Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Duc de Penthièvre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Mer 29 Juin - 13:19

Le prince de Lamballe était particulièrement débauché mais je pense que la grande majorité des femmes de l'époque, surtout celles de haut rang, subissaient un viol pour leur nuit de noces. Déjà, pour la plupart, elles ne connaissaient leur mari que le jour-même...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Mer 29 Juin - 13:25

Oui, vous avez raison , les viols étaient sans doute monnaie courante . Mais en ce qui concerne le prince de Lamballe , je pense qu'il a dû être excité de pouvoir la violer et ce de manière atroce avant de pouvoir revenir au bordel s'en glorifier !
Mon livre dit que lors de l'arrivée de la princesse de Lamballe en France , il s'est déguisé en page et précipité vers elle. Donc il ne se désintéressait pas de sa femme loin de là. Mais sans doute sa pruderie, son innocence lui ont tapé sur le système. Il est revenu vers le bordel où il pouvait être lui-même et ce sans aucune retenue...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Mer 29 Juin - 13:33

Oui, apparemment, il a joué au galant lors de l'arrivée de sa fiancée, se déguisant en page. Charmant... Mais au final, se retrouver avec une fille complètement passive et inexpérimentée dans son lit a dû sacrément l'emm... . Shocked

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Mer 29 Juin - 13:34

Oui, je pense . Et puis d'avoir pour père un homme vertueux , cela aussi a dû lui taper sur le système. C'est pour cela qu'il a viré sa cutie à 190°.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Mer 29 Juin - 13:41

D'où finalement une hypothèse de ma part. Le duc de Penthièvre a passé plus de temps encore avec ses enfants survivants qu'avant. Le Prince de Lamballe a dû se sentir étouffé et finalement , au fond , cette vie de bordel, c'est un acte de rebellion contre le père ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Mer 29 Juin - 13:43

Il y a sûrement de ça...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Mer 29 Juin - 18:33

Madame de Chimay a écrit:
Ce château était habité par le vicomte et la vicomtesse de Castellane , dont la société aimable et la conversation instructive souriaient à la fois à son esprit et à son cœur. «

Voici ce que devinrent les demoiselles Castellane. L’aînée que la nature avait douée des plus précieux avantages de l’esprit et du cœur , se maria au marquis de Vintimille , fils de la belle et infortunée sœur de Mme de Châteauroux . La cadette épousa le prince de Berghes Saint –Vinnoch , d’une illustre Maison de Flandre. Elle avait le cœur ferme, l’âme chrétienne , l’esprit élevé ; dame du palais de Marie-Antoinette , elle fut l’amie de la princesse de Lamballe et de la duchesse d’Orléans. «

Qui connaît ces demoiselles Castellane ? Y a t-il un rapport avec la famille de Boni de Casrellane ?

Il s'agit de Gaspard de Castellane-Esparron (1706-1779). Il fut militaire dans les régiments du duc de Penthièvre, et hors des périodes de service, était chambellan du duc d'Orléans et premier gentilhomme et ecuyer du duc de Penthievre. Il épousa Marguerite-Renée Fournier de Varennes. Il mourrut à l'hotel de Toulouse à Paris.
C'est leur fille cadette Marie-Thérèse qui hérita du chateau des Pressoirs.
Geogres Martin précise que Mirabeau abusa de sa parenté avec elle et de la familiarité de sa mère pour se rapprocher du duc de Penthièvre.

J'ai aussi découvert que le célèbre poète et fabuliste M. de Florian avait été page du duc, et avait éspèré être protéger des révolutionnaires par la bonne réputation de son maitre. Cependant il fut emprisonner plusieurs année, et, bien que libèré, il avait déjà contracté une forme de tuberculose qui l'emportera très jeune, hélas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Dim 3 Juil - 1:07

Le duc de Penthièvre fut très accablé par cette mort qui lui apparaissait comme un gâchis . Alors, il se tourna encore plus vers les autres. En un mot, il comprit qu’il lui restait des cœurs à aimer, des infortunes à soulager. C’est alors qu’il adopta sa belle-fille comme sa fille : « Il vendit une maison qu’il avait à Puteaux pour en avoir une à Passy , plus près de Paris , afin que les deux princesses , ses enfants , pussent s’y réunir plus commodément avec une société convenable pour s’y amuser innocemment. "
Là, il prenait plaisir à voir cette jeunesse s’amuser sous ses yeux. Il appelait en plaisantant les princesses les pompes du siècle.

Peu de temps après, le 5 avril 1769, il maria sa fille unique Melle de Bourbon Penthièvre au duc de Chartres, futur duc d’Orléans. «
Et encore , Louis XV ne consentit à ce mariage que du bout des lèvres .
Ce mariage fit un grand vide chez le duc de Penthièvre et entraîna un changement de vie. Il multiplia les réunions, les fréquentations. Ainsi, Il visitait les princes du sang disgraciés de la Cour pour avoir oser protester contre le lit de justice tenu par Louis XV le 13 avril 1771. Puis, le duc de Penthièvre apparut comme le monsieur bon office de Louis XVI. Il fut chargé par le roi de ramener l’ordre en Bretagne . Cette province était la proie de la querelle entre deux hommes : Le duc d’Aiguillon et La Chalotais.
Le roi lui avait donné pour toutes instructions en partant : « Faîtes-moi aimer. »
Le duc de Penthièvre réussit à rétablir la paix. Il faut dire que la princesse de Lamballe l’accompagna dans ce voyage en Bretagne et elle se dépensa sans compter pour aider dans sa tache le duc de Penthièvre. A son retour, elle fut nommée surintendante de la Maison de la Reine.

Voici donc la lettre que la Reine Marie-Antoinette écrivit à la Princesse de Lamballe relativement au bien que le duc de Penthièvre avait fait en Bretagne : «

Versailles , ce 29 décembre 1774


« Je n’ai pas besoin de vous dire ma chère Lamballe , le plaisir que j’ai eu à recevoir de vos nouvelles. Nous venions d’apprendre tous vos succès dans cette belle Province que le duc d’Aiguillon avoit tant irritée . Il ne falloit pas moins que M. de Penthièvre pour y faire oublier cette administration et calmer les esprits . Puisque M. de Penthièvre a promis en partant qu’il n’auroit que des grâces à distribuer de la part du Roi , le Roi l’aidera de bon cœur à tenir parole , car vous savez qu’il aime mieux récompenser que punir. On voit par tout ce qui revient que M. de Penthièvre a pris le droit chemin de faire bénir le nom du Roi en Bretagne. Aussi on l’aime comme il est digne d’être aimé. Vous vous promenez tous les jours à pied au milieu de vos Bretons ; vous marchez sur l’étiquette. Vous vivez à distribuer des aumônes ; mais c’est là une vie de bonheur ! Combien , je vous envie , ma tendre amie ! Je suis enchaînée dans mon Versailles , contrainte à tous les gênes de l’étiquette, de la représentation ; et encore, je suis loin de vous ! Je vous dirois de revenir promptement si vous n’étiez pas si occupée à bien faire. Adieu, mon cher cœur. Je vous aime et je vous embrasse de toute mon âme.

Marie-Antoinette


Je ne savais pas que la nomination de la Princesse de Lamballe était dû au succès du duc de Penthièvre en Bretagne...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Dim 3 Juil - 1:11

En ce qui concerne l'affaire La Chalotais

http://www.ablogjeanfloch.com/article-30752879.html
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31670
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Mer 6 Juil - 21:35

Merci Wink

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Ven 8 Juil - 15:55

Le comte d’Eu mourut en 1775. Louis-Charles de Bourbon comte d’Eu, grand-maître de l’artillerie , colonel général des Suisses , né en 1701, était fils du duc du Maine et de Anne-Louise -Bénédicte de Bourbon Condé. Il mourut sans alliance. Madame, mère du Régent , l’appelait le prince aux longues lèvres.
Ce fut son cousin , le duc de Penthièvre qui hérita de cette fortune et des comtés de Dreux et de Brie, du duché d’Aumale, du comté paierie d’Eu , des seigneuries de Gisors, Vernon, Les Andelys, Lyons, Pacy sur Eure , la terre de Sceaux et la principauté d’Anet.

Cette fortune lui permit d’aider encore plus les pauvres : « Dans ce but, dès 1757, lorsqu’il avait acheté la terre de Crécy près de Dreux , il y avait fait construire un hospice où il logea les vieillards et les infirmes qu’il allait souvent soigner en personne. Plus tard , en 1775, il revendit la terre de Crécy à la princesse de Montmorency ; mais il n’entendit point lui vendre ses pauvres ; il les garda pour lui et transféra alors l’hôpital dans un autre de ses domaines , au château de Saint-Just , près de Vernon.

Il est entendu que la charge qu’il s’était imposée par l’entretien de cet hospice était indépendante de celle de l’hôpital de Rambouillet fondé par sa mère en 1731 , aux dépenses duquel il pourvut jusqu’en 1783 , époque de la vente qu’il fit de Rambouillet au roi Louis XVI. «


Le duc de Penthièvre s’investit de plus en plus concrètement dans le caritatif. Il n’hésitait pas à mettre la main à la pâte et à soigner les pauvres. Il avait ses agents secrets qui l’aidaient à dépister les malheureux. Florian fut un de ses agents et d’ailleurs, une grande partie des aumônes passaient par lui.
Mais bientôt une émulation se fit parmi les agents secrets. C’était à celui qui découvrirait le plus de pauvres à soulager …En fait, c’était la chasse au bienfait !

Où en est la cause de béatification du duc de Penthièvre ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Sam 16 Juil - 12:36

C’est qu’il en consacrait de l’argent à donner aux malheureux ! Qu’on en juge plutôt : « Chaque mois , il se faisait compter par son trésorier , d’une part , 8000 francs en or pour être répartis entre les pauvres de ses domaines ; d’autre part, 3000 francs destinés à diverses personnes nécessiteuses portées sur un état particulier . A mesure des vacances qui, pour cause de décès , s’ouvraient parmi ces derniers pensionnaires , il en admettait d’autres qu’il inscrivait sur un tableau tenu par lui , et qui portait ce titre : liste des aspirants aux secours annuels.

Outre ces deux sommes s’élevant s’élevant annuellement à 132 000 francs, il se faisait également remettre tous les mois 3000 francs pour ses menus plaisirs . Or, ce qu’il appelait ainsi consistait uniquement dans les charités qu’il faisait lui-même aux pauvres , soit dans les promenades quotidiennes , soit à la porte de l’église , soit à celle des chaumières. Et, en donnant à chacun d’eux, il disait tout bas : « je vous remercie ».
C’est donner deux fois que de donner ainsi.

Enfin, l’entretien de l’hospice de Saint Just lui coûtait 300 000 francs par an. Il en était à peu près ainsi de celui de l’hospice de Rambouillet.
Le nombre considérable des maisons de plaisance qu’il possédait lui occasionnait une dépense énorme mais il répugnait à s’en défaire à cause de ses gens : que seraient-ils devenus sans lui ?
De plus , il affectait de 600 à 4000 francs au soulagement des pauvres gentilshommes de sa Maison. Et il aidait aussi l’abbé de l’Epée. «


Il aidait aussi concrètement les communes en les dotant d’établissements utiles : «

Au Tréport , il faisait construire une écluse ; Gisors lui doit sa halle . Il avait de droits seigneuriaux sur Montrichard ; il y renonce. Les communes d’Amboise et d’Anet sont en proie à la disette et bien , il leur envoie des secours en blé et en argent. A Sceaux, il ouvre son magnifique jardin et parc. Il fait cadeau de 400 000 francs à la commune d’Andelys pour bâtir un hospice. Grâce à lui , Châteauvillain a un nouveau château, une place , des fontaines, une école. Partout où il passait , il laissait tomber de son cœur ou de sa main des trésors de grâce et de bonté. Il fut le roi des pauvres. «


Son bilan social est impressionnant . A la lumière de tout ce qu'il a fait pour les pauvres, on peut comprendre qu'il n'ait pas été inquiété à la révolution.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Sam 16 Juil - 13:08

On peut admirer les réalisations du duc de Penthièvre en images :

Ecluse du Tréport

http://www.panoramio.com/photo/8096707 -

Sceaux

http:// www.pds92.net/parcdesceaux/accueil_visite.htm


http:// www.jeanmarcpaoli.com/sceaux.html

Les Andelys

http:// www.annuaire-mairie.fr/monument-historique-les-andelys.html


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Sam 16 Juil - 13:25

Merci beaucoup, que de détail sur ce personnage si intéressant ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Sam 16 Juil - 19:18

A noter que comme tous les membres de la famille royale , le duc se passionnait pour les sciences et était un grand passionné d'horlogerie. Il en avait toutes une collection. Il en avait en dépôt dans chaxun de ses domaines.
Juste une anecdote en passant : " Un jour, le duc en passant , en renversa sur le parquet. Un de ses secrétaires se précipite pour ramasser . Le duc lui dit : " Ne vous inquiétez pas trop , Monsieur ; c'est la première fois qu'elles seront allées d'accord toutes ensemble."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Dim 17 Juil - 9:56

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Mar 16 Aoû - 18:46

Et tous de souligner l’extrême bonté et douceur du Duc de Penthièvre . C’est ainsi que Madame de Genlis rend hommage à la politesse du Prince : «  Il n’y a point de particulier, dit-elle , qui en ait une si recherchée , si exacte et attentive , et nul homme de la société ne montre aux femmes plus d’égards , et ne les traite avec plus de respect. Aussi la noblesse  ( toujours en querelle avec les princes ) ne lui a-t-elle jamais rien disputé. M.Le duc de Penthièvre est trop pieux , trop charitable pour avoir du faste . Il ne donne point de fêtes , point de bals ; il donne rarement de grands soupers . Il sait faire de sa fortune un autre usage et cependant, dès qu’il ouvre sa porte , tout le monde y court avec empressement . En lui rendant des hommages , on ne pense point se soumettre à une vaine formalité : on croît remplir un devoir indispensable «  .

Le prince prenait des détours infinis et des précautions charmantes pour éviter de blesser autrui. Comme le souligne Honoré Bonhomme, « Il ne commande jamais , il prie . Il remercie toujours , et il demande pardon lorsqu’il relève une erreur.

Ici, il ne veut pas un de ses serviteurs devenu trop dispendieux et qui se donne des airs de maître , par le motif  que c’est un ancien domestique aimé de sa part , qu’il a trouvé à Crécy , lors de sa prise de possession de ce domaine. «

Et Honoré Bonhomme d’ajouter : «  Les droits de chasse et de pêche , prérogatives alors attachées à la noblesse , étaient pour le duc des occasions nouvelles d’exercer sa bonté. Pour empêcher les braconniers surpris chassant sur ses terres , de recommencer leurs dépradations , il ne trouva rien de mieux que de les pensionner.

Dans une lettre du 12 juin 1777, voici ce qu’il écrit  à un de ses intendants : «  J’ai appris, dans  une course que j’ai faite aujourd’hui à Versailles, par le canal d’un garçon de garde-robe du Roi , que l’on désolait les habitants de Vernon  en les empêchant de prendre des fraises dans les bois , contre l’usage pratique de tout temps , les uns parce qu’ils sont privés d’une espèce de petit commerce qui leur est utile, les autres  parce qu’ils ne mangent point de fraises. Avec bonne volonté, on trouvera le secret de me faire haïr , et en cela on me procurera un des plus vifs chagrins que je puisse avoir en ce monde. Je prie M. Du Coudray  d’écrire en toute diligence que l’on rétablisse l’usage ancien en ce qui regarde les fraises ; et ce , sans le plus petit délai.. »

Un jour, il eut à se prononcer  sur le sort de deux individus qui avaient clandestinement pêché des carpes dans ses étangs d’Armainvilliers  et il se borna à écrire  en marge du rapport : «  Il faut arranger la chose , et que la remise de l’amende  soit demandée par les délinquants. «
Ainsi donc , il pardonnait aux coupables à la condition qu’ils reconnaîtraient leurs torts  et demanderaient grâce.

Ici, nous sommes loin des rigueurs déployées par le Prince de Conti , qui , allant un jour entendre la messe  et traversant une pièce de son palais , condamna en passant  à 100 coups de bâton  et 3 mois de cachot , un pauvre diable de braconnier que l’on venait de prendre dans ses domaines. «



Bref, le duc de Penthièvre est la crème des hommes !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Dim 21 Aoû - 13:13

Le duc de Penthièvre était aussi un peu farceur. Il appelait sa fille et sa belle-fille les pompes du siècle. Il aimait aussi beaucoup les enfants. Honoré Bonhomme écrit : « Son premier gentilhomme, le vicomte du Autier avait une gracieuse enfant de 7 à 8 ans, gaie et spirituelle , vive comme un oiseau , que le duc entourait de son attachement le plus tendre . Elle se nommait Henriette et le bon duc l’appelait la petite Anniette ; de telle sorte qu’on ne la désigna plus bientôt que par ce sobriquet poétique et mignard. Chaque jour, le prince lui donnait un joujou nouveau , qu’il déposait dans la hotte suspendue au dos d’une statuette représentant un ramoneur , connu de l’enfant sous le nom de ramona.

Or, chaque matin , à peine éveillée, la petite Anniette , retenant son haleine et marchant sur la pointe du pied, faisait sa visite au bon petit ramona, dans la hotte duquel sa main blanche et délicate ne fouillait jamais en vain . Alors c’étaient des étonnements , des joies bruyantes , des enchantements sans fin ! Et de tout cela le bon duc riait , et s’applaudissait , et il caressait la délicieuse enfant, la faisait sauter sur ses genoux , la dorlotait , la câlinait si bien comme on dit à la journée ; si bien que la princesse de Lamballe disait plaisamment : « Qu’en fera t-il donc quand elle sera grande ? Il l’épousera.


Un jour , à un grand dîner donné par le prince , le duc de Chartres , son petit-fils , s’empara à table d’une place qu’occupait habituellement la petite Anniette , qui, confuse , interdite , se mit à pleurer . Quoi voyant , le duc de Penthièvre intervint et dit à son petit –fils : « Vous êtes plus raisonnable qu’elle : cédez-lui votre place. »


Enfin, Anniette était la petite reine du château ; elle y régnait , c’était à qui lui ferait sa cour, à qui préviendrait ses moindres désirs et flatterait ses inclinations ; au point que sa vertueuse mère , la vicomtesse du Autier n’était pas sans inquiétude sur son compte. Elle craignait que ces molles complaisances ne gâtassent son enfant , ne la rendissent volontaire, impétueuse…

Devenue marquise de Chantérac, la petite Anniette fut le modèle des épouses et des mères. Elle a été enlevée récemment à sa famille ; nous sommes malheureusement arrivé trop tard pour recueillir de sa bouche ces souvenirs intimes et touchants que nous avons essayé de crayonner et dont nous devons la communication orale à la gracieuse obligeance de son fils, M. le marquis de Chantérac.


Duc de Penthièvre , bon papa gâteau !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Dim 21 Aoû - 13:14

Les Chantérac, vous devez sûrement les connaître ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Dim 21 Aoû - 13:21

C'est mignon comme histoire. Very Happy Le duc de Penthièvre jouait plus au grand-père avec cette fillette qu'avec les petits Orléans.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Dim 21 Aoû - 13:23


Absolument , cette petite lui a servi de substitut de petit-enfant ...

Apparemment , la petite Anniette a un descendant : François de Chantérac !
Il s'agit d'un homme politique. Je donne son adresse , juste pour voir à quoi pouvait ressembler la petite Anniette !


http://chanterac2007.hautetfort.com/ -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Dim 21 Aoû - 13:25

Elle eut plusieurs enfants, dont les marquis de Chantérac actuels. Il s'agit de la famille de La Cropt de Chantérac.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Dim 21 Aoû - 13:26

Madame de Chimay a écrit:
A noter que comme tous les membres de la famille royale , le duc se passionnait pour les sciences et était un grand passionné d'horlogerie. Il en avait toutes une collection. Il en avait en dépôt dans chaxun de ses domaines.
Juste une anecdote en passant : " Un jour, le duc en passant , en renversa sur le parquet. Un de ses secrétaires se précipite pour ramasser . Le duc lui dit : " Ne vous inquiétez pas trop , Monsieur ; c'est la première fois qu'elles seront allées d'accord toutes ensemble."

Il s'y adonnait avec la même passion que Louis XVI !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Dim 21 Aoû - 13:27

Citation :
Elle eut plusieurs enfants, dont les marquis de Chantérac actuels. Il s'agit de la famille de La Cropt de Chantérac.

Ce serait gentil de votre part d'afficher ses armes ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Dim 21 Aoû - 13:57

Puisque cela vous interesse, je vous ai fait les armes des époux :

Hyppolithe de La Cropt, marquis de Chantérac, et son épouse Henriette du Aut(h)ier (mariès en 1807)


(librement inspiré du style d'Arnaud Bunel !)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Duc de Penthièvre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'hôtel de Toulouse
» Louise Adélaïde de Penthièvre, duchesse d'Orléans
» Biographie : Le duc de Penthièvre, de Michèle Musy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette et ses contemporains :: Ses relations amicales-
Sauter vers: