Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Necker, le banquier du roi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yann sinclair

avatar

Nombre de messages : 2741
Age : 59
Localisation : Carcassonne
Date d'inscription : 10/01/2016

MessageSujet: Necker, le banquier du roi   Ven 16 Juin - 20:37


Necker, le banquier du roi
Henri Gibier / Directeur des développement éditoriaux |


Biographie:

Le 14 juillet prochain, on célébrera le bicentenaire de la mort de Mme de Staël, dont Ghislain de Diesbach a raconté avec beaucoup d'érudition et de verve la vie mouvementée. Dans la même collection, les éditions Perrin publient la biographie du père adoré et vénéré de la grande Germaine, Jacques Necker rédigée par le même auteur. Et sa fille, et sa femme, entretenaient un tel culte du banquier protestant qu'elles ont fini par fausser son image. Toujours est-il que, comme le souligne le biographe, « l'homme le plus important de la fin du xviiie siècle... dont le nom a été l'objet d'une telle publicité que seul celui de Napoléon sera plus abondamment encore imprimé ou prononcé, cet homme-là semble tombé dans un tel oubli qu'on se demande s'il n'est pas volontaire ».

Né à Genève, le jeune ambitieux se lance à l'assaut de Paris à 18 ans, et se marie à 32, avec la belle Suzanne Curchod, qui passera le reste de sa vie à relater dans ses journaux les exploits de son époux. Faisant métier de banquier, Necker acquiert sa réputation d'économiste par quelques écrits remarqués, un Éloge de Colbert, puis, et surtout, par le volumineux Sur la législation et le commerce des grains, vite perçu pour un contre-programme à la politique de Turgot, alors grand argentier du roi. Quelques complots de cour plus tard, il parvient à ce poste aussi envié qu'exposé, auprès d'un Louis XVI au départ conquis par ce magicien qui sait si bien substituer l'emprunt indolore à l'impôt impopulaire. Et des emprunts, il en fera beaucoup, infligeant même de lourdes pertes à ses compatriotes genevois, trop confiants dans ses seuls talents. En 1781, sa renommée atteint son zénith quand il publie un bilan de sa gestion, le Compte-rendu au roi, brochure austère de 116 pages qui devient un best-seller. L'opuscule en fait l'un des financiers les plus fameux d'Europe, mais cet engouement finit par indisposer le monarque et ses courtisans. Bientôt en disgrâce, retiré dans le pays de Vaud, ce bel esprit, gâté peut-être par un tempérament moralisateur à l'excès, reporte toutes ses attentes sur son extraordinaire fille, malgré sa vie sentimentale tumultueuse et peu conformiste.

Rappelé à la veille de la Révolution, cette fois le prestidigitateur n'arrive plus à faire illusion. À sa chute Chamfort lâche ce mot : « On dit de Monsieur Necker que c'était un homme qui se gargarisait de toutes les vertus, mais qu'il n'en avalait pas une goutte. » C'est à Coppet, au bord du lac Léman, qu'il fuit la Terreur pour écrire des traités de science politique et d'administration des comptes publics. Mme de Staël se dépensera beaucoup, après sa mort, pour réveiller la gloire éteinte de ce grand commis « plus exercé à s'occuper du bien qu'à prévoir le mal ».

Necker, par Ghislain de Diesbach, collection Tempus, éditions Perrin, 576 pages, 11 euros.

En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/week-end/culture/livres/030384200937-necker-le-banquier-du-roi-2094990.php#EWAm4ZRLmCvfT5oP.99

_________________
👑 👑 👑
king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louis-xvi.over-blog.net/
Superglu

avatar

Nombre de messages : 185
Date d'inscription : 06/11/2016

MessageSujet: Re: Necker, le banquier du roi   Lun 19 Juin - 4:50

Bon ou mauvais, pour finir, ce ministre ? Shocked

_________________
Lâche qui les abandonne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
levengeur

avatar

Nombre de messages : 705
Date d'inscription : 31/03/2014

MessageSujet: Re: Necker, le banquier du roi   Mer 5 Juil - 21:46

necker planche pourrie ??

tiré des memoires d augeard, secretaire des commandements de la reine marie antoinette

M. Augeard raconte qu’étant un jour chez M. de Machault, l’ancien ministre, il le trouva dans la douleur la plus profonde, u II me dit ; Monsieur Augeard, je suis bien vieux ; mais je verrai le tombeau de la monarchie avant de descendre dans le mien. Et comme je m’étudiois à le consoler en lui disant qu’il voyoit trop noir... , il me demanda si par hasard j’avois sur les circonstances du moment mis par écrit quelques observations. Sur ce que je lui répondis que cela étoit fait, il me pria de les lui communiquer... Puis le lendemain, après en avoir pris connoissance, il me dit : "Si vous ne montrez pas à la Reine ce que vous venez de me donner à lire, vous êtes criminel vis-à-vis d’elle et vis-à-vis de l’État."

Augeard entretint en effet la Reine de ces graves conjonctures, de la convocation des états généraux, des orages amoncelés à l’horizon.

"Comment, lui dit Marie-.Antoinette, M. Necker nous ferait Jouer notre royaume à quitte ou double!"

— Madame, je vous estimerois bien heureuse qu’il en fût ainsi, au moins Vos Majestés auroient une chance pour Elles, tandis que je ne leur en connois aucune.

— Miséricorde, que me dites-vous donc là?

— Hélas ! une triste vérité !"

Et elle se mit à pleurer et à essuyer ses yeux avec son mouchoir...

_________________
Mieux vaut vivre un jour comme un lion que cent ans comme un mouton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
levengeur

avatar

Nombre de messages : 705
Date d'inscription : 31/03/2014

MessageSujet: Re: Necker, le banquier du roi   Mer 5 Juil - 22:56

en detail

Lecture faite, la Reine me dit :

"Est-ce que vous croyez que M. Necker veut nous tromper?

— Je ne sais pas, Madame, si la volonté, si l’intention de M. Necker sont de tromper Vos Majestés, mais je suis sûr qu’il se trompe : c’est la même chose pour l’Etat.

— Comment! M. Necker nous feroit jouer notre royaume à quitte ou double?

— Madame, je vous estimerois bien heureuse: Vos Majestés auroient une chance pour elles; je ne leur en connois aucune.

— Miséricorde! que me dites-vous donc là?

— Une grande vérité.

— Je suis bien fâchée que vous ayez montré ce mémoire à mon frère d’Artois.

— Et pourquoi donc. Madame? Dans les familles particulières, quand il arrive de grands malheurs on se rassemble tous, quand même il y auroit quelques petits chiffonnages parmi les parents.

— Ce n’est pas que mon frère d’Artois ne nous aime pas, mais il est poussé par une faction infernale qui nous perdra tous. »

Et elle se mit à pleurer et à essuyer ses yeux avec son mouchoir.

"Que voulez-vous que je fasse de ce mémoire?

— Le présenter au Roi, et qu’il force M. Necker d’y répondre. Je parie ma tête qu’il ne le pourra jamais."

Le Roi le communiqua à cet homme, qui lui demanda quinze jours pour y faire ses observations. A ce terme le Roi lui en parla, et, sous le prétexte d’affaires immenses que lui procuraient les états généraux, il demanda à Sa Majesté quinze autres jours. Le 23 juin arriva, et jamais il n’y a répondu.

_________________
Mieux vaut vivre un jour comme un lion que cent ans comme un mouton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Necker, le banquier du roi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Necker, le banquier du roi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rendez-vous à l'Hôpital Necker
» pensée d'amour pour les enfants de Necker
» depart necker
» rdv necker samuel
» urgent! Quels sont les tarifs chez Necker

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: Evénements-
Sauter vers: