Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'affaire du collier, un complot ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 23 ... 43  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'affaire du collier, un complot ?   Mar 14 Oct - 20:08

la princesse de Lamballe laissa à la prisonnière une somme conséquante pour son séjour

Quant à l'"amitié du comte d'Artois et de la comtesse de la motte", il fut nettement suggéré par certains écrits notemment lorsque la comtesse bénéficia des largesses de la comtesse d'Artois lors de ses comédies d'évanouissements dans les salons de la cour.

Par contre ayons une pensée émue pour toutes les pauvres filles ,prisonnières à la salpétrière, qui lors des journées révolutionnaires horribles des 4 septembre furent massacrées non sans avoir subies les pires violences sexuelles et sadiques de leurs assaillants.



farao
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'affaire du collier, un complot ?   Mar 14 Oct - 20:34

josephB a écrit:
la princesse de Lamballe laissa à la prisonnière une somme conséquante pour son séjour

Quant à l'"amitié du comte d'Artois et de la comtesse de la motte", il fut nettement suggéré par certains écrits notemment lorsque la comtesse bénéficia des largesses de la comtesse d'Artois lors de ses comédies d'évanouissements dans les salons de la cour.

Par contre ayons une pensée émue pour toutes les pauvres filles ,prisonnières à la salpétrière, qui lors des journées révolutionnaires horribles des 4 septembre furent massacrées non sans avoir subies les pires violences sexuelles et sadiques de leurs assaillants.



farao


Comment sait-on que Mme de Lamballe laissa une somme conséquente à la prisonnière ? Qui le dit, quelle est la source ? Même question pour les largesses prodiguées par Mme d'Artois ??? Parce que, si c'est mentionné par les mémoires de la femme la Motte, ramassis de mensonges échevelés ... C'est bien sujet à caution !

Oui, les journées de Septembre furent abominables. On a parlé d'une boucherie humaine, Vergniaud, je crois bien. Non, je suis sûre.
Les femmes enceintes étaient épargnées par la furie des égorgeurs. Pauline de Noinville témoigne avoir vu à Spa "nombre de ventres en fer blanc, ouatés et couverts de taffetas blanc" destinés à simuler des grossesses.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31650
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: L'affaire du collier, un complot ?   Mar 14 Oct - 20:41

JosephB a écrit :
Citation :
Quant à l'"amitié du comte d'Artois et de la comtesse de la motte", il fut nettement suggéré par certains écrits notemment lorsque la comtesse bénéficia des largesses de la comtesse d'Artois lors de ses comédies d'évanouissements dans les salons de la cour.
Vous êtes sûr de ce fait? En toute franchise je ne pense pas que La Motte ait mis souvent les pieds à Versailles, pour ne pas dire jamais, malgré ce qu'elle dit dans ses mémoires  :s:
Comment une telle femme aurait eu ses entrées? Et surtout : comment une dame comme la Comtesse d'Artois aurait pu se trouver dans une telle situation?
La Comtesse de la Motte fabule beaucoup  

Qui affirme que Lamballe a donné de l'argent à La Motte?  

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'affaire du collier, un complot ?   Mar 14 Oct - 21:02

Mme de la Motte pouvait entrer, comme TOUT le monde à Versailles. Il suffisait pour les femmes d'être habillées convenablement, et pour les hommes d'avoir l'épée au côté. Souvenons-nous des poissardes qui poursuivent Marie-Antoinette jusqu'à ses appartements en lui réclamant un Dauphin (premier accouchement de Mme d'Artois).
On sait aussi qu'effectivement Mme de la Motte a feint plusieurs fois l'évanouissement sur le passage de la Reine, ses titres généalogiques en mains (filiation, semble t-il avérée, jusqu'à un aïeul rejeton d'Henri II par la cuisse gauche), sans que cela émeuve plus que cela les proches témoins.
Mais elle n'a jamais eu d'accès auprès d'un membre de la famille royale ... que dans son imagination débridée !
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31650
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: L'affaire du collier, un complot ?   Mar 14 Oct - 21:11

Oui vous avez raison, la nuance est de taille Very Happy

Cependant personne ne se souvient de l'avoir vue à la cour, donc ses "crises" d'évanouissements restent plus encore inconnues...à partir de là qui peut, à part elle, dire qu'elle utilisait cette tactique? D'autant plus qu'elle n'a jamais attiré l'attention d'un membre de la famille royale, c'est donc que si elle faisait vraiment semblant de tomber par terre, elle ne le faisait pas à proximité de la famille royale...on se demande alors quel était l'intêret :s:
Honnêtement je reste très sceptique devant le manque total de témoins Wink
La Comtesse de la Motte descendait d'un batard de Henry II, ça par contre on en est certain.

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'affaire du collier, un complot ?   Mar 14 Oct - 21:36

Sans vouloir vous contredire, vous oubliez quand même un aspect important.

Mme de la Motte fut la protégée de la marquise de Boulainvilliers qui par son influence la présentera officiellement à la cour, avec la cérémonie usuelle.

D'ailleurs pour aller plus loin dans l'histoire, c'est aussi parce que Cagliostro ne put guérir ladite marquise de sa maladie incurable que Mme de la motte le prit en horreur contrairement au marquis qui fut reconnaissant au comte d'avoir pu soulager les souffrances de sa femme en ayant atténué son agonie.

farao


Dernière édition par josephB le Mar 14 Oct - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'affaire du collier, un complot ?   Mar 14 Oct - 21:49

Mme de Boulainvilliers , oui , en effet. Mais que Cagliostro ait soigné Mme de la Motte (je ne m'en souviens plus) n'est pas étonnant : il se disait médecin, entre autres dons bien plus extraordinaires.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31650
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: L'affaire du collier, un complot ?   Mar 14 Oct - 22:03

Mme de Boulainvilliers aurait pu en effet, mais ça reste une supposition, d'autant plus que je n'ai pas souvenir que la Comtesse de la Motte en parle dans ses mémoires Wink
Au lieu de ça, la Motte dit tout de suite qu'elle a énormément attiré l'attention de Marie-Antoinette dès le début, quitte à supplanter la Duchesse de Polignac dans l'ombre...c'est impossible. La Motte en a trop rajouté dans ses mémoires en ce qui concerne son entrée à Versailles, si bien que c'est tout ça qui est remis en cause selon moi. Very Happy

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'affaire du collier, un complot ?   Mar 14 Oct - 22:20

Reprenons,

Mme de Boulainvilliers malade accomplit un voyage en Alsace, Saverne, pour plus de précision, afin de rencontrer le thaumaturge Cagliostro pour un problème de santé. or Mme de la motte cherchant à contacter sa protectrice rejoint Strasbourg et par une circonstance des plus curieuse tombe sur le cardinal de Rohan, puis plus tard sur Cagliostro.

Voilà le contact établi et à chaque fois qu'elle rencontrera Rohan, du moins au début, elle le fera sous couvert de la comtesse de Bouvainvilliers, personnage notoire à la cour.

Le rôle de cette famille est primordiale
dans la destinée de la dame de la Motte.

Sans elle rien de possible..

farao
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31650
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: L'affaire du collier, un complot ?   Mar 14 Oct - 22:38

Oui je suis d'accord, Mme de Boulainvilliers a été plus que bénéfique pour la Comtesse de la Motte, car elle lui a permis de rencontrer pas mal de monde, y compris Rohan c'est vrai. Very Happy
Disons qu'elle a été un excellent tremplin, mais ensuite La Motte s'est faite toute seule on va dire, une fois ses contacts bien établis Very Happy

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'affaire du collier, un complot ?   Mar 14 Oct - 22:45

Eh bien oui, jusque là nous sommes tous d'accord; c'est après que cela se complique ...
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39327
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: L'affaire du collier, un complot ?   Mer 15 Oct - 6:35

josephB a écrit:
L'histoire de la visite de Mme de Lamballe est effectivement énigmatique.

Mais peut être faut il se replacer dans un contexte.

Depuis l'incarcération de la comtesse de la motte à la Salpétrière, les bruits les plus contradictoires circulaient dans Paris relayé par les gazettes.

Les unes dépeignaient une situation catastrophique, la comtesse souffrait le martyr, dans la promiscuité, la saleté, pleurant sur son sort, malheureuse, proche du suicide. D'autres par contre vantaient son courage, son abnégation devant le sort, se revélant un modèle de piété.

Ce fut un petit défilé régulier de toutes parts, de persones de cour plus ou moins bien placé. certaines compatissaient, d'autres voulaient aider, et encore la curiosité était aussi un mobile. Les gens voulaient savoir et rencontrer celle qui devenait l'héroine ou la sainte.

Mme de lamballe était elle dans ce genre de disposition ou alors mandaté soit par la reine, par sa belle famille.

La reine cherchait elle un contact , une nouvelle révélation sur un secret pouvant relancer un procès et ternir le cardinal ? Les orléans cherchaient ils aussi des informations que posséderaient la comtesse sur l'intimité de la Reine, ou alors la princesse veanit elle par pure humanité.

Nous n'avons pas de réponse d'autant plus que Mme de lamballe ne pu voir la Comtesse, ni l'apercevoir selon la réponse célèbre:

-"Comment, la comtesse de laMotte ne serait elle pas accessible à une femme de mon rang", ce à quoi il lui fut répondu:

-"Madame c'est qu'elle n'y est pas condamnée."


Autre élèment à prendre en compte, l'incarcération de la comtesse déplaisait car beaucoup était convaincu à juste titre qu'elle avait quelques gouttes de sang royal et une princesse, même batarde, cela n'allait pas, ce qui fit dire au fère du Roi, d'artois:

"Songez donc sire combien au aura du mal à marier Mr le Dauphin quand au saura qu'une de ses parentes est à l'Hopital."


Il est vrai aussi que l'on racontait que d'Artois aurait été un des amants de la comtesse de la Motte.

farao
Merci pour votre analyse très fine. En effet, plusieurs raisons peuvent avoir poussé Madame de Lamballe à voir Lamotte. Et, bien que contradictoires, elles sont toutes aussi plausibles les unes que les autres, comme vous le montrez... On n'est pas sorti de l'auberge ! :s:

En revanche, le dialogue avec la religieuse m'a toujours paru trop emblématique pour être vrai. Qu'en pensez-vous ?

Artois aussi ?! Décidément, elle aura bien réussi son coup, la teigne ! Elle qui voulait entrer à la cour, la légende lui fait maintenant côtoyer les plus grands !

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39327
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: L'affaire du collier, un complot ?   Mer 15 Oct - 6:39

Citation :
La Motte et Artois, amants, ce n'est qu'une X ème divagation .
La princesse de Lamballe envoyée par la Reine, non, je ne le sens pas du tout !    pourquoi ???  dans quel but ???
Moi pas trop non plus... et, pourtant, ça tient la route. Soit pour négocier et éviter une nouvelle catastrophe. Soit par charité.

C'est vrai que ça ne ressemble pas à Marie Antoinette, qui est plutôt du genre à se draper dans sa dignité... mais au point où en étaient arrivées les choses...  Shocked Je n'exclurais rien a priori...

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39327
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: L'affaire du collier, un complot ?   Mer 15 Oct - 6:41

Citation :
Oui, il est bien connu, ce mot !!!   Il donne à penser que si Mme de Lamballe était envoyée par Orléans, c'était sans connivence avec quelqu'un à l'intérieur de la prison, puisqu'elle est refoulée à l'entrée ?  à moins qu'elle ait remis quelque chose à transmettre à la prisonnière ?  
Mais bon, nous pouvons élucubrer ainsi à perte de vue ...    rien de solide, rien de fiable ...

Sans connivence à l'intéreieur de la prison... ? Ou alors sans connivence absolue... La réplique pourrait bien être de l'excès de zèle d'une religieuse mal embouchée. Et puis... encore faut-il être sûr de l'authenticité du dialogue rapporté...

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39327
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: L'affaire du collier, un complot ?   Mer 15 Oct - 6:43

Chou d'amour a écrit:
Oui vous avez raison, la nuance est de taille Very Happy

Cependant personne ne se souvient de l'avoir vue à la cour, donc ses "crises" d'évanouissements restent plus encore inconnues...à partir de là qui peut, à part elle, dire qu'elle utilisait cette tactique? D'autant plus qu'elle n'a jamais attiré l'attention d'un membre de la famille royale, c'est donc que si elle faisait vraiment semblant de tomber par terre, elle ne le faisait pas à proximité de la famille royale...on se demande alors quel était l'intêret :s:
Honnêtement je reste très sceptique devant le manque total de témoins Wink
La Comtesse de la Motte descendait d'un batard de Henry II, ça par contre on en est certain.
Si, si, sa présence est relevée. Elle a fait le coup de l'évanouissement à Madame Elisabeth, et tenté plus d'une fois d'approcher la reine.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'affaire du collier, un complot ?   Mer 15 Oct - 9:27

A Madame Elisabeth, en effet ! mais sans succès.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39327
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: L'affaire du collier, un complot ?   Mer 15 Oct - 9:37

En effet. Mais l'événement atteste sa présence à la cour.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'affaire du collier, un complot ?   Mer 15 Oct - 9:39

Bien sûr !
Mais elle n'a jamais eu accès à la Reine.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39327
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: L'affaire du collier, un complot ?   Mer 15 Oct - 9:42

C'est ce que dit la reine, en effet. Mais il n'est pas impossible d'un placet de sollicitation soit parvenu jusqu'à ses royales mains.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'affaire du collier, un complot ?   Mer 15 Oct - 9:45

Non, en effet.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31650
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: L'affaire du collier, un complot ?   Mer 15 Oct - 12:43

Si tel avait été le cas, alors les témoins pouvanat attester de cette rencontre auraient été nombreux, et Marie-Antoinetet ne se serait pas risquée à prétendre qu'elle ne l'avait jamais vue, sinon elle serait passée pour une menteuse d'entrée Very Happy Seule La Motte prétend l'avoir cotoyée et même rencontrée, c'est dire la crédibilité de cette affaire.
Je ne vois pas Marie-Antoinette tenter de négocier avec cette femme, d'autant plus qu'elle était déjà condamnée, et pour négocier quoi? Shocked Une négociation avec la Motte revient à dire que Marie-Antoinette n'est pas claire dans cette affaire, et je n'y crois pas Wink

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'affaire du collier, un complot ?   Mer 15 Oct - 12:45

Merci à pimprenelle de son intervention et je suis d'accord avec elle sur le fait qu'on ne peut éluder aucunes hypothèses sur le sujet en l'absence de preuves tangibles.

Par contre une certitude, c'est que la comtesse n'a jamais rencontré de visu la Reine. Tous les témoignages concordent dont ceux de la reine elle même d'ailleurs.


Le bruit a effectivement couru que la comtesse et le comte d'Artois furent amant mais seulement durant une nuit. Mais là aussi aucune preuve. Par contre le mari de la comtesse travailla en tant que garde ou dans la compagnie du comte d'Artois.
D'ailleurs la comtesse, était mythomane, parano quelque peu, affabulatrice beaucoup, mais on ne lui connait pas une multitude d'aventures sensuelles. Elle ne semblait pas avoir l'âme par trop libertine, réellement, même si nous lui connaissons un amant certifié, le Taureau Rétaux de Vilette. Nous ne sommes pas non plus persuadé qu'elle ai accordé ses grâces au cardinal de Rohan mais si elle savait se montrer aguicheuse afin que l'attention du cardinal soit soutenue:


Il est vrai que certaines robes d'époque pouvaient se prêter au jeu.

(o)(o)



Pour en revenir à l'évasion, voici ce que l'on peut lire dans l'ouvrage: évasion de madame de la motte publiée en 1949:

"Le nom le plus mis en avant mis en avant, quant à l’évasion de dame la Motte, est celui du Duc d'Orléans, le futur Philippe-Egalité, dont les sentiments vis-à-vis de la Cour ne sont que trop connus. Il est entouré de toute une camarilla de factieux et d'intrigants qui cherchent, par tous les moyens, à le pousser au trône. Son immense fortune sera à la disposition de tous les agitateurs, on lui recrute des partisans jusque dans la plus basse canaille ; il est à l'origine de toutes les premières émeutes, de tous les premiers crimes de la Révolution. Ou trouvera partout, à cette époque, la main de son principal conseiller, l'officier d'artillerie Choderlos de Laclos, celui qu'on prétendra plus tard avoir participé a la rédaction de la Vie de la comtesse de la Motte. On se souvient qu'à peine Jeanne est-elle entrée à la Salpêtrière, le duc d'Orléans organisa, une quête en sa faveur ; d'autre part, il est bien remarquable que cette Angélique Génicaud, placée des le premier jour auprès de Madame de la Motte, est précisément une- protégée de la maison d'Orléans.
Or, on sait le rôle capital que joue cette fille avant et après l'évasion et qu'elle rejoignit ensuite Jeanne en Angleterre, beaucoup moins, semble-t-il, pour la servir que pour l'espionner. Enfin, un passage de la Vie nous apprend que la prisonnière, peu avant sa fuite, écrivit trois lettres dont l'une adressée au café militaire de la rue Saint-Honoré et une autre dans une maison SISE près du Palais-royal, quartier général des partisans d'Orléans. On ne nous indique point le nom des destinataires, mais celui de la première ne serait-il pas justement Laclos ? On a également prétendu que la Vie avait été imprimée en cachette dans les caves du Palais Royal, ou encore que toute l'édition, livrée en banlieue, avait été entrée en fraude à Paris, dans les fourgons de Philippe, un jour de grande chasse. En tout cas cas. il est certain que les partisans du futur Egalité intriguèrent activement auprès de Jeanne en Angleterre et furent de ceux qui publièrent sous son nom les infâmes libelles que l'on sait.
Tout ceci constitue, évidemment, un ensemble de présomptions assez sérieuses sur le nom d’Orléans."
farao
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39327
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: L'affaire du collier, un complot ?   Mer 15 Oct - 13:33

Orléans, Orléans... le monstre semble incontournable, dans cette affaire ! Vue de son point de vue, il faut avouer qu'elle est bien menée. La monarchie de son cousin ne s'en rélèvera pas.

Cher JosephB, merci pour tous les documents et renseignements que vous mettez à notre disposition ! Nous avons presque l'illusion d'y voir plus clair... pour nous rendre compte que chaque pallier ouvre sur une nouvelle zone d'ombre !

Je ne crois pas non plus que Marie Antoinette ait jamais rencontré Lamotte. Je pense qu'on peut la suivre lorsqu'elle dit que cette femme n'a jamais eu d'accès auprès d'elle. Et je ne suis pas Evelyne Lever lorsqu'elle s'embrouille dans ces histoires de terrasses...

Mais, comme vous le relevez, tout ce faisceau de relations rapproche de plus en plus cette intrigante de son but, la cour. Celle de Versailles comme celle du Palais Royal, sa puissante rivale...

En passant et hors sujet : j'ai lu à plusieurs reprises que Madame Lamotte avait une particularité à la poitrine, très peu de seins ou même un seul sein. Shocked

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer


Dernière édition par pimprenelle le Lun 27 Oct - 11:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'affaire du collier, un complot ?   Mer 15 Oct - 14:02

Il n'y a pas vraiment de hors sujet dans la mesure ou nous devisons sur la comtesse.

J'ai entendu parler de ces anecdotes mais voilà une description d'un de se trés proches durant sa jeunesse à Bar sur Aude lorsqu'elle logea chez Mme de Surmont.
c'est Albert beugnot qui s'y colle:

« Mlle de Valois n’avait pas ce qu’on appelle de la beauté. Elle était d’une taille médiocre, mais svelte et bien prise ; elle avait des yeux bleus pleins d’expression, sous des sourcils noirs, bien arqués ; le visage un peu allongé, la bouche grande, mais admirablement garnie ; et ce qui est propre de ce genre, son sourire était enchanteur. Elle avait la main belle, le pied très petit. Son teint était d’une blancheur remarquable Par un singulier caprice, la nature, en formant sa gorge, s’était arrêtée à la moitié de l’ouvrage, et cette moitié faisait regretter l’autre. Elle était dénuée de toute espèce d’instruction, mais elle avait beaucoup d’esprit et l’avait vif et pénétrant. En lutte depuis sa naissance, avec l’ordre social, elle en bravait les lois et ne respectait guère mieux celles de la morale. On la voyait se jouant des unes et des autres tout naturellement comme si elle n’en eût pas soupçonné l’existence. Elle savait au reste affecter, quand il le fallait la douceur et jusqu’à la faiblesse de son sexe. "

Cette phrase semble ambigue et donne à réfléchir effectivement. J'en avais d'abord déduit qu'elle avait une faible poitrine.

Nous n'oublierons pas non plus la scène finale ou elle sera marquée au fer et ou la foule est excitée par le spectacle au point qu'un témoin spécifie:

"La séance fut épique car Mme de la Motte ne s’appartenait plus. Le bourreau ne pouvait lui imprimer la marque comme il le souhaitait. Il fut obligé de la suivre par terre. Ses habits étaient déchirés, ses cuisses, ses épaules exposées aux yeux de tous. Enfin, l’exécuteur réussit à lui appliquer deux fois tant bien que mal le fer chaud. La douleur amena une nouvelle contorsion et un troisième coup fut donné par mégarde tout près « de son beau sein », d’après le témoignage de spectateurs qui ne perdaient pas une miette du spectacle. "

Bien qu'à travers ce témoignage, nous avons effectivement l'impression qu'un sein était plus développée que l'autre.



farao
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39327
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: L'affaire du collier, un complot ?   Mer 15 Oct - 14:25

Merci, cher ami. C'était à cette première description que je faisais allusion, et que j'avais comprise dans un sens très restrictif. Mais vous avez raison, "la moitié" de l'ouvrage désigne peut-être une poitrine tout simplement peu formée.

Dans ce cas, l'expression "son beau sein" de son supplice serait à entendre dans le sens de "poitrine" également, presque l'équivalent de "sa belle gorge".

Mais soit le témoin est complaisant, soit la dame avait bonifié avec les années, dans ce cas !

Mais j'ai toujours eu du mal à me représenter cette dame pourvue d'un seul sein : c'eût été une malformation très difficile à dissimuler, vu les décolletés de l'époque, non ? Et on n'aurait pas manqué d'y faire allusion...

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'affaire du collier, un complot ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'affaire du collier, un complot ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 43Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 23 ... 43  Suivant
 Sujets similaires
-
» l'affaire du collier de la reine
» L'Affaire du Collier
» L'Affaire du Collier, Blake et Mortimer
» Le collier de la reine par Gaston Ravel et Tony Lekain (1929)
» L'affaire du collier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Contexte social et économique :: Les bouleversements sociaux-
Sauter vers: