Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Duc de Penthièvre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Ven 24 Juin - 14:18

Le mariage ouvrit le duc de Penthièvre aux autres encore plus qu’auparavant.
Son premier mariage fut un mariage heureux, suivi quelques mois après de la naissance d’un fils le duc de Rambouillet.
Le duc de Penthièvre était aussi gouverneur de Bretagne et comme tel , il devait présider l’assemblée des états de cette province .
« le temps de la tenue des Etats de Bretagne , dit Chateaubriand , était un temps de galas , de bals et de festins. «
Le duc de Penthièvre sut s’y faire apprécier et dès lors , il tint à y associer sa femme qui vint le rejoindre en Bretagne. Ce voyage fut suivi de la naissance d’un second fils : le Prince de Lamballe.


"Le 18 octobre 1748 , le traité de paix d’Aix La Chapelle fut signé. Ce traité créait des loisirs à la noblesse française et l’affranchissait des dépenses considérables auxquelles la guerre la soumettait. Remis ainsi en possession de leur temps et de l’intégralité de leurs revenus, le couple les employa en majeure partie à pratiquer le bien . Ils visitaient leurs nombreux et vastes domaines , y semant à l’envi de l’or et des consolations, et recherchant avec une émulation ingénieuse et touchante , les bonnes fortunes de la charité.
Mais leur séjour de prédilection était Rambouillet , où le roi , la reine et les autres membres de la famille roya le les visitaient fréquemment. « Recherchés , caressés de toute la Cour et par une brillante jeunesse , les illustres habitants de Rambouillet recevaient ainsi le prix de ces mœurs antiques et patriarcales dont ils offraient l’attendrissant
tableau. »



Alors , le duc de Penthièvre et son épouse sont l'ancêtre des ONG caritatives ...
Si toute la noblesse s'était comportée ainsi, il n'y aurait jamais eu de révolution...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Ven 24 Juin - 14:30

Madame de Chimay a écrit:
Le mariage ouvrit le duc de Penthièvre aux autres encore plus qu’auparavant.
Son premier mariage fut un mariage heureux ....

Pourquoi premier, il y en eut un second ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Ven 24 Juin - 17:35

Ouh là là quelle bêtise ai-je écrite ? Merci de l'avoir relevée. Non, il n'y a eu q'un seul mariage !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Sam 25 Juin - 21:04

Le couple aimait faire de fréquents séjours à leur propriété de la Rivière , qui était alors » , comme elle est aujourd’hui , un charmant petit nid de verdure penché sur les eaux bleues de la Seine et abrité par les riantes collines de la forêt de Fontainebleau.
La maison de la Rivière a été bâtie vers 1602, par Jean Ribit , sieur de la Rivière , conseiller et premier médecin d’Henri IV, l’un des témoins de la naissance de Louis XIII.
Après avoir successivement appartenu à Frédéric de Berighen , seigneur de Bourron , au Comte de Toulouse, au duc de Penthièvre , au marquis de Châteaubrun , à M. de Narp de Saint-Hélin et à M. Boursier , commissaire des guerres , La Rivière est aujourd’hui la propriété de M. Le Comte de Ségur , père de Madame la Comtesse d’Armaillé , et membre de l’Académie Française. Monsieur et Madame de Narp étaient liés avec Necker , et, lorque la disgrâce atteignit ce ministre , il passa quelque temps à la Rivière avec sa femme et sa fille. Madame d’Armaillé , qui nous apprend ces faits , ajoute que Mme de Staël aimait à se retirer , pour écrire et travailler , dans le pavillon de la prairie, visité autrefois par le bon duc de Penthièvre . Elle y fit à haute voix plusieurs lectures de ses ouvrages devant sa famille, ses hôtes et quelques voisins.

Madame la comtesse d’Armaillé dans son livre notes et souvenirs , donne des indications précieuses sur La Rivière : « Le traité de 1748 , dit-elle , en donnant la paix à la France , rendit M. Le duc de Penthièvre à son intérieur . Il vint alors plus d’une fois à La Rivière , accompagné d’un très petit nombre d’amis et d’anciens serviteurs , étant avare d’invitations pour ce voyage , dont tout apparat était banni. Une autre cour que celle qui l’entourait habituellement se formait à son arrivée , sous d’autres traits et, sous d’autres costumes , et elle était peut-être plus touchante et plus vraie dans ses naïfs hommages. C’était tout le village de Thomery qui allait à sa rencontre dans la vieille forêt , son curé et ses anciens en tête ; et quand le courrier à la livrée de Penthièvre paraissait au fond des avenues , les cris d’allégresse qui le saluaient avertissaient les moins ingambes de l’approche des voitures . On les voyait s’avancer sous la futaie qui s’étend depuis la Croix de Guise jusqu’aux forts de Thomery et s’arrêter à l’entrée de la route que le comte de Toulouse avait tracée lui-même. Ce chemin porte le nom de Pavé du Prince . Quelques gros chênes , dignes d’avoir reçu jadis les hommages des druides , y forment une espèce de colonnade irrégulière , de dôme mystérieux , où chantent et s’abritent depuis des siècles peut-être toutes les générations des oiseaux du voisinage. M. le Duc de Penthièvre y recevait les vœux et les félicitations des bons habitants ; chacun lui apportait son présent ; obéissant bien plus au mouvement de son cœur qu’à l’usage féodal ; et ce pittoresque lieu d’audience , semblable à celui de Saint Louis à Vincennes , offrait alors un charmant spectacle.

La tradition veut qu’Henri IV se soit arrêté dans les environs de La Rivière , et que, charmé de l’aspect de la campagne , il se soit écrié : « Ici tout me ry ».
De là viendrait le nom de Thomery , que le peuple, en souvenir du sourire du Béarnais , aurait donné au hameau groupé dans la vallée. De même, une colline voisine a reçu le nom de Gabrielle , qui rappelle le bon roi et ses amours.

Durant les séjours qu’il faisait à la Rivière , le duc se plaisait à errer sur les bords de la Seine, qui, en cet endroit , sont resserrés entre deux hautes collines doucement étagées en amphithéâtre , et présentent un coup d’œil enchanteur .

Un jour , ayant dirigé ses pas un peu à droite au-dessus de l’église , il aperçut à mi-côte une cabane basse , humide , délabrée ; un toit de chaume , revêtu de mousse la recouvrait , et la porte , construite en planches vermoulues , était si mal jointe qu’à travers les interstices il put voir au fond de la cabane , assis sur un tréteau boiteux et tissant de la toile devant un métier, un homme dont l’extérieur respirait la plus profonde misère . Le duc, trouvant l’occasion bonne , tira de sa bourse quelques pièces d’or , les glissa avec soin entre les fentes de la porte , et le bruit qu’elles produisirent en tombant sur le sol du réduit interrompit l’ouvrier dans son travail . « Etonné , il se lève , se saisit de cet or si rare dans les campagnes à cette époque , le tourne , le retourne , court à la porte , et rencontre le prince qui marchait à grands pas en cherchant à garder son sérieux.
-« Ah ! C’est Monseigneur, s’écrie-t-il ; j’aurais dû m’en douter : il n’y a que lui pour faire de pareilles surprises. »
Alors le duc interroge le pauvre tisserand ; il apprend qu’il se nomme Méchin , qu’il est précisément du même âge que lui , et que sa seule ambition serait d’avoir un morceau de pain assuré si le travail venait à manquer …
Le lendemain , le prince lui fit délivrer le brevet d’une pension qui le mettait à l’abri des tristes préoccupations du besoin et bientôt Méchin put acheter de ses épargnes quelques morceaux de terre et un petit verger dont chaque année les premiers et les plus beaux fruits étaient portés à ses bienfaiteurs.
Méchin est mort en 1803 ou 1804 et lorsqu’en 1773 le duc vendit la Rivière , il chargea Mme de Berghes , tante de Mme d’Armaillé , de servir exactement la pension au pauvre tisserand.

Nous verrons plus tard reparaître ce brave Méchin qui, dans une circonstance grave et solennelle , viendra présenter son offrande pastorale au duc .

« Mais, ajoute Mme d’Armaillé , ces voyages à La Rivière , qui eurent lieu presque tous les ans , de 1748 à 1753, furent bientôt attristés par la mauvaise santé de Mme La duchesse de Penthièvre. Languissante et affaiblie par des grossesses pénibles ; elle quittait à peine sa chambre où , pour la distraire , on lui amenait des paysannes du village , dont l’entretien naïf l’amusait et qu’elle aimait à secourir . Cette chambre existe encore et a conservé longtemps une partie de son ameublement . C’est là qu’étendue sur un canapé, près de la fenêtre d’où l’on apercevait la Seine serpenter entre les bois de Saint-Aubin et les champs de Samoreau , alors cultivés par les moines de ce nom , on la vit souffrir , on l’entendit se plaindre et accuser les médecins d’augmenter sa langueur par des soins exagérés.
-« Ce sont eux qui me tuent , ma bonne femme , disait-elle à une vieille paysanne que sa générosité avait attirée auprès d’elle .
Pendant son dernier voyage à la Rivière , la princesse fut si malade que le bruit de sa mort même se répandit dans le village. C’était , je crois, en 1753. »


Comte Axel et chère Nikko , je vous mets sur le coup phtographiquement pour retrouver cette propriété de la Rivière ...
Il s'agit du château de la Rivière à Thomery en Seine et Marne ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Sam 25 Juin - 21:32

Tout ce que j'ai pu trouver , c'est ceci

http://systhome.free.fr/thomery.php
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le Duc de Penthièvre   Sam 25 Juin - 21:38

Bonjour Madame de Chimay

Quelques photos trouvées sur la toile





Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Sam 25 Juin - 21:40

Merci chère Nikko. C'est effectivement un endroit enchanteur. Mais est-ce que ce château est visitable ? Je ne sais pas...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Dim 26 Juin - 23:09

Le jeune ménage eut beaucoup d'enfants mais coup sur coup, il fut confronté à la perte de trois enfants : d'abord leur fils aîné , le duc de Rambouillet meurt à 3 ans , puis c'est au tour du comte de Guingamp de mourir à 1,5 ans suivi dans la tombe par sa soeur Melle de Penthièvre âgée de 2 ans.
Puis c'est ensuite au tour de Mme de Penthièvre de mourir en 1754 , à l'âge de 27 ans seulement. On peut dire en quelque sorte que c'est une martyre de la maternité puisqu'elle mourut en couches.
A la nouvelle de sa mort , ce fut la consternation générale.
Son corps et celui de son enfant furent transportés dans la sépulture de la famille à Rambouillet.
" Ainsi de 1749 à 1754 , c'est à dire en moins de cinq ans, le duc de Penthièvre perdit 3 enfants et sa femme. Sa douleur fut affreuse ! "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Dim 26 Juin - 23:14

Il y a de quoi en effet être désespéré. Shocked Sad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Lun 27 Juin - 16:03

La religion lui fut d’un grand secours dans cette épreuve.Il se retira à la Trappe. A partir de la mort de sa femme, il tint à faire de fréquents séjours à la Trappe tous les ans. Fortaire a écrit à ce sujet : « Ce prince si vertueux voulut avoir à la Trappe un pied à terre . On voit encore aujourd’hui , parmi les ruines de l’ancien monastère , quelques débris d’un bâtiment qu’il avait fait construire pour son usage . Il y venait pour sa santé spirituelle , dont il était si soigneux , respirer l’air de la solitude et y faire de longues retraites , que la révolution de 89 et la suppression des monastères furent seules capables d’interrompre.
Une particularité peu connue , c’est que le poète érotique Bertin , étant allé , en 1780 , visiter la Trappe , y vit le duc de Penthièvre qui lui fit un accueil dont il a consacré le souvenir aimable dans une lettre adressée au chevalier du Autier , premier gentilhomme du duc. «



Une autre consolation au chagrin du duc, ce fut son voyage vers l’Italie. IL voyagea incognito sous le nom de comte de Dinan. IL logea à l’hôtel de l’ambassadeur de France puis fut reçu plusieurs fois par le pape Benoît XIV. C’est qu’il s’entendait bien avec lui.
Puis le prince reprit son voyage jusqu’à Naples et jusqu’au terme de son voyage : Modène qui était la patrie de sa femme. Là, il prolongea son voyage pendant plusieurs années.
Bien entendu les spéculations allaient bon train sur les origines de ce voyage. Certains pensaient que le duc songeait au sacerdoce et était venu demander au pape un chapeau de cardinal, d’autres prétendaient qu’il était venu demander au pape une dispense afin d’épouser sa belle-sœur , la princesse Mathilde , troisième fille du duc de Modène.

Voilà une bio de ce pape qui rencontra le duc de Penthièvre :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Benoît_XIV

Dire que ce pape avait confié à notre duc qu'il ne trouvait pas avoir physiquement parlant la physionomie papale parce qu'il n'était pas assez grave...


Mais les épreuves n’étaient point terminées : « Enfin, il quitta l’Italie et revint en France où un nouveau deuil l’attendait. Sa mère , qu’il adorait, mourut le 30 septembre 1766 et il sembla arriver à temps pour recueillir son dernier soupir. "

Décidément , notre duc fut très éprouvé !


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Lun 27 Juin - 17:02

Madame de Chimay a écrit:

Une autre consolation au chagrin du duc, ce fut son voyage vers l’Italie. IL voyagea incognito sous le nom de comte de Dinan.


C'est à l'occasion de ce voyage, disent les contemporains, que serait venue à l'esprit du duc de Penthièvre l'inspiration de marier le prince de Lamballe à Marie-Thérèse .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Lun 27 Juin - 17:06

Ah ? Mais c'est un véritable scoop que vous nous donnez là , chère Eléonore !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Lun 27 Juin - 17:10

Oh non, je ne crois pas ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Lun 27 Juin - 17:34




La construction de l’image d’un prince : le duc de Penthièvre
Édition électronique, texte vendu en PDF

http://cths.fr/ed/edition.php?id=5653
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Mer 29 Juin - 11:30

La famille du duc de Penthièvre se réduisait donc désormais à 2 enfants : Melle d’Ivoy, future duchesse d’Orléans et le Prince de Lamballe.
Le duc continua à fréquenter sa villégiature de La Rivière et n’hésitait pas à y emmener ses enfants. Voici ce que dit H. Bonhomme : « Ce n’était pas uniquement le charme de cette retraite qui l’attirait alors mais bien aussi le voisinage du château des Pressoirs.
Le château des Pressoirs situé vis-à-vis de La Rivière , mais sur la rive opposée de la Seine , a été bâti du temps de François Ier. Ce château était habité par le vicomte et la vicomtesse de Castellane , dont la société aimable et la conversation instructive souriaient à la fois à son esprit et à son cœur. «


Le voyage jusqu’aux Pressoirs se faisait en bâteau. Le duc s’était fait construire et aménager un bateau que n’aurait certes pas renié le capitaine Nemo, avec tous les aménagements confortables de l’époque : bibliothèque, bureau, cuisine , rien n’y fut oublié. Ce bateau servait à faire des minis-croisières en compagnie du couple Castellane.
Ce couple Castellane avait deux filles qui prisaient la littérature dramatique et avaient un goût pour les langues mortes.


Voici ce que dit H. Bonhomme : « Ces demoiselles prirent un certain nombre de leçons de Melle Clairon, qui vint tout exprès aux Pressoirs pour les former dans l’art de la déclamation . Mesdemoiselles de Castellane voulurent donner à M. de Penthièvre le divertissement du spectacle. Le duc lui-même présidait la réunion avec le jeune prince de Lamballe qui déclamait parfaitement, et l’on joua quelques tragédies de Corneille.
Instruit du talent avec lequel ces pièces étaient jouées Louis XV, qui était alors à Fontainebleau , voulut même applaudir leurs interprètes , et il assista à la représentation de Rodogune.

Voici ce que devinrent les demoiselles Castellane. L’aînée que la nature avait douée des plus précieux avantages de l’esprit et du cœur , se maria au marquis de Vintimille , fils de la belle et infortunée sœur de Mme de Châteauroux . La cadette épousa le prince de Berghes Saint –Vinnoch , d’une illustre Maison de Flandre. Elle avait le cœur ferme, l’âme chrétienne , l’esprit élevé ; dame du palais de Marie-Antoinette , elle fut l’amie de la princesse de Lamballe et de la duchesse d’Orléans. «


Qui connaît ces demoiselles Castellane ? Y a t-il un rapport avec la famille de Boni de Casrellane ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Mer 29 Juin - 11:36

Madame de Chimay a écrit:


Qui connaît ces demoiselles Castellane ? Y a t-il un rapport avec la famille de Boni de Castellane ?

Oui certainement, à moins qu'il n'y ait plusieurs familles de ce nom ? Cela m'étonnerait . Very Happy
Les Castellane portaient de gueules, à la tour donjonnée de trois pièces d'or, maçonnée de sable, celle du milieu plus élevée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Mer 29 Juin - 11:51

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Mer 29 Juin - 12:03

Et hop !    Merci !  
J'aime beaucoup Boni ...  qui trouvait son américaine fort séduisante vue de dot !                        
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Mer 29 Juin - 12:07

Eh oui, les sous rendent une femme séduisante !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Mer 29 Juin - 12:34

Puis là, le duc commença à élaborer toute une stratégie de mariage pour son fils. Le but étant de contrecarrer les premiers penchants mauvais du prince. Le but de ce mariage était de faire le bonheur de son fils en lui mettant dans son lit une belle femme vertueuse. C’est alors que le duc songea à la princesse de Savoie.
« Marie-Thérèse –Louise de Savoie-Carignan est née le 8 septembre 1749 à Turin. Elle est la fille de Louis-Victor de Savoie-Carignan et de Christine –Henriette de Hesse –Rhienfelds –Rothembourg. Le mariage eut lieu dans la chapelle du château de Nangis. Ils furent unis par le cardinal de Luynes.

Ce mariage présenta différents incidents d’assez mauvais présage . Par exemple , les dames de la cour de Turin , qui avaient accompagné la jeune princesse jusqu’aux frontières de France , trouvèrent à leur retour une telle abondance de neige en traversant le mont Cenis , et en éprouvèrent un si grand froid , que plusieurs d’entre elles en moururent.

Le mariage du prince de Lamballe ne réalisa aucune de ses brillantes promesses. «


C'est assez troublant cette ressemblance des mauvais présages avec ceux de Marie-Antoinette !

2 mois à peine après son mariage, il reprend ses habitudes d’orgies sexuelles. Plutôt que de consacrer ses forces à fonder sa famille, il préféra gaspiller son énergie avec des prostituées.
Et même mieux , il s’inspira de pratiques sexuelles acquises au bordel pour le réaliser sur son épouse . Voici ce que dit H. Bonhomme : « Enfin , après avoir achevé de déshonorer sa malheureuse épouse « par un outrage plus sanglant que l’infidélité « , il mourut d’épuisement ( à la tâche ! ) le 6 mai 1768 , âgé de 20 ans et demi , au bout de 15 mois de mariage !

On peut s'interroger sur cet outrage . Je pense pour ma part que le mariage fut consommé mais de manière atroce , sans doute de force et peut-être en pénétration anale...
On imagine aisément pour une jeune femme vierge le drame que cela dut être d'être ainsi violée...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Mer 29 Juin - 12:39

Madame de Chimay a écrit:
Eh oui, les sous rendent une femme séduisante !

Heureusement pas que !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Mer 29 Juin - 12:41

Madame de Chimay a écrit:
Eh oui, les sous rendent une femme séduisante !

Les sous, ou les dessous ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Mer 29 Juin - 12:44

Pauvre princesse de Lamballe !!! Sad

On ne saura jamais ce que son époux lui a fait subir mais il est certain qu'une jeune princesse vertueuse qui devait certainement tout ignorer des pratiques sexuelles n'a pas dû trop rire lors de sa lune de miel. Son obsédé de mari ne devait pas faire la différence entre les expertes qu'il fréquentait et une jeune vierge totalement innocente.
On peut comprendre son dégoût des hommes. Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Mer 29 Juin - 13:03

Je ne crois pas qu'il ait été très assidu auprès de sa femme, sinon il l'aurait contaminée à son tour ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   Mer 29 Juin - 13:10

Pour ma part, je crois qu'il n'y a eu qu'un seul rapport sexuel entre les deux époux , rapport qui s'est fait sur le mode du viol. Le prince de Lamballe a dû être contaminé après , dans une de ces partouzes dont il avait le secret.
Le duc de Penthièvre s'est trompée en mettant dans le lit du Prince de Lamballe une jeune femme vierge et jolie. IL aurait dû lui donner comme femme une experte dans l'art de l'amour . Trouvant dans sa femme ce qu'il cherchait dans les bordels, il aurait abandonné sa vie de désordre et se serait rangé !
Mais on ne refait pas l'histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Duc de Penthièvre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Duc de Penthièvre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'hôtel de Toulouse
» Louise Adélaïde de Penthièvre, duchesse d'Orléans
» Biographie : Le duc de Penthièvre, de Michèle Musy
» Réunion de Famille à Rambouillet : les Toulouse-Penthièvre
» Exposition le style troubadour, galerie Penthièvre à Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette et ses contemporains :: Ses relations amicales-
Sauter vers: