Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Madame Campan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madame Campan   Mer 3 Juil - 18:56

Bonjour,
Question bête qui me tarabuste (si si...)
Je relis les Mémoires de Mme Campan et je ne comprends pas trop...
Mme Campan devient femme de chambre de la reine à son mariage, tout en restant lectrice de Mesdames, afin de cumuler les appointements des deux places. On lui promet plus ou moins qu'elle deviendra "première" femme de chambre dans quelques années. Or, d'après ses Mémoires, il semble qu'elle occupe ces fonctions d'entrée. Elle parle en témoin constant de la vie de la reine, et non pas comme une simple femme de chambre (je suppose qu'elles étaient plusieurs et qu'elles servaient à tour de rôle, donc sa présence auprès de la reine était très relative).
Lors de son arrivée chez la reine, qui était la première femme de chambre ? De qui Mme Campan recevait-elle ses ordres ?
(je n'ai pas l'impression d'être très claire... excusez-moi)
Donc, quelles étaient exactement ses fonctions, et quand et comment devint-elle vraiment première femme de chambre de la reine ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madame Campan   Mer 3 Juil - 19:36

Non, madame Campan n'est pas femme de chambre de Marie-Antoinette à son arrivée en France.
Marie-Antoinette la rencontre chez Mesdames chez qui elle passe beaucoup de temps à ses débuts en France. Plus que l'écouter lire, c'est certainement ses talents musicaux qui l'intéressent.
Elle la nomme simple femme de chambre à son avènement, en tant que lectrice et trésorière. Elle la marie au fils Campan dont le père est chargé de sa bibliothèque.
Ce n'est qu'en 1786 qu'elle devient première femme de chambre.

Madame Campan a tendance à se rendre plus importante qu'elle n'était en réalité. Et à s'imaginer détentrice de secrets dont il est certain qu'ils sont faux, pour ne pas dire absurdes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madame Campan   Mer 3 Juil - 19:38

Reinette a écrit:
Elle la marie au fils Campan dont le père est chargé de sa bibliothèque.
.

Campan père est sur un pied de rivalité avec Jacob-Nicolas Moreau qui est, lui, officiellement chargé de la bibliothèque de la dauphine d'abord puis de la reine .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madame Campan   Mer 3 Juil - 19:43

Oui c'est vrai. Je crois qu'en fait il était seulement le lecteur. Mais dans les faits, il se chargeait de la bibliothèque.
Le pauvre historiographe ne devait pas souvent accéder aux livres et ne devait exercer sa charge que de nom.
Un peu frustrant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madame Campan   Mer 3 Juil - 19:45

Ah mais non, attends ! Ca ne va pas ! 
Le lecteur, c'était l'abbé de Vermond !

Ouh la !!! Je comprends mieux les tensions parmi tout ce beau monde si personne ne connaissait précisément sa place. 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madame Campan   Mer 3 Juil - 19:53

Donc, avant 1786, elle n'était que "seconde lectrice (après l'abbé) et trésorière, avec le titre de femme de chambre.
Mais, qui était première femme de chambre avant 1786 ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madame Campan   Mer 3 Juil - 19:55

Reinette a écrit:


Oui c'est vrai. Je crois qu'en fait il était seulement le lecteur. Mais dans les faits, il se chargeait de la bibliothèque.
Le pauvre historiographe ne devait pas souvent accéder aux livres et ne devait exercer sa charge que de nom.
Un peu frustrant...

Pas du tout ! Moreau était très imbu de ses prérogatives qu'il remplissait avec le plus grand sérieux . Il était mal en cour et en souffrait beaucoup . Son zèle à initier Marie-Antoinette à des lectures sérieuses avait dégoûté la princesse de sa personne ...  le pauvret !
 Il avait cependant une alliée dans les petits papiers du couple royal, tu devines aisément qui :  Mme de Polignac, sa nièce .

Il faut lire ses très intéressants Souvenirs .
Ils sont pratiquement introuvables, je me les suis donc fait photocopier à la B.N.F.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madame Campan   Mer 3 Juil - 20:12

Olympia a écrit:
Donc, avant 1786, elle n'était que "seconde lectrice (après l'abbé) et trésorière, avec le titre de femme de chambre.
Mais, qui était première femme de chambre avant 1786 ?

Madame de Misery. Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madame Campan   Mer 3 Juil - 20:15

Yes !!!! et que sait-on d'elle ?
(mais il existe peut-être un sujet sur elle ?)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madame Campan   Mer 3 Juil - 20:24

Citation :
Moreau était très imbu de ses prérogatives qu'il remplissait avec le plus grand sérieux . Il était mal en cour et en souffrait beaucoup . Son zèle à initier Marie-Antoinette à des lectures sérieuses avait dégoûté la princesse de sa personne ...  le pauvret !
 Il avait cependant une alliée dans les petits papiers du couple royal, tu devines aisément qui :  Mme de Polignac, sa nièce .

Il faut lire ses très intéressants Souvenirs .
Ils sont pratiquement introuvables, je me les suis donc fait photocopier à la B.N.F.

Mais justement, s'il est mal en cour et si ses goûts livresques ne sont pas du tout ceux de Marie-Antoinette, je le vois mal accéder aux livres de la reine autant que madame Campan et son beau-père en qui Marie-Antoinette avait toute confiance ! C'est elle qui lui a lu Les Noces de Figaro. C'est lui qui l'a initié au théâtre français quand elle a commencé à monter sur les planches en cachette dauphine.
Mais bon, j'imagine qu'il lui restait le choix des livres, les catalogues à mettre à jour...
J'ignorais complètement qu'il était le tonton de madame de Polignac !  Cela devait aider pour obtenir parfois un sourire ou une parole aimable de la part de Marie-Antoinette.Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madame Campan   Mer 3 Juil - 21:18

Cela ne m'avait pas marqué.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madame Campan   Ven 12 Juil - 14:53


ce tableau de WERTMULLER est entré dans les collections du MUSEE NATIONAL à STOCKHOLM le 29 Mai dernier pour un prix de 95.150 euros.
Il s'appelle "ENFANT JOUANT AVEC UN CHIEN" présenté au salon de 1787 et représentant HENRI BERTHOLLET-CAMPAN
fils de MADAME CAMPAN.



Suite aux difficultés rencontrées par l'artiste pour se faire payer le tableau représentant la Reine !!! il avait dû refaire l'expression de la tête  - MADAME CAMPAN était intervenue et ce tableau a peut-être été réalisé pour montrer la gratitude de l'artiste pour cette médiation.

Le tableau de la reine et ses enfants, n'avait pas remporté de succès auprès de la souveraine, qui ne s'était pas reconnue -
le peintre avait montré la réalité et ce n'était pas la Reine de France sur cette toile, mais une grande dame se promenant dans un parc en compagnie des ses enfants !!!
(personnellement c'est mon portrait préféré ; la reine est nature - nous sommes en 1785  - et les soucis, les affaires sont nombreux !!!! )

MARIE ANTOINETTE  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madame Campan   Ven 12 Juil - 17:23

Un portrait de Wertmüller pour le Nationalmuseum de Stockholm


Adolf Ulrik Wertmüller (1751-1811)
Portrait d’Henri Bertholet-Campan
avec le chien Aline, 1786
Huile sur toile - 100 x 81,5 cm
Stockholm, Nationalmuseum
10/7/13 - Acquisition - Stockholm, Nationalmuseum - Un enfant et son chien peints par le Suédois Adolf Ulrik Wertmüller ont rejoint les collections du Nationalmuseum. Mis en vente à Stockholm par Bukowskis le 29 mai dernier, le tableau a été adjugé 95 150 euros. Wertmüller se forma auprès de son cousin Alexandre Roslin à Paris, puis étudia à l’Académie de Rome avant de retourner dans la capitale française en 1781. L’artiste a représenté le jeune Henri Bertholet-Campan, âgé de deux ans ; sa mère, Henriette Genet Campan, fut Première Femme de chambre de Marie-Antoinette, la reine dont Wertmüller avait peint un portrait (conservé au Nationalmuseum) qui fut loin de faire l’unanimité.
En effet, au cours d’un séjour à Paris en 1784, Gustave III convainquit Marie-Antoinette de laisser le peintre réaliser son portrait, en guise de cadeau pour le roi de Suède. C’était l’opportunité pour Wertmüller de commencer une carrière prestigieuse, mais lorsque l’œuvre fut exposée au Salon de 1785, montrant Marie-Antoinette et ses enfants dans le parc de Trianon, elle créa la surprise : "Est-il possible qu’un aussi habile homme que M. Wertmüller, destiné à remplacer le premier peintre du roi de Suède, se connaisse si peu en grâces et en majesté ? On assure que la reine, lorsqu’elle est entrée au Salon, s’est méconnue elle-même et s’est écriée."1. Wertmüller fut invité à corriger son tableau, qui fut ensuite envoyé en Suède. Il eut cependant du mal à se faire payer et Madame Campan lui apporta probablement son aide, elle qui était non seulement confidente mais aussi trésorière de la reine. La Première Femme de chambre est par ailleurs célèbre pour ses Mémoires sur la vie de la cour.
Sans doute pour lui témoigner sa gratitude, Wertmüller peignit-il le portrait de son fils qui fut exposé au Salon de 1787 sous le titre d’Enfant jouant avec un chien. Le tableau est assez similaire à une autre peinture de l’artiste, pourtant mythologique, représentant le jeune Bacchus (également conservé au Nationalmuseum). On retrouve un enfant seul dans une forêt et le motif du raisin dans un panier. Le peintre avait déjà représenté le petit Henri lorsqu’il était nouveau-né ainsi que la sœur d’Henriette Campan, Adélaïde Auguié, également femme de chambre, la plaçant dans la Laiterie du Petit Trianon. Quelques années plus tard, il réalisa un autre portrait de Marie-Antoinette, lui donnant davantage l’allure d’une femme élégante que d’une reine. De la reine de France au président des États-Unis il n’y a qu’un pas, que Wertmüller franchit en peignit aussi le portrait de George Washington.

Bénédicte Bonnet Saint-Georges, jeudi 11 juillet 2013


Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madame Campan   Mar 6 Aoû - 13:00

je viens d'acheter le livre d'Ines de Kertanguy sur madame Campan.

Résultat, je l'ai déjà fini. Rolling Eyes 

Je le trouve relativement simple.

quelqu'un d'autres l'a-t-il lu ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madame Campan   Mar 6 Aoû - 18:39

Cher Ami,  effectivement ce livre a été écrit pour le grand public donc très facile à lire  et intéressant !!!!!

je trouve votre nouvel avatar amusant .... vous êtes plus beau que cette horrible sorcière d'impératrice de Chine si détestable à voir dans le grand film Les 55 Jours de Pékin si vous ne le connaissez pas, je vous le conseille !!!! la distribution était brillante mais à ce jour, c'est la galerie des défunts !!

AVA GARDNER est sublime dans sa robe de bal,  CHARLTON ESTON égal à lui-même en officier américain et DAVID NIVEN, très anglais en ambassadeur , sans oublier les décors de PEKIN, le quartier consulaire et la ville interdite  contruits............en ESPAGNE !!!!!

MARIE ANTOINETTE  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madame Campan   Mar 6 Aoû - 20:42

oui, je connais le film ! Very Happy 

je l'ai d'ailleurs sur mon disque dur.

Quant à l'impératrice, effectivement, elle était sans scrupule. Dans son livre, Reginald Johnston raconte sa visite au palais d'été de Pékin. Il remarqua ce jour-là, un pavillon, qui, contrairement à tous les autres qui étaient ouverts, était fermé et scellé. Il fit ôter les scellés et entra. Le pavillon principale qui comportait quatre pièces, jouissait d'une vue sur le parc magnifique. Ce que  Jonhston y découvrit glace le sang. A l'intérieur, sur toute la longueur du bâtiment, Tseu-hi avait fait construire un mur de briques devant les portes et les fenêtres. Le malheureux Guanxu, dépossédé de son trône par l'impératrice, vécut les 10 dernières années de sa vie emmurer vivant, ne pouvant même pas jouir d'une vue sur le parc.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madame Campan   Sam 10 Aoû - 11:11

Citation :
je viens d'acheter le livre d'Ines de Kertanguy sur madame Campan.

Résultat, je l'ai déjà fini. Rolling Eyes 

Je le trouve relativement simple.

quelqu'un d'autres l'a-t-il lu ? scratch
Oui. Je croyais m'en être débarrassée tant j'ai d'autres ouvrages plus sérieux à placer dans ma bibliothèque de plus en plus réduite. Or, j'ai eu la surprise de voir qu'il était tranquillement installé chez mes parents qui ont hérité de tous mes livres que je n'ouvrirai certainement plus.Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madame Campan   Sam 10 Aoû - 11:32

Comment peut-on imaginer ne plus ouvrir un livre?
Je ne saurais me débarrasser de celui qui m'a appris la moindre information sur les personnes et l'époque qui me plaisent ...
Ce serait me débarrasser de ma mémoire !

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madame Campan   Sam 10 Aoû - 11:53

Mais ça dépend quel(s) livre(s) !  Il y en a que je lis et relis très souvent ou alors j'y pioche une info. C'est même une activité essentielle de mon quotidien.
Mais des livres franchement nunuches, je ne vois pas pourquoi ils prendraient inutilement de la place dans ma bibliothèque qui est déjà bien encombrée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madame Campan   Sam 10 Aoû - 12:14

Ah! D'accord!
Tu parles de ceux-là...
Alors je ne peux que comprendre Wink

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Madame Campan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Madame Campan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
 Sujets similaires
-
» La visite du Petit Trianon: Chambre de Mme Campan
» Henriette Campan
» Adélaïde Augié
» Marie-Antoinette et Fersen : un amour secret
» Mémoires de Mme Campan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette et ses contemporains :: Ses relations amicales-
Sauter vers: