Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 la duchesse en exil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39360
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: la duchesse en exil   Ven 26 Sep - 12:30

Chère Madame de Sabran, j'en suis arrivée à cette partie douloureuse de votre livre. Et j'y ai lu une information très intéressante : l'abbé de Balivière a cherché un hôtel pour la famille à Bâle, et n'a pas voulu qu'ils descendissent dans celui de Necker. Logique. Wink

Ils ont donc séjourné à l'hôtel du Sauvage. Sauriez-vous dans quel quartier de Bâle se situait ce bâtiment ? Je parle au passé, parce qu'on dirait bien qu'il n'existe plus...

Mais, lors des deux visites que j'ai faites dans cette adorable ville, je me suis si souvent demandé où logeait Madame de Polignac, quelle rue elle connaissait...


Une rue dans le vieux quartier, la Tottengaslein

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la duchesse en exil   Ven 26 Sep - 14:15

Quelle très jolie photo, Pim !!! Le vieux quartier ... Je n'ai pas de précisions quant à la rue de l'hôtel du Sauvage. Je sais seulement que l'abbé de Balivière devance les Polignac à Bâle, le 21 juillet. Ils avaient quitté Versailles dans la nuit du 16 au 17.
L'abbé se présente d'abord aux Trois Rois, apprend qu'on y a préparé une suite pour M. Necker qui doit arriver; à cette nouvelle stupéfiante Balivière tourne les talons et s'adresse à l'Hôtel du Sauvage.
Les Polignac sont rejoints par Louise de Polastron qui est accompagnée de Mmes de Poulpry et de Laage de Volude (amie de Mme de Lamballe).
Mme de Polignac envoie M. de Signeville (neveu du maréchal de Beauvau) à Necker pour lui faire savoir qu'elle désirerait lui parler.
" Il passa plus d'une heure avec mon frère et ma soeur, écrit Diane. Je ne voulus point rester à cette conversation. Je n'aime pas à me trouver avec les gens que je mésestime."
Le libraire Maradan, rue Saint André des Arts, publie in petto une brochure du supposé "Dialogue entre M. Necker et Mme de Polignac, lors de leur entrevue à Bâle."
Mme de Polignac apprend à Necker la prise de la Bastille, la marche de la Révolution, et la volonté de Louis XVI de le voir revenir au ministère, pour conclure:
Mme de Polignac (à part) :
"Le caractère de cet homme a quelque chose de grand qui m'en impose. (avec dépit) Vous verrez que ce sera un grand homme ! (haut) J'espère, Monsieur, que vous me jugerez moins défavorablement que la multitude."
M. Necker:
"Il dépend peut-être encore de vous de devenir ce que nous aurions tous souhaité que vous fussiez."
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: la duchesse en exil   Ven 26 Sep - 17:05

Citation :
Mme de Polignac (à part) :
"Le caractère de cet homme a quelque chose de grand qui m'en impose. (avec dépit) Vous verrez que ce sera un grand homme ! (haut) J'espère, Monsieur, que vous me jugerez moins défavorablement que la multitude."
M. Necker:
"Il dépend peut-être encore de vous de devenir ce que nous aurions tous souhaité que vous fussiez."

A qui fait-elle référence en disant "cet homme"? A Louis XVI? Very Happy

La réponse de Necker est étrange...quel était donc ce souhait pour le devenir de la Duchesse de Polignac?

En tout cas je ne savais pas qu'ils s'étaient rencontrés en exil!

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39360
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: la duchesse en exil   Ven 26 Sep - 17:18

Oui, ils se sont rencontrés, Diane le raconte dans ses souvenirs d'Italie et de Suisse.

Madame de Polignac parle ici de Necker, elle dit le trouver impressionnant... ce qui permet de s'interroger sur l'authenticité du témoignage...

Madame de Sabran, j'ai adoré le récit de Vaudreuil que vous nous rapportrez, quand il s'incline devant Marie Antoinette et qu'elle lui murmure que Necker est un traître. Comme elle a dû regretter de ne pas pouvoir suivre Artois et ceux que l'on considérait déjà comme des radicaux. Alors que Necker, en effet, songeait surtout à sa propre carrière !

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: la duchesse en exil   Ven 26 Sep - 17:21

Citation :
Madame de Polignac parle ici de Necker, elle dit le trouver impressionnant... ce qui permet de s'interroger sur l'authenticité du témoignage...
Ben je ne sais pas trop car si ça avait été Louis XVI j'aurais été surpris aussi, à cause du (avec dépit) Very Happy
Au moins ça montre qu'elle reconnais une qualité à necker, mais à contre coeur

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la duchesse en exil   Ven 26 Sep - 17:36

Le petit extrait de dialogue, plus haut, entre Mme de Polignac et Necker, est une brochure (je vous donne les références) , par laquelle Necker est montré comme l'homme de la situation, celui qui va sauver la France de l'anarchie. Mme de Polignac est présentée, elle, comme prenant subitement conscience et à regrets, de cette dimension d'homme d'état, de cette carrure politique de sauveur de Necker.
C'est une apologie de Necker, parfaitement apocryphe bien-sûr.

Mais la rencontre à Bâle a bien eu lieu. Mme de Polignac a bien appris à Necker la prise de la Bastille et le déchaînement du peuple; comme elle lui a bien notifié l'ordre du Roi (ou la prière, pauvre Loulou) de rentrer pour reprendre les rênes du gouvernement. Ce qu'il fait. Pas pour longtemps du reste.

Moi aussi, j'aime beaucoup la petite scène entre Marie-Antoinette et Vaudreuil, le soir du 16 Juillet. Celle-ci est parfaitement authentique, racontée par Vaudreuil lui-même. On y est. On les voit. C'est terriblement dramatique. Et toujours ce sursaut de courage et de dignité si caractéristique à Marie-Antoinette.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: la duchesse en exil   Ven 26 Sep - 17:53

Ah ok Wink

C'est cocasse qu'on ait dû apprendre à Necker la prise de la Bastille, qui a eu lieu en grande partie à cause de son renvoi par Louis XVI

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la duchesse en exil   Ven 26 Sep - 18:09

Comme vous dites, Chou ! En fait, il tombait des nues ! Il faisait partie de ces gens qui, ayant semé le vent récoltent la tempête. Je pense, par exemple au fameux doublement de la représention du Tiers, mesure très défendue par Necker.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la duchesse en exil   Ven 26 Sep - 18:12

Je regarde cette jolie Tottengaslein, et je me dis qu'elle a peut-être marché là ...
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39360
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: la duchesse en exil   Ven 26 Sep - 18:21

Citation :
Moi aussi, j'aime beaucoup la petite scène entre Marie-Antoinette et Vaudreuil, le soir du 16 Juillet. Celle-ci est parfaitement authentique, racontée par Vaudreuil lui-même. On y est. On les voit. C'est terriblement dramatique. Et toujours ce sursaut de courage et de dignité si caractéristique à Marie-Antoinette.
Splendide ! Et c'est un moment très chargé en émotions, vu l'animosité que la reine avait à plusieurs reprises manifestée contre Vaudreuil. Vu qu'elle reconnaît qu'il a raison, et qu'elle doit bien regretter de ne pouvoir se ranger de son côté. Vu aussi, la situation, que nous connaissons, nous... et que Marie Antoinette ne pouvait qu'anticiper. Mais comme son "nous sommes perdus" est prophétique...

Vaudreuil est vraiment une source passionnante, et trop méconnue. Merci, Madame de Sabran ! Very Happy

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la duchesse en exil   Ven 26 Sep - 18:29

Je l'aime bien ce Vaudreuil ! Vous verrez par la suite qu'il est attachant. Ce que j'aime le plus, outre sa loyauté royaliste, c'est sa constance et sa dévotion pour Mme de Polignac.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39360
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: la duchesse en exil   Ven 26 Sep - 18:42

Mme de Sabran a écrit:
Je regarde cette jolie Tottengaslein, et je me dis qu'elle a peut-être marché là ...
Et moi, donc ! Tandis que j'arpentais les rues de Bâle, je me demandais "est-elle venue ici ?" et, surtout "que ressentait-elle ?", "quel était son désarroi dans cette ville qui marquait le début de son long exil ?"






_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39360
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: la duchesse en exil   Ven 26 Sep - 18:44

Mme de Sabran a écrit:
Je l'aime bien ce Vaudreuil ! Vous verrez par la suite qu'il est attachant. Ce que j'aime le plus, outre sa loyauté royaliste, c'est sa constance et sa dévotion pour Mme de Polignac.
Vous me le rendez sympathique aussi ! Ainsi qu'Artois, d'ailleurs. Par le biais de la biographie de Madame de Polignac, ces personnages sont plus touchants que vus sous l'angle de Marie Antoinette.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la duchesse en exil   Ven 26 Sep - 18:56

Je les découvrais moi aussi, vous savez ! Ce qui est drôle, c'est que je craignais, travaillant sur la première partie, de perdre la trace de ma petite duchesse après le 16 juillet. Je pensais que je manquerai de sources. J'ignorais encore que la correspondance de Vaudreuil et Artois me fournirait une mine d'informations, sans parler de Bombelles ( que je suis allée dégotter à la librairie Droz de Genève) ...


Vos photos de Bâle sont très jolies ! Mille mercis.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: la duchesse en exil   Ven 26 Sep - 19:18

Merci Pim, encore une fois on a l'impression de te suivre dans ces ruelles Very Happy

Vaudreuil a effectivement un très grand honneur, celui d'avoir été fidèle à la Duchesse de Polignac, dans ses bonheurs comme dans ses malheurs, et je pense qu'ils sont rares à l'avoir été. ça montre un homme intègre et honnête, qui n'est pas forcément décrit comme tel par tout le monde, notamment par Besenval il me semble (mais ça reste à confirmer j'ai lu ses mémoires il y a pas mal de temps)

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la duchesse en exil   Lun 29 Sep - 15:11

Vous avez tout à fait raison, Chou, Besenval est plutôt remonté contre Vaudreuil. Voici en quels termes il l'habille pour l'hiver:

" M. de Vaudreuil, qui en toute occasion parle comme un homme de haute naissance, ce que je ne prétends pas lui disputer, n'a point d'ancêtres connus, du moins dont j'aie entendu parler. Son père a été Gouverneur de Saint-Domingue, et s'y est enrichi. Son oncle, major des Gardes Françaises, est mort lieutenant général et grand croix de l'ordre de Saint-Louis.
M. de Vaudreuil a eu une figure charmante, que la petite vérole a détruite. Jamais homme n'a porté la violence dans le caractère aussi loin que lui. Au jeu, à la chasse, dans la conversation même, la moindre contrariété le met hors de lui; et, dans son emportement, il est provocant au point qu'il est incroyable qu'il n'ait jamais eu d'affaires (duels) tandis que journellement il doit s'en faire. Ses fureurs sont encore moins le produit d'un sang aisé à s'enfammer que celui d'un amour-propre sans mesure, qui non seulement ne supporte aucune supériorité, mais s'irrite de l'égalité.
Comme sa paresse et son indocilté l'éloignent de toute contrainte et de tout emploi où sa position devrait naturellement l'appeler, cet amour-propre ne porte guère que sur des objets futiles de société. Toujours véhément, il n'admire qu'avec enthousiasme, et blâme de même. Aussi prompt à l'un qu'à l'autre, il change d'avis avec autant de facilité qu'il en adopte un. Son esprit a peu de charmes, mais il est assez juste, assez raisonnable, lorsque la prévention ne le domine pas, ce qui est rare, ou qu'il ne parle pas de lui, ce qui est plus rare encore.
Un crachement de sang fréquent et la plus mauvaise santé l'ont enfin rendu hypocondre et vaporeux; à quoi n'a pas peu contibué le désir de s'occuper de lui, et la complaisance avec laquelle Mme de Polignac et sa société, dans laquelle il règne despotiquement, prennent l'impression qu'il lui plaît d'y donner.
Tous ces défauts sont rachetés par d'excellentes qualités; M. de Vaudreuil est un ami chaud et constant, noble, franc, loyal, serviable, et d'une probité si exacte qu'il la pousse quelquefois à une sorte de férocité dont j'ai toujours trouvé traces chez les Américains. "
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39360
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: la duchesse en exil   Lun 29 Sep - 15:36

Eh bien ! Heureusement qu'il y a le dernier paragraphe ! Que voilà de tendres paroles au sujet d'un ami de longue date !

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la duchesse en exil   Lun 29 Sep - 16:08

N'est-ce pas !!!!!
Je ne sais pas ce que c'est que cette histoire de férocité à l'américaine ??? Enfin, Besenval se comprend . Sacré lui !!!
Je crois que le grief de Besenval contre Vaudreuil tenait à ce que ce dernier avait la prépondérance sur les autres membres de la société de Mme de Polignac.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39360
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: la duchesse en exil   Lun 29 Sep - 18:09

Simple jalousie de mâles dominants, alors... ah, le chimpanzé qui dort en nous, comme il se réveille vite !

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la duchesse en exil   Lun 29 Sep - 18:25

pimprenelle a écrit:
Simple jalousie de mâles dominants, alors... ah, le chimpanzé qui dort en nous, comme il se réveille vite !





Oui, très exactement. Il supporte cependant Vaudreuil qui a "bien des droits sur Mme de Polignac", mais le comte d'Adhémar dans le sillage de Yolande lui aussi, a le don de l'exaspérer !!! C'est finalement plutôt drôle. Elle est celle qui peut tout et dans les bonnes grâces de laquelle tout le monde (ou à peu près) se pousse du coude.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: la duchesse en exil   Lun 29 Sep - 18:48

Merci pour cet extrait Mme de Sabran, c'est bien ce genre de chose que j'avais en tête

Besenval était de nature très intrigante, ça se voit tout de suite en lisant ses mémoires

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: la duchesse en exil   Lun 29 Sep - 19:28

J'ai déplacé votre message sur Besenval dans ce sujet Mme de Sabran, c'est vrai que j'étais un peu hors sujet

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39360
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: la duchesse en exil   Lun 2 Fév - 12:16

Tous les chemins mènent à Madame de Polignac... Nous parlons de la Suisse, et nous voici sur les traces de notre chère duchesse!
http://maria-antonia.justgoo.com/t6249-la-suisse-au-xviiieme-siecle#320746

Son passage à Bâle est bien attesté, en tout cas...



source



source



source

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: la duchesse en exil   Lun 2 Fév - 13:15

C'est on ne peut plus clair en effet

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la duchesse en exil   

Revenir en haut Aller en bas
 
la duchesse en exil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Napoléon, l'exil en Amérique
» Exil qui chante
» La duchesse Jules de Polignac
» Portraits de la duchesse de Polignac
» Louise Adélaïde de Penthièvre, duchesse d'Orléans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette et ses contemporains :: Ses relations amicales-
Sauter vers: