en y incluant entre autres l'inamovibilité de la magistrature.


L'opposition gagne de même tout le pays, chaque parlement s'accrochant à ses immunités régionales et défendant la légitimité des justices féodales et seugneuriales. Ainsi Grenoble dans le Dauphiné où une bonne partie de la ville (avocats, procureurs, huissiers, clercs et commis de la basoche, procéduriers, écrivains publics, portes-chaises...) vit de la présence de son parlement.


Le 7 juin, tandis que sonne le tocsin, le peuple s'associe aux magistrats qui ont reçu l'injonction du duc de Clermont-Tonnerre, gouverneur général en Dauphiné, de s'exiler volontairement hors de la ville. Les parlementaires sont en effet en session depuis le 20 mai en dépit de leur mise en vacance, contestant la réforme qui démembre le ressort de leur parlement et affecte une grande partie de ses compétences à un tribunal de grand baillage.

Une partie des manifestants monte sur les toits et c'est une pluie de tuiles qui s'abat sur les soldats du régiment Royal-Marine aux abords du collège jésuite (aujourd'hui Lycée Stendhal, dans l'actuelle rue Raoul Blanchard). Les soldats du roi doivent retraîter, le palais du gouverneur est pillé, le duc de Clermont-Tonnerre quant à lui n'échappe que de peu à l'écharpage. Vers la fin de l'après-midi, les émeutiers sont maîtres de la ville tandis que le duc de Clermont-Tonnerre, peu sûr du régiment Royal-Marine qui donne des signes d'indécision, capitule et réinstalle les parlementaires dans le palais de justice. L'ordre n'est rétabli que le 14 juillet suivant par les dragons du maréchal de Vaux qui vient de remplacer le duc de Clermont-Tonerre.

la journée des Tuiles du 7 juin 1788 sera suivie le 21 juillet par l'assemblée de Vizille, près de Grenoble. Cette assemblée, à l'initiative des avocats Barnave et Mounier, appellera aux Etats Généraux et sera la première à y réclamer le vote par tête, c'est-à-dire un vote par député, au lieu du vote par ordre (par lequel le clergé et la noblesse ont la majorité), ce qui revient à renverser le rapport de force en donnant une prépondérance au tiers état.
Tableau d'Alexandre Debelle

En 1889, un siècle après les faits, le peintre Alexandre Debelle, également conservateur du musée de Grenoble a peint une toile décrivant l'émeute, intitulée La journée des Tuiles, 13 juin 1788, qui se trouve actuellement exposée au musée de la Révolution française de Vizille.

Hôtel de Lesdiguières à Grenoble
Fontaine des trois ordres à Grenoble
Parlement du Dauphiné

_________________
👑 👑 👑
king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louis-xvi.over-blog.net/
komakoma

avatar

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 21/12/2016

MessageSujet: Re: 07 au 14 juin : journée des Tuiles à Grenoble.   Mar 20 Juin - 9:25

Merci du rappel. Ca a été grave !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
07 au 14 juin : journée des Tuiles à Grenoble.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 7 juin 1788, la Journée des Tuiles à Grenoble
» 5 Juin; journée mondiale de l'environnement!
» Jeudi 4 juin : journée nationale du collège
» Journées d'accueil des stagiaires académie de Grenoble
» 5 juin : Journée Mondiale environnement — Que faisons-nous pour l'environnement ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Au fil des jours :: Juin-
Sauter vers: